Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Publication trimestrielle depuis plus de 40 ans, le Bulletin rend compte de la vie de l’ALEPS mais il propose aussi dans chacun de ses numéros plusieurs études de ses administrateurs, dont Fred Aftalion, Axel Arnoux, Jacqueline Balestier, Jean Philippe Feldmann, Georges Lane, Bertrand Lemennicier, Pascal Salin, Patrick Simon.

50 pages, Abonnement  annuel : 50€,  numéros anciens 5€ suivant disponibilité

Bulletin d'abonnement

Portait

La propriété c’est le vol

« Il ne se dit pas en un siècle une formule aussi éblouissante. Je la tiens pour un trésor plus grand que toute la fortune des Rothschild ».

Lire la suite...
Trump attaque-t-il l’Europe ou l’OTAN ? PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jacques Garello   
Mardi, 17 Janvier 2017 00:00

Si c’est l’OTAN c’est plus grave

 

Avant même son intronisation, Donald Trump prend une initiative de la plus haute importance. Voilà qui fait la balance avec Obama qui a continué à gouverner alors qu’il avait déjà été prié de quitter la Maison Blanche.

Dans son interview au Times britannique et au Bild allemand, Donald Trump dit tout le mal qu’il pense de l’Union Européenne, félicite les Anglais pour le Brexit, critique la politique d’Angela Merkel, mais aussi tout le mal qu’il pense de l’OTAN, organisation à ses yeux obsolète et coûteuse pour le budget américain.

Trump est certainement libre de trouver l’Europe des 27 incompétente et néfaste. Nombre d’Européens ne sont pas satisfaits des structures actuelles et de la politique de l’Union. Les uns regrettent un manque d’unité et d’harmonisation. Les autres, dont nous sommes, déplorent la dérive centralisatrice et bureaucratique de Bruxelles et attribuent l’échec de l’Union à sa prétention de créer une puissance politique, diplomatique et militaire. Le Brexit n’a été que la manifestation inéluctable des ambiguïtés et dérives européennes, du non choix entre l’Europe puissance et l’Europe espace. Que Trump mette le doigt dans la plaie, c’est assez naturel, mais il a peut-être quelques arrières pensées pas toujours claires. S’il veut démolir Angela Merkel, c’est d’abord parce qu’elle est en position de faiblesse. Elle entretenait de bonnes relations avec David Cameron, et l’axe Londres-Berlin pouvait contenir et la pression de la France et du Sud d’un côté, et la pression de la Pologne, des Baltes et des pays d’Europe centrale de l’autre. De plus, la Chancelière est chez elle confrontée à la poussée populiste et nationaliste. Son pouvoir n’est donc pas hégémonique, comme on a tendance à le croire en France ; il est au contraire très contesté et très diminué : dommage pour l’Union ! Déséquilibrer Merkel c’est aussi avoir les mains libres pour la grande négociation qui s’annonce avec Poutine.

Ici se pose la question de la survie de l’OTAN. Il est vrai que les Américains assurent la sécurité collective des Etats européens, mais pas seulement des membres de l’Union : la Turquie par exemple. Ce service est à charge financière des Etats-Unis, mais ils en occupent aussi la direction stratégique – ce qui avait poussé De Gaulle à en retirer la France. L’OTAN a toujours été la barrière des pays libres et le désespoir de la Russie contrainte par la menace occidentale. Après la fin de la guerre froide, la question de l’OTAN ne se posait plus, mais voici maintenant, avec Poutine, que la Russie présente un danger : pour ses voisins, avec l’annexion de la Crimée et du Donbass ukrainien, avec les visées sur les pays baltes, avec sa nouvelle alliance avec la Turquie qui lui libère les mains en Méditerranée, au Moyen Orient, et dans les Etats caucasiens. Poutine n’a pas aimé les pénalités commerciales qui lui ont été infligées par l’Union Européenne. Il n’aime pas que des armes anti-missiles soient installées sur les frontières russes. Trump entend-il lui offrir l’Europe et le Moyen Orient sur un plateau ? On ne peut croire que l’affaire du soutien électoral y soit pour quelque chose, elle n’intéresse que les journalistes. Il y a donc peut-être l’idée d’un renversement des alliances, Russie et Etats-Unis s’unissant contre la Chine, cauchemar de Trump mais aussi de l’économie américaine dépassée par les Chinois dans le Pacifique et l’Amérique Latine. Peut-être l’Europe est-elle aussi visée pour être un partenaire plus compréhensif pour les Chinois. Mais les Européens peuvent-ils accepter le démantèlement de l’OTAN, et la promesse de livrer au Kremlin les clefs des pays du Nord et du centre de l’Europe, des pays d’Asie Centrale et des pays de l’Orient ? A Munich les pays libres n’ont pas cru à la réalité des projets hitlériens. Est-ce l’annonce d’un nouveau Munich ? L’équilibre de la terreur représenté par les armes nucléaires est à double tranchant : pour ne pas entamer un conflit suicidaire, on peut toujours utiliser les chars et les terroristes. Cette affaire peut nous inquiéter, comme elle inquiète déjà l’état-major et les services secrets américains. Nous voici déjà confrontés au mystère Trump.

 

 
More Articles :

» Musique et paroles

La musique était harmonieuse, les paroles n’avaient aucun sens.  

» Angela Merkel lance sa campagne

Rien de révolutionnaire : elle garde un cap qui vaut le succès à son pays

» La chute de Raqqa

Le califat est détruit, mais l’imbroglio politique demeure

» Un sommet européen pour rien

Bien accueilli, Emmanuel Macron n’a guère été suivi

» Theresa May à Paris

Cherche-t-elle un allié pour un Brexit adouci ?

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1343 du 29 novembre 2017

Editorial : Le doux commerce
Actualité
:
Le libéralisme est libéral - La grande cause du quinquennat - Agir : Les constructifs se détruisent
- La leçon africaine d’Emmanuel Macrons
Connaissance du libéralisme :
Liberté et Propriété, la synthèse 
Lu pour Vous :
Assemblée Générale 2017 de l’ALEPS - Hervé Novelli lauréat du Prix Renaissance de l’économie


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...