François Hollande, l’humanitaire Imprimer
Mardi, 20 Décembre 2016 00:00

Dans un discours remarqué pour sa flamme, notre Président défie la Russie

 

Que n’avons-nous pas pris plus tôt conscience de l’élévation d’âme et du courage de notre Président ! A quelques jours près nous l’aurions plébiscité pour qu’il se représente et nous offre un second mandat. C’est en effet mercredi dernier 14 décembre qu’il a prononcé un discours historique, qui va marquer sans doute l’histoire de la diplomatie et l’histoire tout court. Devant les malheurs de la population d’Alep, la France va présenter une motion à l’ONU pour que cessent les crimes commis par le régime syrien et ses partisans (entendez Assad et Poutine). Après avoir rappelé qu’à deux reprises la Russie a usé de son droit de veto au Conseil de sécurité pour annuler les recommandations de l’Assemblée Générale présentées ou soutenues par la France, il est sûr que cette fois-ci la Russie n’aura pas le front d’opposer son veto puisqu’il s’agit d’une recommandation à caractère purement humanitaire : sauver des blessés, des malades, une population civile écrasée par des bombardements incessants, qui n’a pas accès aux hôpitaux ni aux secours des organisations humanitaires. Quelques heures plus tôt notre énergique ministre des Affaires Etrangères Jean Marc Ayrault avait rappelé qu’aucune solution politique n’est pensable en Syrie tant que Bachar Al Assad règnera à Damas. La situation à l’Elysée et au Quai d’Orsay est vue dans un rétroviseur : Assad a déjà gagné la bataille d’Alep, les habitants d’Alep-est seront évacués soignés et relogés non pas pour les protéger contre l’armée syrienne mais avec le concours de l’armée syrienne. Quant aux rebelles, ils n’ont d’autre solution que de déposer les armes, sans quoi la trêve et l’évacuation pourraient à nouveau être suspendues. Mais, il est vrai, dans les jours prochains que la France va déclarer la guerre à la Russie pour défendre la cause humanitaire. Les victimes d’Alep sont pris en otages politiques par notre grand Président.

 

 
More Articles :

» Emmanuel Macron : attendons fin septembre

Libre de continuer son combat, il présentera alors son projet

» François et Hollande

La visite du Président au Souverain Pontife semble très électorale

» Les nouvelles candidatures affluent : divine surprise ! ?

Sarkozy, Duflot, Montebourg : sans doute personne ne s’y attendait…

» Les nouvelles candidatures affluent : divine surprise ! ?

Sarkozy, Duflot, Montebourg : sans doute personne ne s’y attendait…

» Quand va-t-on s’en sortir ?

Je ne comprends pas pourquoi tant d’organes de presse ont titré sur « le choc » alors même que l’effondrement du Parti Socialiste, la poussée du Front National et la médiocrité de la droite étaient prévisibles, je les avais...