Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

En 2007, l’ALEPS décide douze thinks-tanks libéraux français à proposer en commun un « Guide du candidat ». Six chapitres s’adressent respectivement au chômeur, au contribuable, à l’assuré social, à l’écolier, au citoyen et à l’Européen. Une grille permet de noter  les programmes des divers candidats. Sur 180 points théoriques, le premier est arrivé à 80 points, et Ségolène Royal à 5. On savait déjà que Nicolas Sarkozy ne serait pas libéral.
 

63 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait

Science économique, science du comportement 

Ludwig von Mises appartient à « l’école autrichienne d’économie » fondée par Carl Menger, dont il reprend les deux idées majeures : l’individualisme méthodologique (on ne peut comprendre l’économie qu’à partir des décisions prises par les individus), la subjectivité de la valeur (la valeur attribuée à un bien ou service varie avec chaque individu et chaque contexte).

Allant plus loin que son maître de Vienne, Mises fait de la science économique une branche de la « praxéologie », science de « l’agir humain » : comment les hommes se comportent-ils dans les choix qu’ils ont à faire dans la vie ? Obéissent-ils à une logique immuable et quantifiable (position des purs rationalistes et des inventeurs néo-classiques de l’homo oeconomicus) ? Sont-ils conditionnés par l’histoire (position des historicistes allemands qui entretiennent une violente querelle avec les économistes autrichiens) ? Ou sont-ils simplement guidés par ce qu’ils pensent être leur intérêt, compte tenu des multiples paramètres qui entrent dans leur calcul ? Ceci est la position des classiques libéraux depuis Adam Smith, c’est celle des économistes autrichiens.

Lire la suite...
La Guyane veut son autonomie PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 04 Avril 2017 00:00

Le collectif de grève exploite la vacance du pouvoir parisien

 

Acte 1 : la grève générale s’accompagne de barrages qui paralysent la Guyane, le collectif ne cèdera pas tant qu’une délégation ministérielle ne viendra pas sur place. Paris refuse.

Acte 2 : Paris cède. Le néo ministre de l’Intérieur Thomas Fekl et Madame la Ministre de l’Outre Mer Ericka Bareigts se rendent à Cayenne et, d’emblée, elle présente ses excuses au peuple guyanais. Après les négociations elle déclare : « Le gouvernement tient ses engagements : 5 jours d'échanges constructifs et continus pour bâtir ensemble l'avenir de la Guyane ». Le chiffre de 1 milliard d’aide est avancé. Le collectif refuse, la grève est reconduite, les barrages se renforcent.

Acte 3 : Le Collectif demande : 2,5 milliards d’euros immédiatement (on craint l’alternance !) et un statut d’autonomie de la Guyane : la France paie, les Guyanais gouverneront. Le Premier Ministre et le Conseil des Ministres (quoique divisé) repoussent les exigences des insurgés.

C’est bien d’insurgés qu’il s’agit et non pas du peuple guyanais. Celui-ci s’inquiète surtout pour l’insécurité et appelle un investissement en police et en moyens de communications. Mais ledit collectif, sans aucune légitimité démocratique, veut s’ériger en pouvoir souverain. Quelle ingratitude à l’égard de l’Etat Providence qui a cru faire aimer la France à grands coups de subventions et privilèges !

 
More Articles :

» La manif était pour tous, mais tous n’étaient pas là

24.000 à Paris, dit la police. 60.000 dit la CGT. Les deux ont raison : les 36.000 de différence représentent des manifestants qui s’étaient écartés du cortège pour aller boire un coup ou pour assurer la relève des grévistes assurant le...

» Un sommet européen pour rien

Bien accueilli, Emmanuel Macron n’a guère été suivi

» Nos craintes étaient justifiées, hélas !

Le numéro 1300 de la Nouvelle Lettre a été spécial à plusieurs points de vue. Publié à l’occasion de la cérémonie du cinquantenaire de l’ALEPS, il marquait aussi la 36ème année de parution de notre « bulletin de la paroisse...

» Les grèves : ce qu’il en coûtera

On les appelle « mouvements sociaux ». Il ne s’agit pas de mouvements puisque toute activité cesse, et ils ne sont pas sociaux puisqu’ils nuisent à la société. Les grèves, puisqu’il faut les appeler par leur nom, sont le sport favori...

» La campagne libérale est ouverte

Dans quelques jours va s’ouvrir la campagne libérale. La vraie. Car aujourd’hui si la plupart des candidats de droite et même de gauche se disent libéraux, nous en sommes flattés mais inquiets, et nous avons bien l’intention de...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1333 du 12 septembre 2017


Editorial : Pourquoi les Français n’aiment pas les réformes

Connaissance du libéralisme : Le renard libre dans le poulailler libre - La loi, la liberté et le droit - Droit,morale et religion

Avis à nos lecteurs : 8ème Week end de la Liberté


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...