Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

En 2007, l’ALEPS décide douze thinks-tanks libéraux français à proposer en commun un « Guide du candidat ». Six chapitres s’adressent respectivement au chômeur, au contribuable, à l’assuré social, à l’écolier, au citoyen et à l’Européen. Une grille permet de noter  les programmes des divers candidats. Sur 180 points théoriques, le premier est arrivé à 80 points, et Ségolène Royal à 5. On savait déjà que Nicolas Sarkozy ne serait pas libéral.
 

63 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait

Les produits s’échangent contre les produits

Cette formule est aujourd’hui connue sous le nom de « loi de Say ».

Lire la suite...
Courage et imagination : Bayrou moralise la vie publique PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 06 Juin 2017 00:00

Grâce à la Banque de la Démocratie le financement des partis sera transparent

 

Il fallait à François Bayrou beaucoup de courage pour présenter à la presse jeudi dernier les grandes lignes de la première loi de l’ère Macron. Jeudi c’était en effet l’ouverture d’une enquête préliminaire concernant les activités de Richard Ferrand à la tête de la Mutuelle de Bretagne. François Bayrou a su tenir tête à la meute des journalistes plus intéressés par ce « contexte » que par le « texte » (jeu de mots de l’humoristique Garde des Sceaux).

Courage mais imagination : pour François Bayrou, c’est le règlement et le contrôle financier qui vont désormais moraliser la vie publique. Contrôle comptable du parlementaire : le tampon sur la fiche de taxi ou la note de restaurant vaincra la corruption. Exclusion des proches, cela va de soi, pas de cumul des mandats (lesquels ?). Contrôle financier des partis : il se fera par la création d’une Banque de la Démocratie, dont les fonds viendront de la Caisse des Dépôts et Consignations. Fonds publics, donc fonds propres. On ne relèvera que trois oublis mineurs :

-   La Caisse des Dépôts utilisera-t-elle l’argent des épargnants ?

-   Quels seraient les partis « reconnus », et sur quels critères ?

-   Comment créer un nouveau parti pour « remodeler » la politique française ?

En 1993, la loi Balladur (un expert en moralité) avait déjà posé ce principe aberrant dans un pays de liberté : seul l’Etat peut financer la vie politique ! Recueillir librement des fonds privés pour la création d’un nouveau parti ou pour une nouvelle campagne est considéré comme une atteinte à l’équité. Pourtant, Friedman dans « Capitalisme et liberté » a démontré que c’est l’inverse qui est équitable : les citoyens qui veulent défendre leurs idées doivent mettre la main à la poche, et le montant des fonds réunis est un indice de popularité. De quoi privilégier le pouvoir électoral des riches ? Mais précisément Friedman a fait la liste des milliardaires américains qui soutenaient des journaux et des candidats de gauche. Inutile de préciser qu’il en est rigoureusement de même en France. Le rapport Perruchot avait d’ailleurs posé la même conclusion pour le financement des syndicats. De la sorte, le système politique français est bloqué : l’argent va aux partis en place.

Il ne fait guère de doute cependant que quelques évidences ont échappé à l’esprit innovant de François Bayrou :

-   Pour éviter les conflits d’intérêt, il faut en finir avec l’Etat Providence, les marchés publics et le capitalisme de connivence qui se développe nécessairement dans ce cadre ;

-   La morale n’est pas ce que dit la loi, c’est ce qui est conforme à l’éthique de l’être humain libre et responsable – une éthique qui a formé le droit naturel, en particulier la propriété privée.

-   Les donneurs de leçons morales, même s’ils sont des parangons de vertu, versent facilement dans le totalitarisme. Robespierre l’Incorruptible a conduit à la Terreur.

Le problème, avec Bayrou, c’est qu’il ne fait même pas peur.

 
More Articles :

» Un sommet européen pour rien

Bien accueilli, Emmanuel Macron n’a guère été suivi

» Apaisée ou assommée ?

La France sort de la canicule électorale. Dans quel état ? Apaisée, rassurée par la perspective d’un Président qui a « réussi son pari » et qui dispose des moyens institutionnels qui annonceraient des réformes décisives ? Assommée,...

» Theresa May à Paris

Cherche-t-elle un allié pour un Brexit adouci ?

» Bayrou citoyen

Le Garde des Sceaux se couvre de ridicule et sa moralité flanche

» Déjà un député en infraction

C’est Sylvain Maillard ; l’un des quatre députés élus au premier tour

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1330 du 11 juillet 2017


Editorial : La Reconquête

Conjoncture : Taillables et Corvéables à merci

Actualité  : Hambourg : enterrement du G 20 - Les dépenses de Monsieur Hulot - Le service national : Macron relance l’idée de génie - Macron : retour à la baisse immédiate des impôts - Les ordonnances travail présentées à l’Assemblée

Actualité  : Des leaders libéraux ? - A la recherche des intellectuels libéraux - La rentrée de la Nouvelle Lettre


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...