Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

En 2007, l’ALEPS décide douze thinks-tanks libéraux français à proposer en commun un « Guide du candidat ». Six chapitres s’adressent respectivement au chômeur, au contribuable, à l’assuré social, à l’écolier, au citoyen et à l’Européen. Une grille permet de noter  les programmes des divers candidats. Sur 180 points théoriques, le premier est arrivé à 80 points, et Ségolène Royal à 5. On savait déjà que Nicolas Sarkozy ne serait pas libéral.
 

63 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait

Science économique, science du comportement 

Ludwig von Mises appartient à « l’école autrichienne d’économie » fondée par Carl Menger, dont il reprend les deux idées majeures : l’individualisme méthodologique (on ne peut comprendre l’économie qu’à partir des décisions prises par les individus), la subjectivité de la valeur (la valeur attribuée à un bien ou service varie avec chaque individu et chaque contexte).

Allant plus loin que son maître de Vienne, Mises fait de la science économique une branche de la « praxéologie », science de « l’agir humain » : comment les hommes se comportent-ils dans les choix qu’ils ont à faire dans la vie ? Obéissent-ils à une logique immuable et quantifiable (position des purs rationalistes et des inventeurs néo-classiques de l’homo oeconomicus) ? Sont-ils conditionnés par l’histoire (position des historicistes allemands qui entretiennent une violente querelle avec les économistes autrichiens) ? Ou sont-ils simplement guidés par ce qu’ils pensent être leur intérêt, compte tenu des multiples paramètres qui entrent dans leur calcul ? Ceci est la position des classiques libéraux depuis Adam Smith, c’est celle des économistes autrichiens.

Lire la suite...
Le terrorisme vise la Russie PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 04 Avril 2017 00:00

L’attentat de St Pétersbourg serait l’œuvre d’un Kirghiz djihadiste

 

L’identité du kamikaze ne semble plus faire de doute un jour après l’attentat du métro de Saint Pétersbourg qui a fait 14 morts et une quarantaine de blessés : un bilan qui aurait pu être plus lourd encore sans la présence d’esprit du conducteur de la rame qui a foncé vers la station suivante.

La piste tchétchène a été donc très vite abandonnée, on sait que ces dissidents qui rejettent l’autorité du Kremlin ont frappé à plusieurs reprises la Russie, en particulier en 1999 (près de 600 personnes tuées par des explosions de maisons en plusieurs villes), en 2002 avec la prise d’otages au Théâtre de Moscou (120 morts), en 2004 avec un attentat au métro de Moscou (40 morts). Une autre piste a été immédiatement évoquée, car elle partait de la rébellion des ressortissants des républiques musulmanes du Caucase : attentats à l’aéroport international de Domodedovo en 2011 et à Volgograd en décembre 2014.

Dans tous ces drames terroristes, le service de contre-espionnage russe (FSB) a souvent été évoquée : la nécessité d’un pouvoir fort n’est-elle pas prouvée par les attentats ?

Cependant il ne fait aucun doute qu’à Saint Pétersbourg c’est la politique de la Russie au Moyen Orient qui a été visée. L’auteur est venu du Kirghizistan, pays où de nombreux jeunes se sont engagés dans les troupes de l’Etat Islamique en Syrie ou en Irak. C’est donc l’alliance de Poutine avec El Assad qui est visé, les bombardements russes ont frappé les zones occupées soit par l’armée syrienne de libération (rebelle à Damas) soit par l’EI. Aujourd’hui la coalition menée par les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne et l’Irak achève l’écrasement de l’Etat Islamique sur le terrain, mais appelle la revanche sur le sol européen, qu’il s’agisse de la Grande Bretagne (Londres), la France (Paris,Nice), la Belgique (Bruxelles) ou maintenant la Russie.

La difficulté de la lutte contre le terrorisme en Europe est grande, pour plusieurs raisons :

-  diplomatique, puisque les adversaires de l’Etat islamique ne sont pas d’accord sur l’attitude à tenir à l’égard de Damas ;

-  religieuse puisque la lutte contre EI implique de plus en plus le soutien de l’Iran chiite ;

-  économique puisque les richesses naturelles de la région sont convoitées non seulement par les Etats locaux, mais aussi par la Russie, la Chine, et les Etats-Unis ;

-  policière, puisqu’un contrôle aux frontières de l’Europe, déjà difficile à mettre en place à l’Ouest est un défi dans les zones de l’Oural et du Caucase.

Questions : Trump veut-il maîtriser le triangle Iran-Chine-Russie ? L’Europe va-t-elle se reconstruire autour d’une diplomatie commune et d’une alliance militaire ? La géopolitique est un art difficile. Par contraste le libre-échange est un facteur de paix qui a fait ses preuves.

 
More Articles :

» Trump attaque-t-il l’Europe ou l’OTAN ?

Si c’est l’OTAN c’est plus grave

» Syrie : la Russie diplomatiquement isolée

Sujet de tensions politiques électorales, menace pour la paix mondiale ?

» Qui a libéré Palmyre ?

Obama et Hollande ou El Assad et Poutine ?

» 1515 – 2015

2015 : une année historique ? Je me pose la question à l’aube du Nouvel An. Après 1215, 1515, 1715, 1815 allions-nous vivre des évènements qui feraient date dans la légende des siècles ? Aujourd’hui la réponse est...

» Nouvelle preuve des bienfaits de la flat tax

Des pays ayant adopté la flat tax l’ont quittée : catastrophes immédiates

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1330 du 11 juillet 2017


Editorial : La Reconquête

Conjoncture : Taillables et Corvéables à merci

Actualité  : Hambourg : enterrement du G 20 - Les dépenses de Monsieur Hulot - Le service national : Macron relance l’idée de génie - Macron : retour à la baisse immédiate des impôts - Les ordonnances travail présentées à l’Assemblée

Actualité  : Des leaders libéraux ? - A la recherche des intellectuels libéraux - La rentrée de la Nouvelle Lettre


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...