Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

Pas de sérieuse diminution des dépenses publiques sans réduction du périmètre de l’Etat. Des privatisations généralisées ne nuisent pas à la santé, ni à l’éducation, ni aux communications, ni aux retraites de la population : c’est tout le contraire, comme le prouvent les réformes pratiquées en Allemagne, en Grande Bretagne, en Scandinavie, en Europe Centrale ou au Canada, il est facile, confortable et économique de se passer de l’Etat dans beaucoup de domaines.

36 pages, 5€

Bulletin de commande

Portait

L’économie mathématique

Les études d’ingénieur de Léon Walras l’ont conduit à rêver d’une science économique qui serait plus rigoureuse, parce qu’elle utiliserait un langage mathématique. Comme Jevons, Walras utilise le principe du « calcul à la marge » pour expliquer la logique des choix individuels.

Lire la suite...
« Enterré dans les poubelles de l’histoire » PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 30 Novembre 2016 00:00

D’après Trotski ce triste sort guette tous les tyrans. Fidel Castro en était un

 

Ce n’est pas l’opinion de nombreux beaux esprits, qui se sont empressés de pleurer sincèrement à la mort de leur héros. Il est vrai que les crimes du communisme n’ont jamais effrayé les barbares. Mieux encore : les plus grands de ce monde se sont déplacés à La Havane pour y rencontrer Fidel Castro. Non pas pour le sermonner et le rendre à des sentiments humains, et réconforter le peuple cubain, comme l’ont fait Jean Paul II et François, mais pour saluer le héros de la Révolution, le bon père du peuple cubain qui a su se dresser contre l’hégémonie américaine et capitaliste. Madame Mitterrand, Hollande, Obama et d’autres ont fait le pèlerinage, les droits de l’homme sont considérations secondaires.

En France on aura surtout entendu l’ode à Castro de Jean Luc Mélanchon : Fidel ! Fidel ! Mais qu’est-ce qui s’est passé avec Fidel ? Demain était une promesse. Fidel ! Fidel ! L’épée de Bolivar marche dans le ciel. En écho, le camarade Pierre Laurent, dont le PCF accompagne désormais le poète Jean Luc : « il a démontré la possibilité de bâtir une société juste et souveraine pour tous les peuples ». Il a été un exemple bénéfique non seulement pour tous les peuples d’Amérique Latine, inspirateur de Chavez, Mendoza, Noriega, Rousseff, etc. mais pour le monde entier à travers sa promotion du marxisme et sa filiation stalinienne. Il a droit à la reconnaissance du NKVD de Vladimir Poutine : « Cet homme fort et sage a toujours regardé avec certitude vers l’avenir. Il a incarné de hauts standards d’homme d’État. » La Corée du Nord respectera trois journées de deuil. Plus surprenants cependant les hommages de Justin Trudeau, premier ministre canadien : « Fidel Castro, leader plus grand que nature, a consacré près d’un demi-siècle au service du peuple cubain. (…) et surtout de Jean Claude Junker, président de la Commission de l’Union Européenne : le monde a perdu un homme qui était un héros pour beaucoup de personnes. Il a changé l’histoire de son pays et son influence est allée bien au-delà. Hélas ! Notre ami Mario Vargas Llosa, prix Nobel de littérature, reconnaît sa dette envers Castro : marxiste dans sa jeunesse, ce sont les crimes du dictateur cubain qui l’ont mené sur la voie du libéralisme. Il est passé de Marx à Hayek.

 

 
More Articles :

» La démocratie populaire à l’honneur au Vénézuela

Le dictateur Maduro refuse de se plier au verdict des urnes

» A quoi jouent les candidats de la gauche ?

On a l’impression qu’ils sont suicidaires. Mais pas du tout !

» Amérique Latine : les dictateurs marxistes en péril

Après l’Argentine, c’est le Venezuela qui se libère. Bientôt le Brésil et le Pérou

» Castro fait à la France l’honneur de recevoir Hollande

Montoire : Hitler fait à la France l’honneur de rencontrer le Maréchal Pétain

» Retour au communisme ?

Après Athènes, Paris : c’est le rêve de Mélanchon

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...