Les villes symboles de l’Etat Islamique vont-elles tomber ? Imprimer
Écrit par Jacques Garello   
Mercredi, 01 Juin 2016 00:00

Après Falloujah l’EI va-t-il perdre Mossoul ?

 

 

Evidemment tout ce qui se passe au Proche Orient intéresse au plus haut point non seulement les populations locales, et les minorités religieuses terrorisées par la lutte entre sunnites et chiites, mais aussi les Européens, qui souhaitent le retour à la paix par l’écrasement de Daech.

Ces derniers jours ont été marqués par un double recul de l’Etat Islamique. D’abord Falloujah, « ville des mosquées », capitale des sunnites irakiens, résolument hostiles à Bagdad. Daech y a fait régner, de janvier 2014 à nos jours, la charia la plus intransigeante, notamment  pour les femmes. Au point que la population locale, pourtant favorable au départ, a accueilli en libérateurs les soldats irakiens (chiites)  accompagnés par les Américains, qui ont repris possession de Falloujah la semaine dernière. Cependant des poches de résistance demeurent encore au sein de la ville.

Voici depuis dimanche qu’une autre ville symbole, Mossoul, est attaquée, par les Kurdes cette fois-ci. Le rôle joué par les Kurdes en Syrie a été déterminant, et Mossoul serait une conquête déterminante pour justifier la proclamation d’un Kurdistan indépendant, opposé aux Turcs bien sûr, mais allié de Bachar El Assad. On sait que les Américains (et dans une certaine mesure les Français) ne voient pas d’un bon œil tout ce qui renforce la position du dictateur de Damas. Aujourd’hui l’imbroglio est total : l’Etat Islamique est en passe d’être vaincu par des forces ennemies entre elles. Mais l’important n’est-il pas la défaite de Daech ?

 
More Articles :

» Retour de l’ordre moral

C’est la dernière idée force de la pensée unique : les histoires autour des agressions sexuelles sont signes d’un retour de l’ordre moral. L’idée envahit les médias, elle a pris une dimension nouvelle avec l’affaire Menuel...

» La chute de Raqqa

Le califat est détruit, mais l’imbroglio politique demeure

» Peut-on savoir ce qui se passe à Alep ?

Suivant un choix arbitraire les médias accusent Poutine, Assad, Daech ou les « rebelles »

» Le général Aoun, président du Liban

Une bonne nouvelle pour ce pays martyr et ami

» Poutine-Kerry : la paix en Syrie ?

La « transition politique » n’est-elle pas une fiction ?