Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

Pas de sérieuse diminution des dépenses publiques sans réduction du périmètre de l’Etat. Des privatisations généralisées ne nuisent pas à la santé, ni à l’éducation, ni aux communications, ni aux retraites de la population : c’est tout le contraire, comme le prouvent les réformes pratiquées en Allemagne, en Grande Bretagne, en Scandinavie, en Europe Centrale ou au Canada, il est facile, confortable et économique de se passer de l’Etat dans beaucoup de domaines.

36 pages, 5€

Bulletin de commande

Portait

 

Economiste classique

Contresens sur la valeur travail

Adam Smith avait créé une ambiguïté en juxtaposant trois lectures de la valeur travail : travail incorporé, travail épargné, travail échangé. Ricardo va lever l’incertitude en choisissant la valeur du travail incorporé, malheureusement la mauvaise !

Lire la suite...
Karl Marx le démontrait en 1869 : la France est socialiste PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 20 Septembre 2017 00:00

« Le pouvoir exécutif dispose d’une armée de cinq cent mille fonctionnaires…L’Etat enserre, contrôle, réglemente, surveille et tient en tutelle la société civile » Cette citation significative est rappelée par Jean Pierre Robin qui dans une page du Figaro d’hier (mardi 19) se pose la question « La France est-elle une économie socialiste » ? Devinez la réponse.

 

C’est VGE qui en 1981, à la veille de sa défaite contre Mitterrand, avait dit : « Au-delà de 40 % de dépenses publiques on est en régime socialiste ». Or, comme le rappelle Jean Pierre Robin dans un article remarquable, nous en sommes à 56,4 % actuellement. La référence à VGE est doublement bienvenue. D’une part avec une hausse sous son septennat de 6 points, il est après Mitterrand (+9) et Sarkozy (+3) celui qui a le plus gonflé la dépense publique. D’autre part une semaine avant les élections de mai 1981  il confesse dans l’Express ; « Ne dites pas aux Français que je suis socialiste, ils me croient libéral ». Les électeurs ont préféré porter au pouvoir un vrai socialiste. Jean Pierre Robin souligne que le financement des dépenses publiques fait aussi de la France le pays le plus socialiste d’Europe, avec le record de 45,9 % de prélèvements obligatoires (38,8 % pour l’Allemagne, 40,2% pour la zone euro). Manquent évidemment 10 % : l’écart est partiellement couvert par les déficits des budgets de l’Etat, des collectivités territoriales et des hôpitaux publics, le reste par quelques recettes de poche (taxes incolores et inodores). Le socialisme, précise Robin, ne se mesure pas seulement aux finances publique,s mais aussi à la réglementation et la bureaucratie.

D’ailleurs revenons à Marx :  il avait compris que l’étatisme était, comme le titre notre journaliste, « le stade ultime du socialisme ». Deux indices ne lui avaient pas échappé : d’une part « une armée de fonctionnaires de plus d’un demièmillion de personnes » et d’autre part  « l’Etat tient en tutelle la société civile, depuis ses manifestations d’existence les plus vastes jusqu’à ses mouvements les plus infimes, de ses modes d’existence les plus généraux jusqu’à la vie privée des individus ». Les choses ne se sont pas arrangées depuis 1869, et jean Pierre Robin cite également l’historien Jean Marc Daniel : « La France est devenue socialiste, du Front Populaire de 1935 à la mise en œuvre du programme de la Résistance (CNR 1946) en passant par le régime de Vichy ». Mais elle était sans doute étatiste depuis Philippe le Bel, voire plus tôt. Depuis la Libération « la France a éé sur le plan économique une Union Soviétique qui a réussi »(Jacques Lesourne, cité encore par JPR). Marx souhaitait « le dépérissement de l’Etat, instrument d’oppression du prolétariat », mais pour y parvenir il était nécessaire de pasesr par une phase de « dictature du prolétariat ». On sait ce qu’il en est advenu.

 

 
More Articles :

» Les retraités enfin rassurés !

On vient de leur annoncer une augmentation de 0,8 % du montant de leurs pensions, bloqué depuis trois ans. Voilà de quoi les rassurer doublement : d’une part ils pourront payer le supplément de CSG qui est prévu pour la plupart d’entre eux,...

» Alerte sur l’avenir des retraites

Où l’on s’aperçoit que l’âge de la retraite ne résout rien…

» Bayrou citoyen

Le Garde des Sceaux se couvre de ridicule et sa moralité flanche

» Déjà un député en infraction

C’est Sylvain Maillard ; l’un des quatre députés élus au premier tour

» Emmanuel Hollande

Emmanuel Hollande ou François Macron : cette moquerie (d’un goût approximatif) de François Fillon au cours de son interview sur les antennes de RTL jeudi dernier a tout de même une sérieuse valeur pédagogique : Macron ce n’est pas le...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1337 du 14 octobre 2017

Editorial : L'école de la République
Actualité
:
Une grève tout à fait logique - L’avenir est-il à la confédération ?  - La discussion du budget 2018 est en marche
Connaissance du libéralisme :
Liberté et droit, la synthèse
Lu pour Vous


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...