Commandez

Catalogue de la Sefel l www.libres.org

A l’occasion du bicentenaire d’Alexis de Tocqueville et de la 28ème Université d’Eté de la Nouvelle Economie (2005), l’ALEPS plaide pour le retour de la société civile :
« Beaucoup de nos contemporains ne font plus confiance à la société politique pour surmonter la crise économique, sociale et morale qui frappe le pays. Alors, ne serait-il pas temps de se tourner vers la société civile ? Mais où est-elle ? Que fait-elle ? Que pourrait-elle faire ? » Et aujourd’hui ?
 

55 pages, gratuit

Bulletin de commande

 

Portait

Socialiste et  macro-économiste

Issu de Cambridge et élève d’Alfred Marshall, John Meynard Keynes emprunte aux marginalistes les concepts d’équilibre général et de courte période. Mais il appartient aussi à la Société Fabienne, qui regroupe les socialistes réformateurs anglais. A ce titre, il ne croit pas aux vertus habituellement prêtées à l’économie de marché par ses prédécesseurs néo-classiques.

Lire la suite...

L'Abécédaire...

Il y a 333 entrées dans ce glossaire.
Chercher des termes du glossaire (expression régulière autorisée)
Commence par Contient Terme exact
Tout A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V
Terme Définition
BALANCE DES PAIEMENTS

Document retraçant l'ensemble des mouvements de capitaux entre un pays et l'extérieur, au cours d'une période donnée (mensuelle en principe). Au-delà des capitaux liés aux mouvements de marchandises (exportations-importations) ou de services, il faut tenir compte des autres mouvements de capitaux, soit sans contrepartie (dons), soit liés à des opérations d'investissement (long terme), soit enfin à moyen et court terme. Ainsi pendant longtemps a-t-on considéré la Balance des Paiements comme une « régularisation » de la Balance Commerciale : un pays doit de l’argent aux autres parce qu’il a importé davantage qu’il n’a exporté. Cette analyse a été totalement revue par Robert MUNDELL (Prix Nobel d’Economie 1999) avec son « approche monétaire de la Balance des Paiements ». Ce qui serait important dans cette optique serait l’offre et la demande respectives de liquidités monétaires. Il y a des devises plus recherchées que les autres. Un pays à forte devise peut donc se permettre d’acheter ce qu’il veut à l’étranger, toujours prêt à lui vendre pour accumuler cette « bonne » devise. Cela a été périodiquement le cas des Etats Unis, et durablement celui de l’Allemagne Fédérale avant 1989. Mais n’a pas une forte devise qui veut : si les gens recherchent des liquidités en dollar ou en deutshmark c’est parce que ces monnaies ont été bien gérées et gardent leur pouvoir d’achat international. Robert MUNDELL en concluait ainsi à la nécessité d’une stabilité monétaire, capable de faciliter le dynamisme international du pays considéré.

Glossary 2.7 uses technologies including PHP and SQL

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1361 du 25 avril 2018

Editorial : La sueur des autres
Actualité
:
La vraie nature de l’impérialisme américain - Jeunesse et éloquence : Macron a séduit les Américains - Gentils étudiants et méchants CRS
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Pierre Bentata, Les désillusions de la liberté


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...