Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

D’Aristote à René Girard, ils ont abordé les thèmes de l’éternel humain : la nature de l’homme, son destin, sa conscience, la liberté, le pouvoir, la religion, la vie, la vérité, etc. Dans une société où le paraître l’emporte largement sur l’être, se rapprocher des philosophes nous aide à retrouver ce qui importe à long terme, ce qui est le fond de notre humanité et ce qui donne valeur à notre liberté.

64 pages, 30 portraits, 5€

Bulletin de commande

 

Portait

La propriété c’est le vol

« Il ne se dit pas en un siècle une formule aussi éblouissante. Je la tiens pour un trésor plus grand que toute la fortune des Rothschild ».

Lire la suite...
Alexandria Book Library

Retour à la racine > Année 2014

Libérons-nous !
Pascal Salin est un dangereux récidiviste : un mois après avoir publié aux éditions Odile Jacob sa “Tyrannie Fiscale”, voici qu’il propose maintenant « Libérons-nous » dans la collection « Les insoumis » des Belles Lettres.
PDF Imprimer
Couverture du livre Libérons-nous !
Catégorie: Année 2014
Auteur: Pascal Salin
Editeur: Les Belles Lettres
Année: 2014
Visites: 5535
Avis des utilisateurs:  / 1
MauvaisExcellent 
Commentaire
Ecrit par La rédaction

A vrai dire, les deux ouvrages se complètent à merveille. Le précédent présentait une analyse scientifique claire et complète des divers aspects de la fiscalité française et justifiait les vraies réformes à réaliser : diminution de la progressivité, exonération de l’épargne et du capital, suppression des droits de succession, limitation des taux sur les profits des entreprises et refonte constitutionnelle pour en finir avec les impôts non votés.

Celui-ci s’adresse directement aux Français : libérons-nous, retrouvons la dignité des hommes libres, fuyons la pensée unique et prenons nous en charge. Pascal Salin est lucide : aucune réforme ne sera réussie, voire tentée, tant que les mentalités n’auront pas changé, tant que les Français n’auront pas secoué le joug de la « servitude consentie ». C’est un appel, c’est une prière, c’est en fait un bréviaire. Son format de poche (et même de pochette), sa concision (71 pages in octo), son style direct et simple : voilà qui devrait inciter des milliers de lecteurs à le feuilleter, puis à le réciter, puis à le diffuser. Les titres des chapitres disent l’essentiel : prenez votre vie en main, retrouvez la liberté de contracter, êtes-vous condamné à vivre dans un monde de stagnation économique et de chômage ?

Le langage tenu par Salin ? « Vous êtes un être humain […] redressez-vous et soyez fiers d’assumer pleinement les actes de votre vie ». Vous avez perdu en liberté parce que l’Etat vous a empêché d’exercer toute responsabilité : l’exemple du choix de l’école est significatif, tout comme la gestion de la retraite ou le choix d’un logement. Vous êtes aujourd’hui privés de ces instruments de progrès et de concorde qu’on appelle les contrats, les marchés. Pascal Salin rappelle la convergence du libre échange et des intérêts particuliers : la liberté du contrat de travail en est un bon exemple. Mais ce n’est pas sur ces bases que fonctionne la société actuelle. Reprenant les accents de Bastiat, Pascal Salin dénonce l’inefficacité et l’immoralité des interventions de l’Etat sous la pression permanente des corporations de toutes sortes : « Si chacun, pensant ainsi poursuivre son intérêt personnel, obtient un privilège au détriment des autres grâce à l’exercice de la contrainte étatique, tout le monde finit par être victime des cadeaux et des protections donnés aux uns et aux autres ».

Si nous voulons nous libérer, il nous faut rompre avec la pensée dominante, diffusée par les hommes de l’Etat, et apprendre à nous passer de la politique : « Ouvrez donc vos yeux, vos oreilles et vos esprits, et ayez le courage d’admettre et de comprendre que vous avez été la victime – le plus souvent consentante par vos votes et même vos enthousiasmes - des fabricants d’illusions que sont les gouvernements. Ils vous ont promis la croissance, la fin du chômage, l’augmentation du pouvoir d’achat comme s’ils étaient les maîtres absolus de toute la société, mais c’est de vous et non pas d’eux que viendra un futur meilleur. Vous n’avez qu’un mot à dire aux gouvernants : laissez-nous faire ».

Pascal Salin termine son exhortation à la liberté par quelques conseils pratiques, en particulier il recommande la lecture régulière de la Nouvelle Lettre et la visite fréquente du site www.libres.org : heureuse complicité !

Date d'insertion: Mardi, 04 Février 2014 10:51

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...