Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

En 2007, l’ALEPS décide douze thinks-tanks libéraux français à proposer en commun un « Guide du candidat ». Six chapitres s’adressent respectivement au chômeur, au contribuable, à l’assuré social, à l’écolier, au citoyen et à l’Européen. Une grille permet de noter  les programmes des divers candidats. Sur 180 points théoriques, le premier est arrivé à 80 points, et Ségolène Royal à 5. On savait déjà que Nicolas Sarkozy ne serait pas libéral.
 

63 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait

La modernité de Bastiat

Les tout derniers développements de la science économique se trouvent entières dans l’œuvre de Bastiat : il a été précurseur de l’école du « public choice » (Buchanan), de l’analyse des institutions (Hayek), de la théorie des droits de propriété (Alchian, Demsetz).

Lire la suite...
Castaner dirigera le parti En Marche PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 25 Octobre 2017 00:00

Il était temps de mettre fin à la particularité de LREM et à l’originalité du succès d’Emmanuel Macron : voici maintenant un vrai parti, avec un vrai président. Ce sera Castaner : le choix est fait non par les militants, mais par Macron lui-même. Pourquoi ce choix si ce n’est pour confirmer l’ancrage de LREM dans la gauche populaire ?

 

Il y a ceux qui croient en la démocratie et ceux qui s’en réclament. Ce ne sont pas nécessairement les mêmes. Juridiquement LERM n’était pas un parti : miracle du macronisme qui se présentait contre une salutaire réaction de révolte contre le système des partis et la nullité ou la corruption de la classe politique. Et, sans parti, Emmanuel a été élu. Maintenant il faut oublier la campagne et la posture qu’on pouvait avoir prise, et on va se donner un vrai parti, ou plus exactement le Président Macron va se donner son parti. Car démocratiquement le chef de ce nouveau parti aurait dû être élu par les membres LREM, que l’on a dénombré par centaines de milliers à un moment donné. La démocrate ne se serait pas satisfaite d’un si grand nombre. Des élections avaient donc été prévues pour le 18 novembre à Lyon. Elles auront bien lieu, mais le résultat est connu d’avance : Philippe Castaner, aujourd’hui porte-parole du gouvernement et naguère du candidat Macron, présidera aux destinées du parti. Etait-il candidat unique ? Faisait-il l’unanimité ? Absolument pas, il avait au moins un challenger de poids, Christophe Griveaux. Mais, démocratiquement, le Président démocratiquement élu (avec 16 % du corps électoral), a désigné Castaner au cours d’un dîner privé lundi soir. L’affaire est désormais bouclée.

Demeure une question : pourquoi Castaner ? Il a deux atouts spécifiques. D’une part, ancien député socialiste, il confirme l’ancrage à gauche du nouveau parti et de l’action du gouvernement. D’autre part, élu de province et rural, il est plus proche du terrain que Griveaux,  trop parisien, trop énarque et trop élitiste. LREM c’est le peuple de gauche, c’est la voix des pauvres, de « la France là où ça va mal ». Merci camarade Emmanuel.

 
More Articles :

» Le roi soleil réchauffe la planète

C’est le mélange heureux de la climatologie et de la politique : le réchauffement climatique a pour cause les éruptions solaires, et le Président en appelle à la planète pour réchauffer sa popularité. Il faudrait tout de même en finir...

» Lecture subversive de la parabole des talents

Dimanche dernier dans toutes les Eglises du monde la lecture de l’Evangile rappelait la fameuse « parabole des talents ». Une phrase de cette parabole a été reprise maintes fois par les détracteurs du capitalisme qui y ont vu la...

» Universités : une « réforme » pour rien

Il n’y aura pas de sélection à l’entrée des universités, les soixante-huitards seront contents. En fait, c’est une erreur d’attendre quelque changement décisif de cette réforme puisqu’elle oublie deux causes majeures du naufrage...

» Taxe sur les dividendes : le double scandale d’Etat

Bruno Le Maire a parle de « scandale d’Etat » à propos des manipulations budgétaires qui ont conduit le gouvernement Hollande à instaurer une taxe de 3% sur les dividendes versés par les sociétés. Mais il crée lui-même un nouveau...

» Mai 1968 : une déclaration honteuse du Président Macron

Oser faire un amalgame entre la chienlit de mai 1968 et le printemps de Prague est une honte. Faire de mai 1968 d’origine d’un monde nouveau est une stupidité. Mais le Président Macron tenait trop à ne plus passer pour le Président des...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1361 du 25 avril 2018

Editorial : La sueur des autres
Actualité
:
La vraie nature de l’impérialisme américain - Jeunesse et éloquence : Macron a séduit les Américains - Gentils étudiants et méchants CRS
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Pierre Bentata, Les désillusions de la liberté


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...