Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Ce livret destiné à des militants libéraux avait deux objectifs : d’une part, rappeler le contenu du contrat que des candidats libéraux devraient passer avec les électeurs, d’autre part, imaginer deux scénarios de l’alternance : la gauche reconduite en 2002 et en 2007, mais devenue libérale, ou la droite au pouvoir en 2002 et pour longtemps. En fait, la droite a gagné en 2002, mais le scénario « Thatcher » n’a jamais fonctionné, et la gauche reprend le pouvoir en 2012 !

21 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait


Un Marx libéral ?

Les principaux éléments de l’économie marxiste se trouvent chez John Stuart Mill, qui a ajouté aux erreurs de Ricardo et Malthus dont il prend la suite.

Lire la suite...
Turquie : la dictature est en place PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 18 Avril 2017 00:00

Un simulacre de referendum a donné une majorité étique et contestée à Erdogan

 

Ceux qui continuent contre toute raison à définir la démocratie comme un régime politique fondé sur une majorité électorale ont été une fois de plus démentis. Erdogan a été l’élu de son peuple, comme jadis Lénine, Hitler, Mussolini. Le referendum de dimanche dernier lui a donné officiellement la victoire, avec 51 % de oui. Victoire étriquée, alors qu’il annonçait un raz de marée, et avait tout fait pour cela. Depuis des mois la presse est bâillonnée, des opposants sont prisonniers ; toutes les chaînes télévisées et les seules affiches et banderoles dans les rues étaient pour le oui. Dans les grandes villes, des millions de Turcs informés et ouverts ont voté contre, tandis que la Turquie rurale, reculée et fanatique a voté pour, comme les émigrés en Allemagne, radicalisés par la haine de Merkel attisée par les propos enflammés contre la « chancelière nazie ». « Notre peuple va donner une leçon aux Européens qui ont voulu nous intimider » avait déclaré le Président dictateur avant le referendum, espérant un succès à deux tiers des votants. Seule la tricherie l’a sauvé de la débâcle, et le grand parti d’opposition CHP (Républicains du Peuple) a fait appel. Le HDP pro-kurde a fait de même.

En tous cas voici le dictateur en place : il n’a plus rien à craindre des élus de son pays ; il dispose désormais des pleins pouvoirs, y compris de la magistrature. Que va-t-il en faire ? Il y a des certitudes, il y a des ambiguïtés, les unes et les autres inquiétantes.

Inquiétante la lutte contre l’Europe sur les deux problèmes majeurs : l’immigration et Chypre. Subventionné par l’Union Européenne pour servir de tampon contre la déferlante des émigrés du Moyen Orient, Erdogan veut faire monter les enchères et menace d’ouvrir les vannes (dont l’étanchéité est relative d’ailleurs). Il revient aussi sur le principe de l’indépendance de Chypre en remettant en cause l’évacuation du Nord du pays par l’armée turque. Inquiétante l’ambiguïté de la position face à Daech. Le radicalisme musulman nourri par le nationalisme forcené est en progrès dans le pays, en Anatolie sans doute mais aussi dans les rues d’Istanbul désormais désertées par les touristes. La Turquie est en guerre avec les Kurdes, qui ont porté les coups les plus durs à l’Etat Islamique. Mais l’accord d’Erdogan avec Poutine est désormais scellé, en dépit de l’appartenance de la Turquie à l’OTAN. Les peuples de la Mer Noire et du Caucase vont-ils tomber sous le joug de la nouvelle coalition ? L’Union Européenne et la paix sont menacées par le dictateur d’Ankara. La diplomatie française, aujourd’hui inexistante, devra en tenir compte le plus vite possible.

 
More Articles :

» Les 100 jours de Trump

Le bilan est-il aussi négatif que le disent les commentateurs français ?

» Trump contre Kim Jong-Un

Que signifie le spectaculaire bras de fer entre les deux chefs d’Etat ?

» Ecosse, Irlande : les dégâts collatéraux du Brexit

L’explosion du Royaume Uni est un risque politique et économique majeur

» La campagne serait-elle enfin commencée ?

Dix millions de téléspectateurs, pendant trois heures et demie. Trois utopistes, un illusionniste et un président. Voilà ce qu’on retiendra de cette émission dont certains pensent qu’elle a ouvert la campagne. Il est vrai qu’à quelques...

» Dévaluations : externes ou internes ?

Les dévaluations reviennent en force dans le débat économique. Au niveau théorique, tout a été dit par Pascal Salin dans son récent ouvrage « Les systèmes monétaires ». L’actualité a provoqué de nouvelles interrogations : avec le...

Flashes du jour

Macron guérit des écrouelles

Emmanuel Macron en visite à la Faculté de Droit de Lille

 

Lire la suite...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1322 du 16 mai 2017


Editorial : Un triste gouvernement centriste

Conjoncture : Faut-il reparler des retraites ?

Actualité  : Le 13 mai 2017 - Il ne faut pas désespérer Billancourt…ni la CGT

Spécial présidentielles  : Ecrit au lendemain de la victoire de Hollande, il y a cinq ans - L’Europe, terre d’élection pour Emmanuel Macron - Premier entretien avec Edouard Philippe - Emmanuel Macron serait-il Tony Blair ?

Lu pour vous : Pan sur le bec - Il y a libéralisme et libéralisme

Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...