Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

Si le libéralisme n’est pas assez attractif dans notre pays, c’est qu’il n’est pas connu. Pas enseigné, pas pratiqué, le libéralisme est caricaturé.
Ce livret rétablit la vérité : non le libéralisme n’est pas la loi du plus fort, non la propriété n’est pas le vol, non l’intérêt personnel n’est pas l’égoïsme, non l’inégalité n’est pas l’injustice, etc. Au contraire, le libéralisme a une dimension éthique : c’est une doctrine de la dignité de la personne humaine et de l’harmonie sociale.

36 pages, 5€

Bulletin de commande

Portait

La propriété c’est le vol

« Il ne se dit pas en un siècle une formule aussi éblouissante. Je la tiens pour un trésor plus grand que toute la fortune des Rothschild ».

Lire la suite...

L'Abécédaire...

Il y a 333 entrées dans ce glossaire.
Chercher des termes du glossaire (expression régulière autorisée)
Commence par Contient Terme exact
Tout A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V
Page:  « Préc. 1 2
Terme Définition
EXPLOITATION

C'est l'action d'exploiter qui vise à mettre en valeur une ressource en vue d'un profit (par exemple, l'exploitation d'une mine, d'un fonds de commerce ou d’une idée originale). Selon le marxisme, l'exploitation est un terme péjoratif, qui correspond à l'emploi abusif des travailleurs par les capitalistes (propriétaires des moyens de production), qui s’approprieraient la plus-value produite grâce aux travailleurs-prolétaires.

EXPORTATIONS

Flux de biens et services qui, dans le cadre des échanges internationaux, sortent du territoire d'origine.

EXTERNALITES

Effets bénéfiques ou nuisibles de l'activité d'un agent économique pour d'autres agents économiques, et indépendants de son intention propre. On parle aussi d'économies externes (pour les avantages nés de la sorte) ou de déséconomies externes (pour les inconvénients).

Par exemple, qu'une entreprise installée dans une région isolée des principales voies de communication, pourra recueillir un avantage , si les pouvoirs publics installent à proximité des moyens de transport plus rapides : c'est une économie externe. A l'inverse, l'entreprise peut subir une déséconomie externe, si on ferme des voies de communication ou si on prend des réglementations restrictives, par exemple pour l'extension de ses locaux. Une entreprise peut, à son tour, engendrer des externalités. Par exemple, si une grande entreprise s'installe dans une région où elle distribue d'importants revenus, elle crée des économies externes pour les commerçants de la région. A l'inverse, si elle produit en rejetant des déchets dans l'atmosphère ou dans une rivière, elle crée une pollution qui constitue une déséconomie externe. Ce problème n'est pas nouveau pour l'analyse économique. Il faut amener les agents économiques à économiser les facteurs rares. Il ne le font systématiquement que si ces facteurs sont la propriété d'un agent identifié. A l'inverse, ce qui est à tout le monde n'est à personne, et on peut le dégrader et le gaspiller sans sanction apparente. Les externalités sont donc liées à un manque d'information : on ne sait pas imputer la conséquence d'une décision à quelqu'un de précis. Inversement, chaque fois que l'on a la possibilité d'identifier le bénéficiaire ou la victime d'une décision, l'"internalisation" est possible. C'est ainsi que l'on peut réduire les pollutions en faisant payer les pollueurs. Il ne faut pas imaginer cependant que l'on réduira ainsi à zéro les dégradations d'environnement ; c'est un simple problème d'affectation des ressources rares : il y a un choix à faire entre l'utilité des sommes dépensées pour protéger l'environnement et la désutilité de ne pas avoir utilisé ces sommes à d'autres fins. Cela signifie qu'en internalisant ces dégradations externes, on réduira la pollution au minimum acceptable, compte tenu des autres choix économiques fondamentaux. A la limite, une entreprise qui devrait consacrer tous ses revenus à la protection de l'environnement renoncerait à produire des biens, pénalisant ainsi le consommateur.

Page:  « Préc. 1 2
Glossary 2.7 uses technologies including PHP and SQL

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...