Au sommet de Davos on s’interroge aussi Imprimer
Écrit par Jacques Garello   
Mardi, 24 Janvier 2017 00:00

Quel avenir pour la mondialisation ?

 

Les intentions de Donald Trump vont-elles déboucher sur une guerre économique mondiale ?

« On sait comment commence une guerre commerciale, on ne sait pas comment on la termine » Sentence du richissime Jack Ma, fondateur d’Alibaba, l’Amazone chinois. Bien qu’il ait rencontré Trump avant son élection, il nourrit quelque inquiétude sur la politique américaine. Et c’est le Premier Ministre Chinois Xi Jinping qui plaide avec chaleur pour le libre-échange mondial, grâce auquel la Chine et les pays émergents ont pu trouver le chemin du bien-être (sinon de la démocratie) « Nous avons appris à nager dans le vaste océan des marchés mondiaux […] Les courageux affrontent les vagues et ne se réfugient pas au port à chaque ouragan ». L’opinion dominante chez les patrons réunis comme chaque année à Davos, capitale du snobisme mondial, était plutôt optimiste sur les intentions de Trump, alors que les « économistes » gauchistes de service (Stiglitz en particulier) prédisaient la catastrophe.
Le catastrophisme se vend toujours bien. Il a été vaillamment représenté par le rapport annuel d’Oxfam, ONG toute puissante dont la mission est la propagande anticapitaliste. Dans le rapport intitulé « Une économie au service de 99% », il était « scientifiquement » établi d’une part que « « huit hommes possèdent autant que la moitié de la population mondiale » et que le pays où il y a le plus de pauvre est…les Etats-Unis. Etait-ce bien la peine d’aller à Davos ?

 

 
More Articles :

» Du commerce international au libre-échange mondial

La « guerre commerciale » fait craindre un recul du libre échange mondial. C’est ce que l’on pense en général après les initiatives de Donald Trump et les réactions des partenaires commerciaux des Etats Unis.  

» Protection de l’industrie vieillissante

Trump veut défendre la sidérurgie américaine : peine perdue, guerre perdue

» Quand l’Etat français aide l’industrie

Politique de « réindustrialisation » ou de libération ?

» Laurent Wauquiez : le meilleur et le pire

Emission politique sur France 2 ce jeudi : Laurent Wauquiez a été le meilleur et le pire. Le meilleur, c’est l’homme politique, expert en dialectique, capable de déjouer les attaques les plus sournoises, de convaincre les téléspectateurs,...

» Le doux commerce

Le libéralisme est une utopie : voilà ce que les libéraux devraient dire et se dire. Car à l’heure présente, et surtout en France, il y a un besoin d’utopie, c’est à dire d’un rêve mobilisateur et salvateur. Ce rêve c’est celui du...