Commandez

Catalogue de la Sefel l www.libres.org

A l’occasion du bicentenaire d’Alexis de Tocqueville et de la 28ème Université d’Eté de la Nouvelle Economie (2005), l’ALEPS plaide pour le retour de la société civile :
« Beaucoup de nos contemporains ne font plus confiance à la société politique pour surmonter la crise économique, sociale et morale qui frappe le pays. Alors, ne serait-il pas temps de se tourner vers la société civile ? Mais où est-elle ? Que fait-elle ? Que pourrait-elle faire ? » Et aujourd’hui ?
 

55 pages, gratuit

Bulletin de commande

 

Portait

L’omniscience de Karl Marx

Le succès de Karl Marx tient sans doute au fait qu’il donne une réponse complète (fût-elle fallacieuse) à tous les mystères de la vie des hommes en société. Il parcourt – superficiellement - toute la connaissance scientifique de son époque.

Lire la suite...
Trump contre Kim Jong-Un PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 18 Avril 2017 00:00

Que signifie le spectaculaire bras de fer entre les deux chefs d’Etat ?

 

Dans l’immédiat, le risque de conflit semble énorme. La parade militaire de dimanche à Pyongyang s’est voulue impressionnante et dissuasive : si les Américains veulent la guerre, ils l’auront. Au même moment le porte-avions US Carl Vinson accompagné de lance-missiles nucléaires et de sous-marins se rapproche des côtes coréennes. Donald Trump exige l’arrêt immédiat des lancements de missiles. Kim Jong-Un répond par de nouvelles menaces à la « provocation » américaine. En fait, la riposte coréenne fait long feu, puisque le missile envoyé à la fin de la parade explose peu après son lancement et il n’y aura pas de sixième lancement : en montrant ses muscles, Kim Jong-Un n’a-t-il pas révélé sa graisse ?

Le comportement de Donald Trump ne cesse d’interroger ses partenaires. Incontestablement il y a à la Maison Blanche une volonté de rompre avec la coupable négligence militaire et diplomatique de l’ère Obama. « L’Amérique est de retour » veut dire Trump. Il le dit à sa manière, sans souci des autres, et surtout au mépris de l’ONU, dont l’impuissance est avérée, aussi bien en Syrie (Poutine exige) qu’en Corée. Le jeu se complique de la diplomatie chinoise, d’un côté inquiète de l’inconscience coréenne, d’un autre désireuse d’intensifier ses liens économiques avec le régime de Pyongyang qui s’ouvre progressivement à un capitalisme « à la chinoise », en remettant en particulier de l’ordre dans sa monnaie, le « won », qui n’a rien d’un missile nucléaire.

Finalement s’agit-il d’une mise en scène sans lendemain ou sommes-nous à la veille d’une terrible menace sur la paix mondiale ? On aura remarqué que dimanche place Saint Pierre le Pape François, dans son allocution et sa prière pour la paix, n’a rien dit de la tension coréenne. Le Vatican est perplexe, voire désemparé. Il n’est pas le seul.

 
More Articles :

» Un sommet européen pour rien

Bien accueilli, Emmanuel Macron n’a guère été suivi

» Theresa May à Paris

Cherche-t-elle un allié pour un Brexit adouci ?

» Macron et Trump

La féroce poignée de mains a-t-elle un sens diplomatique ?

» Macron et Poutine

Poutine n’a pas reçu la leçon d’un Macron russophile sans l’être

» Les Etats-Unis de retour au Moyen Orient

Mais que veut et que peut y faire Donald Trump ?

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1337 du 14 octobre 2017

Editorial : L'école de la République
Actualité
:
Une grève tout à fait logique - L’avenir est-il à la confédération ?  - La discussion du budget 2018 est en marche
Connaissance du libéralisme :
Liberté et droit, la synthèse
Lu pour Vous


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...