Commandez

Catalogue de la Sefel l www.libres.org

A l’occasion du bicentenaire d’Alexis de Tocqueville et de la 28ème Université d’Eté de la Nouvelle Economie (2005), l’ALEPS plaide pour le retour de la société civile :
« Beaucoup de nos contemporains ne font plus confiance à la société politique pour surmonter la crise économique, sociale et morale qui frappe le pays. Alors, ne serait-il pas temps de se tourner vers la société civile ? Mais où est-elle ? Que fait-elle ? Que pourrait-elle faire ? » Et aujourd’hui ?
 

55 pages, gratuit

Bulletin de commande

 

Portait

Les sentiments, bases de la société

Charles Fourier a inspiré Proudhon, mais Marx l’a méprisé. Marx l’économiste rejettera avec violence les « utopies » des Français, construites en ignorance totale des lois de l’économie. Il est vrai que Fourier part du principe qu’une société ne peut être harmonieuse que si elle rencontre les sentiments des individus.

 

Lire la suite...

L'Abécédaire...

Il y a 333 entrées dans ce glossaire.
Chercher des termes du glossaire (expression régulière autorisée)
Commence par Contient Terme exact
Tout A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V
Terme Définition
FISCALITE

Ensemble des lois et pratiques relatives à l'impôt.

COMMENTAIRE En France, la fiscalité est largement centralisée, c'est-à-dire qu'elle concerne essentiellement les recettes de l'Etat (celles des collectivités locales sont plus faibles).La fiscalité française est surtout une fiscalité indirecte. L’essentiel des recettes vient de la TVA, de la taxe sur les produits pétroliers, des droits d’enregistrement et de timbre. Le propre des impôts indirects est d’être indolores : le contribuable les paie sans le savoir puisqu’ils sont intégrés dans le prix. Par comparaison en France les impôts directs sur les revenus (IRPP) sont moins lourds en volume global, mais comme seule une moitié de contribuable les paye, et comme ils sont très progressifs (avec une tranche supérieure à 56%) ceux qui payent comprennent leur douleur. Un changement important est intervenu avec la CSG, impôt « provisoire » destiné à équilibrer les comptes des organismes sociaux et la RDS (remboursement de la dette sociale). A la différence de l’IRPP tous les contribuables payeur, et de façon proportionnelle aux revenus. Les taux de ces impôts n’ont cessé de monter, et les Français commencent à trouver l’addition salée. Cela permettrait-il de réagir contre le poids de l’impôt en France ? Quelque soit ce poids, il est important de noter que la fiscalité ne donne qu'une indication très partielle de l'intervention étatique dans les revenus; en effet, il faut aussi tenir compte de la parafiscalité (cotisations sociales); celle-ci est en France très importante et le total des impôts et cotisations sociales représente plus de 56 % du revenu national. C'est l'un des taux les plus élevés du monde, proche de celui des pays du nord de l'Europe. Or, au-delà d'un certain niveau de transfert, on peut considérer que c'est l'efficacité même du système économique qui est atteinte ; l'exemple anglais, surtout à l'époque des travaillistes, est sur ce point très probant. Le seuil limite de l'impôt a été dépassé dans plusieurs pays et cela se paye en stagnation et en chômage.

Glossary 2.7 uses technologies including PHP and SQL

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...