Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

En 2007, l’ALEPS décide douze thinks-tanks libéraux français à proposer en commun un « Guide du candidat ». Six chapitres s’adressent respectivement au chômeur, au contribuable, à l’assuré social, à l’écolier, au citoyen et à l’Européen. Une grille permet de noter  les programmes des divers candidats. Sur 180 points théoriques, le premier est arrivé à 80 points, et Ségolène Royal à 5. On savait déjà que Nicolas Sarkozy ne serait pas libéral.
 

63 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait

Le monétarisme de l’école de Chicago

« L’anti-Keynes » : ainsi a-t-on qualifié Milton Friedman, bien que Keynes ait été contesté dès les années 1930 par l’école autrichienne.

Lire la suite...

L'Abécédaire...

Il y a 333 entrées dans ce glossaire.
Chercher des termes du glossaire (expression régulière autorisée)
Commence par Contient Terme exact
Tout A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V
Terme Définition
FACTEURS DE PRODUCTION

Moyens de production, que l'on combine pour obtenir des biens ou des services.

COMMENTAIRE Pendant longtemps, on a considéré trois facteurs de production: - les ressources naturelles (surtout la terre), - le travail, - le capital. En réalité, cette liste a été progressivement modifiée sur deux points: - les ressources naturelles ont été analysées comme étant un élément du capital; elles jouent un rôle identique à celui-ci ; la place désormais plus faible de l'agriculture ne justifie plus un traitement spécifique; - un nouveau facteur de production a progressivement été dégagé ; l'entreprise, art d'affecter et de combiner les deux autres (travail et capital). L'analyse de la croissance économique montre en effet que le travail et le capital ne peuvent à eux seuls tout expliquer. Désormais, on retient donc en général trois facteurs de production, donnant chacun droit une rémunération spécifique: - le travail, qui fournit un revenu fixe et contractuel, le salaire; - le capital, qui fournit un revenu également fixe et contractuel, l'intérêt; - l'entreprise enfin, qui donne droit à un revenu résiduel (ce qui reste lorsqu'on a rémunéré les autres facteurs), variable et aléatoire : le profit.

FEDERALISME

Principe suivant lequel l'autorité est conçue de façon que l'association se substitue à la contrainte et à la coercition. L'idée fédérale procède du traité (foedus), de l'accord entre les individus ou les groupes d'individus créant ainsi un ordre fondé sur la négociation. Dans le domaine politique, l'Etat fédéral permet de réaliser une solidarité entre les Etats membres tout en préservant leur diversité. Une Constitution (dont le respect est assuré généralement par une Cour Suprême) spécifie explicitement la division des pouvoirs entre le gouvernement fédéral et les Etats membres.

FISCALITE

Ensemble des lois et pratiques relatives à l'impôt.

COMMENTAIRE En France, la fiscalité est largement centralisée, c'est-à-dire qu'elle concerne essentiellement les recettes de l'Etat (celles des collectivités locales sont plus faibles).La fiscalité française est surtout une fiscalité indirecte. L’essentiel des recettes vient de la TVA, de la taxe sur les produits pétroliers, des droits d’enregistrement et de timbre. Le propre des impôts indirects est d’être indolores : le contribuable les paie sans le savoir puisqu’ils sont intégrés dans le prix. Par comparaison en France les impôts directs sur les revenus (IRPP) sont moins lourds en volume global, mais comme seule une moitié de contribuable les paye, et comme ils sont très progressifs (avec une tranche supérieure à 56%) ceux qui payent comprennent leur douleur. Un changement important est intervenu avec la CSG, impôt « provisoire » destiné à équilibrer les comptes des organismes sociaux et la RDS (remboursement de la dette sociale). A la différence de l’IRPP tous les contribuables payeur, et de façon proportionnelle aux revenus. Les taux de ces impôts n’ont cessé de monter, et les Français commencent à trouver l’addition salée. Cela permettrait-il de réagir contre le poids de l’impôt en France ? Quelque soit ce poids, il est important de noter que la fiscalité ne donne qu'une indication très partielle de l'intervention étatique dans les revenus; en effet, il faut aussi tenir compte de la parafiscalité (cotisations sociales); celle-ci est en France très importante et le total des impôts et cotisations sociales représente plus de 56 % du revenu national. C'est l'un des taux les plus élevés du monde, proche de celui des pays du nord de l'Europe. Or, au-delà d'un certain niveau de transfert, on peut considérer que c'est l'efficacité même du système économique qui est atteinte ; l'exemple anglais, surtout à l'époque des travaillistes, est sur ce point très probant. Le seuil limite de l'impôt a été dépassé dans plusieurs pays et cela se paye en stagnation et en chômage.

FLUIDITE

La fluidité représente l'une des conditions de la concurrence, sans doute la plus importante. Elle exprime en effet la possibilité d'entrer ou de sortir du marché c'est-à-dire en fait la possibilité de faire mieux qu'un concurrent ou au contraire d'être sanctionné, si l'on est inefficace : la fluidité a le mérite d'insister sur l'un des aspects essentiels de la concurrence, qui est la contestation permanente des positions acquises.

COMMENTAIRE Nombreuses sont alors les entreprises qui veulent se préserver des rigueurs de la concurrence en limitant la fluidité des marchés ; c'est le cas par exemple lorsqu'elles réclament des protections douanières, aux frontières, pour que des produits de prix inférieurs n'entrent pas sur le marché. Plus généralement, c'est le cas des professions fermées, qui refusent la contestation de nouveaux concurrents en réclamant d'importantes barrières à l'entrée dans la profession ; c'est le cas aussi de protections abusives contre les sanctions du marché. Au contraire, la fluidité implique qu'une entreprise qui n'est plus rentable, de façon durable, qui n'a pas fait l'effort de s'adapter, disparaisse du marché ; d'ailleurs, du point de vue de l'efficacité sociale, une firme en déficit gaspille des facteurs de production, puisqu'elle réalise une combinaison productive moins efficace que les autres. Cependant, ici encore, les entreprises peuvent essayer de rejeter la rigueur de ce mécanisme en réclamant des subventions des pouvoirs publics (donc des contribuables), bien qu'elles fabriquent un produit dont le consommateur ne veut plus à ce prix. Naturellement, cette mobilité des entreprises (entrée ou sortie du marché) implique une certaine mobilité des facteurs de production (travail et capital).

FMI

Crée par les accords de Bretton Woods de 1944, le Fond Monétaire International est une institution internationale financée par ses Etats membres et dont le rôle principal est de fournir des crédits aux pays traversant des difficultés financières. Pour obtenir l’aide du FMI, les nations concernées doivent promettre de respecter un certain nombre de mesures de politique économique, largement contestées à l’heure actuelle, les gouvernements se servant du FMI comme d’un Bouc émissaire. Mais le FMI présente tous les inconvénients des organismes étatiques et bureaucratiques.

Glossary 2.7 uses technologies including PHP and SQL

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1333 du 12 septembre 2017


Editorial : Pourquoi les Français n’aiment pas les réformes

Connaissance du libéralisme : Le renard libre dans le poulailler libre - La loi, la liberté et le droit - Droit,morale et religion

Avis à nos lecteurs : 8ème Week end de la Liberté


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...