Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

Pas de sérieuse diminution des dépenses publiques sans réduction du périmètre de l’Etat. Des privatisations généralisées ne nuisent pas à la santé, ni à l’éducation, ni aux communications, ni aux retraites de la population : c’est tout le contraire, comme le prouvent les réformes pratiquées en Allemagne, en Grande Bretagne, en Scandinavie, en Europe Centrale ou au Canada, il est facile, confortable et économique de se passer de l’Etat dans beaucoup de domaines.

36 pages, 5€

Bulletin de commande

Portait

Un nouveau monde de science et d’industrie

Saint Simon « le dernier des gentilshommes et le premier des socialistes » (se définissait-il modestement) partage l’idée d’Auguste Comte : avec le XIXème siècle le monde est entré dans une ère scientifique.

Lire la suite...
Poutine-Kerry : la paix en Syrie ? PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 13 Septembre 2016 00:00

La « transition politique » n’est-elle pas une fiction ?

 

Vendredi dernier à Genève Serguei Lavrov et John Kerry ont signé un accord qui prévoit une trêve dans l’immédiat, et pourrait amorcer un processus de paix conforme à la résolution votée par l’ONU l’an dernier.

On sait que deux politiques s’affrontent: les Russes soutiennent Bachar El Assad à la fois contre « ses » rebelles et contre Daech, les Américains et la « coalition » (France, Grande Bretagne) veulent bien lutter contre Daech, mais soutiennent les rebelles syriens « modérés » qui veulent destituer Assad. Les Turcs sont apparemment anti Daech mais aussi hostiles aux Kurdes, alliés de fait d’Assad. Sur le terrain, Daech est anéantie par les bombardements aériens russes et les assauts kurdes. Les pions ont été récemment déplacés par l’accord entre Poutine et Erdogan, qui aurait renoncé à chasser El Assad (mais reste toujours opposé aux Kurdes) et par l’écrasement des rebelles à Alep. On se rend compte de la vanité de la coalition qui veut soutenir des rebelles en perdition et sans cohésion, et qui avance toujours le préalable de la démission d’Assad. Poutine passe pour l’homme fort du moment, mais les Américains auraient mis en mouvement la Sixième Flotte pour faire pression sur Damas. Seule disposition positive de l’accord : des convois humanitaires peuvent entrer à Alep.

 
More Articles :

» Retour de l’ordre moral

C’est la dernière idée force de la pensée unique : les histoires autour des agressions sexuelles sont signes d’un retour de l’ordre moral. L’idée envahit les médias, elle a pris une dimension nouvelle avec l’affaire Menuel...

» Fin du modèle allemand ?

La constitution de la Grande Coalition a été saluée comme un succès pour les socialistes du SPD. Victoire à la Pyrrhus : d’une part, les dirigeants du SPD sont très mal en point au sein de leur propre parti (à tel point que Martin Schutz...

» La chute de Raqqa

Le califat est détruit, mais l’imbroglio politique demeure

» COP 21 : Résistances à Trump

Pourquoi cette unanimité ? Est-elle toujours légitimée ?

» Quelles leçons des élections aux Pays-Bas ?

Les Hollandais se sont mobilisés pour soutenir un leader courageux

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1361 du 25 avril 2018

Editorial : La sueur des autres
Actualité
:
La vraie nature de l’impérialisme américain - Jeunesse et éloquence : Macron a séduit les Américains - Gentils étudiants et méchants CRS
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Pierre Bentata, Les désillusions de la liberté


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...