Commandez

Jacques Garello l www.libres.org

Lettre ouverte aux retraités actuels et futurs, cet opuscule est un véritable condensé de tout ce que Jacques Garello a écrit sur le sujet. A lire absolument si vous vous interrogez sur le futur du système des retraites par répartition.

130 pages, 12€

Bulletin de commande

Portait

L’économie mathématique

Les études d’ingénieur de Léon Walras l’ont conduit à rêver d’une science économique qui serait plus rigoureuse, parce qu’elle utiliserait un langage mathématique. Comme Jevons, Walras utilise le principe du « calcul à la marge » pour expliquer la logique des choix individuels.

Lire la suite...

L'Abécédaire...

Il y a 333 entrées dans ce glossaire.
Chercher des termes du glossaire (expression régulière autorisée)
Commence par Contient Terme exact
Tout A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V
Terme Définition
SPECULATION

La spéculation consiste, pour un agent économique, à tirer profit du fait qu'il sait (ou croit savoir) mieux que le marché, mieux donc que les autres, ce que réserve l'avenir. En ce sens, la spéculation vient de ce que le monde économique est évidemment un monde d'incertitude et que l'on peut faire des paris sur le futur.

Tout agent économique est ainsi un spéculateur : le ménage qui consomme tout de suite parce qu'il pense que les prix vont encore monter fait un pari sur leur évolution. L'entreprise qui investit dans un secteur plutôt que dans un autre, fait un pari sur l'évolution de la demande. L'épargnant qui choisit tel titre plutôt que tel autre spécule en supposant la baisse du prix d'un titre et la hausse de l'autre. De même, pour le fait de conserver des devises (parce qu'on pense qu'elles vont s'apprécier) ou de chercher à s'en débarrasser dans le cas contraire. L'économie est par essence incertaine, donc spéculative. De plus, la spéculation a un effet rééquilibrant et atténue les à-coups de la vie économique. Car en se comportant aujourd'hui comme l'on devrait se comporter demain, on avance les événements, et on prépare l'économie à les assumer. Les spéculateurs ne créent pas les déséquilibres : ils les devancent. Ils assument des risques que certains ne veulent pas prendre (marchés à terme). Ils résorbent des écarts de prix injustifiés d’une place à l’autre (arbitrages). On comprend mal dans ces conditions, le procès fait aux "spéculateurs". Ce procès témoigne soit de l'ignorance de l'économie, qui pousse à imaginer un monde économique manipulé par des forces occultes, soit d'une confusion entre spéculateurs et escrocs. Les escrocs existent dans le domaine de la finance, du commerce et de l'industrie au même titre que ceux qui sévissent dans d'autres domaines (et en proportions comparables sans doute).

Glossary 2.7 uses technologies including PHP and SQL

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...