Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

En 2007, l’ALEPS décide douze thinks-tanks libéraux français à proposer en commun un « Guide du candidat ». Six chapitres s’adressent respectivement au chômeur, au contribuable, à l’assuré social, à l’écolier, au citoyen et à l’Européen. Une grille permet de noter  les programmes des divers candidats. Sur 180 points théoriques, le premier est arrivé à 80 points, et Ségolène Royal à 5. On savait déjà que Nicolas Sarkozy ne serait pas libéral.
 

63 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait

Le père des néo-classiques

Après la « révolution marginaliste » qui avait pris des allures fort différentes dans les œuvres de Jevons, Walras et Menger, il fallait sans doute le talent pédagogique d’Alfred Marshall pour proposer un schéma d’exposition simple des principes de la science économique.

Lire la suite...

L'Abécédaire...

Il y a 333 entrées dans ce glossaire.
Chercher des termes du glossaire (expression régulière autorisée)
Commence par Contient Terme exact
Tout A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V
Terme Définition
HARMONIE

Alors que les individus sont concurrents lorsqu’ils désirent tous un même bien rare, cette compatibilité des intérêts individuels devient une force au niveau économique. L’intérêt commun prééminent aboutit à la production en quantité du bien désiré. L’harmonie est le résultat involontaire d’actions humaines volontaires. De même, les individus s’aperçoivent qu’ils ont intérêt à obtenir un (des) bien(s) possédé(s) par autrui contre la cession d’un (de) bien(s) que lui-même possède. Cette harmonie des intérêts individuels aboutit à l’« harmonie sociale ».

Pour les économistes néoclassiques, la théorie de l’harmonie fait référence à la théorie économique selon laquelle le libre marché génère une satisfaction totale maximale pour la société en tant que tout.

HARMONISATION

Processus involontaire qui mène à l’harmonie des intérêts.

Entente internationale visant à élaborer des politiques (économiques, monétaires, fiscales , etc.) nationales non concurrentielles. Cette démarche cherche à atteindre un objectif commun, un « rapprochement économique », artificiel et constructiviste, des pays concernés.

HOLISME

(du grec holos = qui forme un tout) conception de la société qui fait que le tout domine les parties, qui ne sont alors que des composantes secondaires, soudées les unes aux autres, interdépendantes, subordonnées à une fin qui leur préexiste.

HOMO-ECONOMICUS

Représentation abstraite du sujet économique élaborée par les théoriciens néoclassiques. L’homo-economicus calcule rationnellement son intérêt, en vue de maximiser sa satisfaction économique sur le marché. L’homo-economicus est un être : -« intéressé » : son unique mobile d’action est l’intérêt personnel ; -« rationnel » : toutes ses décisions sont logiques et adaptées à leur but ; -« universel et atemporel » : son comportement ne dépend pas des données relatives à son environnement. La construction de l’homo-economicus participe de la volonté d’ériger artificiellement la discipline économique en une science « dure », alors que, dans la réalité, chaque être est différent.

HUMANISME

Outre le mouvement historique de redécouverte et de renaissance des sciences et des arts centré sur l'homme, qui a marqué l'Europe du 14ème au 16ème siècles, l'humanisme représente, en philosophie, une théorie qui fait de l’homme et de la dignité humaine la valeur fondamentale.

Glossary 2.7 uses technologies including PHP and SQL

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1333 du 12 septembre 2017


Editorial : Pourquoi les Français n’aiment pas les réformes

Connaissance du libéralisme : Le renard libre dans le poulailler libre - La loi, la liberté et le droit - Droit,morale et religion

Avis à nos lecteurs : 8ème Week end de la Liberté


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...