Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

Pas de sérieuse diminution des dépenses publiques sans réduction du périmètre de l’Etat. Des privatisations généralisées ne nuisent pas à la santé, ni à l’éducation, ni aux communications, ni aux retraites de la population : c’est tout le contraire, comme le prouvent les réformes pratiquées en Allemagne, en Grande Bretagne, en Scandinavie, en Europe Centrale ou au Canada, il est facile, confortable et économique de se passer de l’Etat dans beaucoup de domaines.

36 pages, 5€

Bulletin de commande

Portait

Science économique, science du comportement 

Ludwig von Mises appartient à « l’école autrichienne d’économie » fondée par Carl Menger, dont il reprend les deux idées majeures : l’individualisme méthodologique (on ne peut comprendre l’économie qu’à partir des décisions prises par les individus), la subjectivité de la valeur (la valeur attribuée à un bien ou service varie avec chaque individu et chaque contexte).

Allant plus loin que son maître de Vienne, Mises fait de la science économique une branche de la « praxéologie », science de « l’agir humain » : comment les hommes se comportent-ils dans les choix qu’ils ont à faire dans la vie ? Obéissent-ils à une logique immuable et quantifiable (position des purs rationalistes et des inventeurs néo-classiques de l’homo oeconomicus) ? Sont-ils conditionnés par l’histoire (position des historicistes allemands qui entretiennent une violente querelle avec les économistes autrichiens) ? Ou sont-ils simplement guidés par ce qu’ils pensent être leur intérêt, compte tenu des multiples paramètres qui entrent dans leur calcul ? Ceci est la position des classiques libéraux depuis Adam Smith, c’est celle des économistes autrichiens.

Lire la suite...

L'Abécédaire...

Il y a 333 entrées dans ce glossaire.
Chercher des termes du glossaire (expression régulière autorisée)
Commence par Contient Terme exact
Tout A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V
Terme Définition
STAGFLATION

La stagflation est une situation caractérisée à la fois par une stagnation de la production (faible croissance économique, chômage élevé) et par une inflation (hausse des prix). Cette situation est relativement nouvelle et est apparue dans les années soixante. Elle est un démenti infligé aux politiques keynésiennes prétendant lutter contre le chômage par l'inflation et réciproquement (courbe de Phillips). On s'est interrogé sur les raisons de cette situation. Il semble certain qu'une large responsabilité incombe justement aux politiques d'inspiration keynésienne, les politiques conjoncturelles de relance et de freinage. Sous leur influence, les hommes politiques ont longtemps cru que l'on pouvait manipuler l'économie à sa guise, freinant en sur-emploi et en accélérant en sous-emploi. Cette politique a en fait aggravé les fluctuations de la conjoncture, faisant perdre à l'économie tout réflexe d'adaptation, introduisant une incertitude continuelle du fait de l'action des pouvoirs publics., aggravant l’inflation avec la relance et le chômage avec le freinage, d’où l’apparition de la stagflation. La lutte contre la stagflation passe à la fois par une stabilisation de la politique conjoncturelle (« stabiliser les politiques de stabilisation »), qui doit laisser la place à des politiques à moyen terme, et par le rétablissement de structures concurrentielles, qui sont seules à même de rétablir les équilibres automatiques du marché.

Glossary 2.7 uses technologies including PHP and SQL

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...