Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

En 2007, l’ALEPS décide douze thinks-tanks libéraux français à proposer en commun un « Guide du candidat ». Six chapitres s’adressent respectivement au chômeur, au contribuable, à l’assuré social, à l’écolier, au citoyen et à l’Européen. Une grille permet de noter  les programmes des divers candidats. Sur 180 points théoriques, le premier est arrivé à 80 points, et Ségolène Royal à 5. On savait déjà que Nicolas Sarkozy ne serait pas libéral.
 

63 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait

Innovation et destruction créatrice

C’est certainement au titre de sa théorie de l’innovation et de la destruction créatrice que Schumpeter est le plus connu. Il a le mérite de replacer au cœur de l’économie le personnage de l’entrepreneur, totalement oublié depuis Jean Baptiste Say.

Lire la suite...

L'Abécédaire...

Il y a 333 entrées dans ce glossaire.
Chercher des termes du glossaire (expression régulière autorisée)
Commence par Contient Terme exact
Tout A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V
Terme Définition
PRIVATISATION

Opération qui tend à rendre à la propriété privée et au marché des activités et des entreprises publiques. La privatisation est le symétrique de la nationalisation. Elle s'est développée du jour où on a mesuré l'imperfection et la charge financière du secteur public.

Les privatisations ont d'abord concerné un certain nombre de service municipaux aux Etats-Unis dès les années 60 : enlèvement des ordures ménagères, transports urbains, installations sportives, voiries, pompiers, etc. Elles ont pris ensuite la forme de "dénationalisations" : en Angleterre de façon systématique, puis dans les autres pays développés, dans le tiers monde ensuite, dans les anciens pays socialistes en transition vers le marché, enfin. En France la privatisation a été la doctrine du gouvernement entre 1986 et 1988, puis un coup d'arrêt a été donné avec le principe du "ni-ni" (ni privatisation nouvelle, ni nationalisation nouvelle) jusqu’en 1993, où des privatisations ont repris, mais avec timidité et sans toucher aux monopoles publics. Les vertus de la privatisation sont celles de la propriété privée : mise en responsabilité des dirigeants et du personnel, mise en concurrence des entreprises, abolition des privilèges, des subventions et des protections. En passant du public au privé, les mêmes entreprises retrouvent bien entendu le chemin de l'équilibre financier et de la compétitivité, et les finances publiques sont soulagées d'autant.

Les modalités de la privatisation sont cependant très diverses. La principale question est celle de la dévolution et du prix des nouveaux droits de propriété. La réponse est variable. Il y a la réponse du marché à 100% qui consiste à vendre les actifs possédés par les entreprises aux enchères, ou en pratiquant une introduction en Bourse, et à laisser ensuite les nouveaux actionnaires choisir les dirigeants. Il y a la réponse qui consiste à réserver les droits de l'Etat : "golden share" en Angleterre (l'Etat a un droit de veto dans les sociétés privatisées), "noyaux durs" en France (l'Etat choisit les futurs administrateurs). Il y a aussi possibilité de transmettre une part des actions au personnel, soit gratuitement, soit à des conditions plus avantageuses ; ainsi en France, une grande partie des actions proposées aux salariés ont été effectivement acquises par eux. L'expérience montre que les épargnants montrent un très grand intérêt pour les privatisations, parce qu'ils se doutent que le passage au privé s'accompagnera de substantiels progrès et donnera une plus-value aux actions, à condition qu’on leur laisse une vraie liberté de choix, au lieu de désigner à l’avance les futurs dirigeants.

Glossary 2.7 uses technologies including PHP and SQL

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...