Commandez

Catalogue de la Sefel l www.libres.org

A l’occasion du bicentenaire d’Alexis de Tocqueville et de la 28ème Université d’Eté de la Nouvelle Economie (2005), l’ALEPS plaide pour le retour de la société civile :
« Beaucoup de nos contemporains ne font plus confiance à la société politique pour surmonter la crise économique, sociale et morale qui frappe le pays. Alors, ne serait-il pas temps de se tourner vers la société civile ? Mais où est-elle ? Que fait-elle ? Que pourrait-elle faire ? » Et aujourd’hui ?
 

55 pages, gratuit

Bulletin de commande

 

Portait

L’échange base de la richesse des nations

C’est le message essentiel de celui qui est considéré (avec Turgot) comme le père de la science économique.

Lire la suite...
Enfin un premier pas vers la laïcité totale PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 13 Mai 2015 00:00

La croix dominant la statue de Saint Jean Paul II à Ploërmel sera démontée

 

 

C’est une décision du 30 avril du Tribunal Administratif de Rennes. Elle a accédé à la requête de l’association « Libre Pensée » demandant que la croix et l’arche qui surplombent la statue de St Jean Paul II (sur la place qui porte son nom) soient démontées. Elles ne peuvent rester sur le domaine public parce que ce sont « des symboles ostentatoires de la religion ». Cette sentence peut être tournée en ridicule, c’est ce que fait un de nos lecteurs dont nous allons suivre le raisonnement ubuesque. Mais elle touche à l’un des problèmes les plus graves dans notre pays : le gouvernement détruit les bases spirituelles, morales et culturelles de la nation française.

Commençons par faire comme s’il s’agissait d’une mauvaise farce. « Quelles sont les conséquences logiques de cette décision si elle était amenée à faire jurisprudence ? Plus aucune croix ne devrait rester en France sur le domaine public. Ou bien on les enlève toutes, au nom de la laïcité, ou bien l’Etat les vend et réduit la dette publique. De façon plus large, il faut faire disparaître les croix, les croissants et les étoiles de David de tous les cimetières de France ; ce qui fera baisser le nombre des profanations. Les « signes ostentatoires de la religion » comprennent aussi les basiliques, les cathédrales, les monastères – le Mont Saint Michel – les synagogues et les mosquées. L’Etat devra-t-il détruire les monuments les plus fréquentés de France ?

Il faudra aussi faire disparaître de tous les musées publics français les « signes ostentatoires de la religion ». Comment exposer au public les œuvres de Raphaël, Michel Ange, Philippe de Champaigne ou même Claude Monet ou Salvador Dali ? Quant à l’Opéra Bastille, il devra faire tomber le couperet sur le final de Faust : comment accepter qu’une salle subventionnée par l’Etat laïc puisse laisser Marguerite prier « Anges purs, anges radieux portez mon âme jusqu’aux Cieux », avant que le chœur ne couronne l’œuvre en chantant « Christ est ressuscité ? »

Enfin, comment ne pas être obligé à changer le nom de villes telles que Saint Etienne, Saint Raphaël ou Saint Tropez ? Les Turcs, naguère laïcs, vont-ils faire disparaître la Mosquée Bleue et Sainte Sophie du ciel d’Istanbul ? »

Le drame est en fait plus profond. Car ce ne sont pas seulement les « symboles ostentatoires » que les fanatiques de la laïcité républicaine veulent faire disparaître, c’est l’idée même de religion qu’ils entendent éradiquer de notre société et, par priorité, de l’éducation des enfants. Ce gouvernement s’y emploie avec zèle et Madame Vallaud Belkacem en particulier. Le prétexte est la lutte contre l’islamiste radical. Mais pour autant faudra-t-il dire les messes dans les catacombes ? L’enseignement privé (catholique ou autre) est déjà muselé, contrôlé, orienté : l’Education Nationale veille aux programmes, à la pédagogie, à la carrière des maîtres. « L’argent public au public », slogan de la FSU et autres syndicats laïcards. Mais l’argent public, c’est le nôtre, et on nous en dépossède pour subventionner la croisade de la Laïcité d’Etat. La nation ? Un concept dépassé, on en élimine ou en déforme l’histoire. Car la nation, c’est l’Etat, c’est la République une, laïque et indivisible.

Les libéraux, et Hayek en particulier, expliquent la nécessaire et lente émergence des règles sociales, celles qui réduisent le plus possible l’incertitude de chacun sur le comportement des autres. Cette émergence est progressive et séculaire, fruit de l’expérience qui révèle les interdits inutiles et les voies de l’harmonie. L’entreprise de la laïcité est rupture volontaire de ce processus de sélection institutionnelle. A l’ordre spontané, né de l’évolution tâtonnante, elle substitue l’ordre créé, le diktat d’une minorité de « guides ».

Ici les guides ont une pensée bien arrêtée, qu’ils disent ou font croire « libre » : interdire toute référence à Dieu, exclure toute transcendance dans la vie des hommes. Au commandement du Christ « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés » ils préfèrent l’anathème de Blanqui « Ni Dieu, ni maître ». Mais, faibles d’esprit, ils ne se rendent pas compte qu’ils ont accepté l’Etat et pour maître et pour Dieu.

 
More Articles :

» L’Ecole de la République

Il faudrait en finir avec le mythe de l’Ecole de la République et penser sérieusement à l’Ecole des Parents. Le rapport de la Cour des Comptes publié la semaine dernière met en accusation l’Education Nationale et l’incurie dans sa...

» Emmanuel Hollande

Emmanuel Hollande ou François Macron : cette moquerie (d’un goût approximatif) de François Fillon au cours de son interview sur les antennes de RTL jeudi dernier a tout de même une sérieuse valeur pédagogique : Macron ce n’est pas le...

» Elargir ou approfondir ?

C’est le choix décisif que François Fillon doit faire dès maintenant, dans les tout prochains jours. Rassembler est évidemment un impératif non pas pour gagner en mai 2017 mais pour réussir le « changement de logiciel ». Mais qui...

» Les Français reprennent leur sort en mains

C’est à mon sens la grande et rassurante leçon de ce premier tour des primaires. Comme je n’ai cessé de le soutenir (c’est un des chapitres de mon « Vote libéral »), la société civile s’est réveillée dans notre pays et a fait...

» Voter, voter libéral, voter librement

Je m’exprime ici en mon nom personnel, et j’admets volontiers que vous ne soyez pas d’accord avec mon analyse et mes choix. Mais il serait hypocrite de ma part de me défiler au dernier moment, alors que vous avez compris depuis longtemps...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1361 du 25 avril 2018

Editorial : La sueur des autres
Actualité
:
La vraie nature de l’impérialisme américain - Jeunesse et éloquence : Macron a séduit les Américains - Gentils étudiants et méchants CRS
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Pierre Bentata, Les désillusions de la liberté


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...