Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Publication trimestrielle depuis plus de 40 ans, le Bulletin rend compte de la vie de l’ALEPS mais il propose aussi dans chacun de ses numéros plusieurs études de ses administrateurs, dont Fred Aftalion, Axel Arnoux, Jacqueline Balestier, Jean Philippe Feldmann, Georges Lane, Bertrand Lemennicier, Pascal Salin, Patrick Simon.

50 pages, Abonnement  annuel : 50€,  numéros anciens 5€ suivant disponibilité

Bulletin d'abonnement

Portait

L’économie est déséquilibre

Figure emblématique de l’école « autrichienne », ce professeur à l’Université de New York a développé l’idée de son maître Mises : l’économie est déséquilibre.

Lire la suite...
ONU : Trump nationaliste et Macron supra nationaliste PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 22 Septembre 2017 00:00

Trump est bien Américain : la nation est plus importante que l’Etat, son souverainisme n’exclut pas l’entente avec les autres nations, ensemble et en harmonie. L’ONU ne sert à rien. Macron est bien Français : les Etats doivent se fondre dans un supranationalisme incarné par l’ONU. Mais il en oublie « la France seule » du gaullisme, dont il se prévaut volontiers.

 

La presse française a tout d’abord vanté la chaleur de l’accueil que Donald Trump a réservé à Emmanuel Macron : votre élection est un évènement d’importance mondiale, une révolution qui changera bien des choses désormais, et ce que j’ai vécu à Paris le 14 juillet est pour moi inoubliable. Voilà à peu près ce que le renard a déclaré au corbeau.

Puis vinrent les discours à l’Assemblée Générale de l’ONU. Changement de décor : un Trump agressif, belliqueux, menaçant des foudres américaines la Corée du Nord, l’Iran, le Venezuela, Cuba, et critique sévère de l’ONU, de ses coûts et de son inefficacité, mais un Macron rassurant, lyrique, pacifiste, rappelant les options actuelles (et souvent anciennes) de la diplomatie française. Le divorce est complet sur l’Iran (un pays ouvert et devenu modéré) sur la Syrie (le préalable à un accord est la démission de Bachar El assad) et bien sûr sur la COP 21 (cet accord qui va sauver la planète)

En fait, les deux discours mettent en évidence les divergences sur le concept de nation. L’Américain souhaite rendre à l’Amérique sa grandeur écornée, comme  Reagan il annonce que « l’Amérique est de retour ». La nation peut compter sur l’Etat pour défendre ses intérêts, et Trump déclare que c’est le devoir de tout Etat de penser par priorité aux intérêts de sa nation. En Amérique l’Etat est au service de la nation, la souveraineté est celle de la nation.

En France, dans la version Macron, la nation c’est l’Etat, donc c’est le collège des gouvernants qui est garant de la paix mondiale. Ce collège n’est-il pas l’ONU ? Et notre Président de plaider pour la négociation, pour la compréhension universelle, finalement une ONU qui oourrait ressembler à une vraie Union Européenne, celle dont il a dessiné les contours dans son discours d’Athènes : plus de guerre, plus de frontières. Citoyens du monde, supranationalité humaniste : le rêve au-delà de la réalité. Irénisme contre Cynisme.

 

 
More Articles :

» Ce budget n’est ni réformateur ni libéral

Où est la réforme budgétaire promise et magnifiée aujourd’hui par les nouveaux dirigeants ?  Les dépenses n’ont pas diminué, les impôts n’ont pas vraiment baisse, et quantité d’innovations sont utopiques ou arbitraires. Un budget...

» Pierre Bergé : la gauche caviar ?

C’est une des facettes de cette surprenante personnalité disparue vendredi dernier.Homme d’affaires, mécène, industriel, homme de presse, mais aussi « celui qui incarnait pour beaucoup une certaine « gauche caviar » : tel est le...

» Je suis plombier polonais

J’ai reçu hier cette missive de Cracovie :« Je suis plombier polonais. On avait beaucoup parlé de moi en 2005, à l’occasion du referendum sur la Constitution Européenne (rejetée par 55 % des électeurs français). A l’époque, on avait...

» La chute de Raqqa

Le califat est détruit, mais l’imbroglio politique demeure

» La Reconquête

Le rendez-vous historique de la France avec le libéralisme a été manqué. Après une avancée autant éphémère qu’incertaine, le libéralisme a disparu de la vie politique française. Certes, la confusion est entretenue dans le discours : le...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1337 du 14 octobre 2017

Editorial : L'école de la République
Actualité
:
Une grève tout à fait logique - L’avenir est-il à la confédération ?  - La discussion du budget 2018 est en marche
Connaissance du libéralisme :
Liberté et droit, la synthèse
Lu pour Vous


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...