Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

Si le libéralisme n’est pas assez attractif dans notre pays, c’est qu’il n’est pas connu. Pas enseigné, pas pratiqué, le libéralisme est caricaturé.
Ce livret rétablit la vérité : non le libéralisme n’est pas la loi du plus fort, non la propriété n’est pas le vol, non l’intérêt personnel n’est pas l’égoïsme, non l’inégalité n’est pas l’injustice, etc. Au contraire, le libéralisme a une dimension éthique : c’est une doctrine de la dignité de la personne humaine et de l’harmonie sociale.

36 pages, 5€

Bulletin de commande

Portait

L’économie est déséquilibre

Figure emblématique de l’école « autrichienne », ce professeur à l’Université de New York a développé l’idée de son maître Mises : l’économie est déséquilibre.

Lire la suite...

L'Abécédaire...

Il y a 333 entrées dans ce glossaire.
Chercher des termes du glossaire (expression régulière autorisée)
Commence par Contient Terme exact
Tout A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V
Terme Définition
CAPITALISME

Système économique (encore appelé économie de marché) caractérisé par trois éléments essentiels: - des agents économiques libres et responsables, c'est-à-dire des ménages libres de leur comportement en matière de consommation, et des entreprises privées, libres de leur combinaison productive et de leur production, les uns et les autres étant responsables; ils subissent les conséquences de leur comportement, en particulier au niveau de leur patrimoine, - un processus de coordination et de correction des actions individuelles : le marché, qui suppose la liberté des contrats et des prix, véhiculant les informations nécessaires aux entrepreneurs. - une loi qui reconnaît l'existence et la transmission des droits de propriété et des droits de créance indispensables au déroulement des libres échanges, et conformes au principe de la liberté individuelle. Dans ce système, l'Etat intervient pour faire respecter la loi et garantir la liberté, mais il ne se substitue pas aux initiatives privées. En pratique, nombreuses sont les économies de marché qui ne respectent pas les règles fondamentales du système, soit parce que l'Etat sort de son rôle et se fait lui-même producteur, soit parce qu'il gène le fonctionnement des marchés (blocage des prix) ou la liberté de décision des ménages et des entreprises. L'expérience montre que de telles "sociétés d'économie mixte" sont amenées, tôt ou tard, à rétablir les règles essentielles de l'économie de marché. Ces règles sont assez contraignantes pour vider de son sens l'expression "capitalisme sauvage" ; ceux qui utilisent cette expression ignorent les rigueurs auxquelles les agents économiques sont soumis en économie de marché, et assimilent liberté et indépendance. Très souvent, la référence au "capitalisme sauvage" n'est qu'un alibi pour justifier des interventions intempestives de l'Etat.

Glossary 2.7 uses technologies including PHP and SQL

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...