Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Ce livret destiné à des militants libéraux avait deux objectifs : d’une part, rappeler le contenu du contrat que des candidats libéraux devraient passer avec les électeurs, d’autre part, imaginer deux scénarios de l’alternance : la gauche reconduite en 2002 et en 2007, mais devenue libérale, ou la droite au pouvoir en 2002 et pour longtemps. En fait, la droite a gagné en 2002, mais le scénario « Thatcher » n’a jamais fonctionné, et la gauche reprend le pouvoir en 2012 !

21 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait

Socialiste et  macro-économiste

Issu de Cambridge et élève d’Alfred Marshall, John Meynard Keynes emprunte aux marginalistes les concepts d’équilibre général et de courte période. Mais il appartient aussi à la Société Fabienne, qui regroupe les socialistes réformateurs anglais. A ce titre, il ne croit pas aux vertus habituellement prêtées à l’économie de marché par ses prédécesseurs néo-classiques.

Lire la suite...

L'Abécédaire...

Il y a 333 entrées dans ce glossaire.
Chercher des termes du glossaire (expression régulière autorisée)
Commence par Contient Terme exact
Tout A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V
Terme Définition
REVENU MINIMUM

La garantie d'un revenu minimum est considérée par la plupart des gens comme une manifestation naturelle de la solidarité qui existe entre les membres d'une même communauté.

Les libéraux (HAYEK en particulier) en ont toujours fait un contre-poids indispensable aux inégalités de revenus et aux aléas qui peuvent résulter du fonctionnement de l'économie de marché. Les socialistes le prônent au nom de leur conception de la "justice sociale". Mais socialistes et libéraux s'opposent sur la façon de garantir un revenu minimum. Pour les libéraux, le revenu minimum doit se substituer à toutes les autres formes de transferts sociaux, et en particulier à la gratuité : il vaut mieux généraliser les procédures marchandes, et donner à ceux qui ne l'ont pas un pouvoir d'achat suffisant pour acquérir l'indispensable. D'autre part, le revenu minimum doit être donné de préférence sous forme d un impôt négatif, et dégressif avec le temps, pour ne pas encourager les personnes sans ressources à s'installer dans leur précarité. Le revenu minimum est donc destiné à régler des difficultés passagères. Le bon fonctionnement de l'économie de marché doit à terme pourvoir chacun en ressources minimales; il existe de plus des contrats d'assurance pour prévenir les individus et les familles contre les risques majeurs. Pour les socialistes, le revenu minimum est un droit social supplémentaire, qui vient s'ajouter aux transferts sociaux déjà existants. Comme on redoute l'incitation à l'inactivité, l'octroi du revenu minimum est suspendu à un effort d'insertion de la part de ceux qui le touchent : on a ainsi le RMI ("revenu minimum d'insertion"). Mais il est évidemment très difficile de mesurer la volonté d'insertion des personnes concernées. Il s'agit donc en fait d'une allocation pour personnes nécessiteuses, et destinées à le demeurer. Loin de simplifier la procédure des transferts sociaux et de diminuer leur poids, le RMI alourdit encore les charges administratives et financières qui pèsent sur l'ensemble de la société, et son développement rapide s’est accompagné d’une explosion des phénomènes d’assistance et de précarité.

Glossary 2.7 uses technologies including PHP and SQL

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...