Alexandria Book Library
Gorbatchev
Bernard Lecomte s’est fait une réputation de biographe averti. Il revient sur le
Imprimer
Couverture du livre Gorbatchev
Catégorie: Année 2014
Auteur: Bernard Lecomte
Editeur: Perrin
Année: 2014
Commentaire
Ecrit par Administrator

Bernard Lecomte s’est fait une réputation de biographe averti. Ses ouvrages les plus célèbres nous ont permis de mieux connaître Jean Paul II (2003) et Benoît XVI (2006). Ces deux papes ont-ils quelque chose en commun avec Gorbatchev ? Oui, et c’est la trame de l’œuvre de Bernard Lecomte : analyser les liens entre le Vatican et le communisme. Révélateur, le titre de l’un de ses ouvrages : La Vérité l’emportera toujours sur le mensonge. Comment le pape a vaincu le communisme (1991).

Journaliste catholique, Bernard Lecomte a écrit dans La Croix, mais a été aussi correspondant de l’Express à Moscou. Il parle le russe couramment. Connaisseur et du Vatican et du Kremlin, son témoignage est d’abord tout à fait passionnant et écrit dans un style direct et élégant. Il nous rappelle le « mystère Gorbatchev ». Personnage charismatique, ambigu et attachant, très lié à sa femme Raïssa, Mikhaïl Gorbatchev reste un mystère : a-t-il voulu mettre fin à la guerre froide (ce qui lui a valu le Prix Nobel de la Paix) mais aussi à la plus puissante idéologie du siècle, ou a-t-il été dépassé par les événements qu’il a provoqués avec la Glasnost et la Perestroïka en 1987 ? A cette question-clef qui divise les historiens, Bernard Lecomte apporte des réponses précises et parfois surprenantes.

Revenir à Gorbatchev est d’une actualité brûlante, puisque les récents commentaires de Gorbatchev à propos de la Crimée peuvent paraître très décalés.
En effet, cet ennemi de Poutine se range dans le camp russe, non seulement parce qu’il est russe lui-même, mais parce qu’il estime que la chute du mur de Berlin a dramatiquement détruit la Grande Russie. Il fallait abattre le communisme, pas la Russie. Le démantèlement de l’URSS a fait exploser des tensions nationalistes que le Kremlin avait mis des années à maîtriser. Faire vivre en harmonie des peuples aussi divers ne pouvait se réaliser que par une étroite fédération autour d’un pouvoir central lui-même légitimé par une langue et une religion (l’orthodoxie).

Bernard Lecomte n’a pas été abusé par la séduction du personnage qu’il a rencontré, il nous aide à comprendre l’un des aspects les plus profonds de la crise actuelle : un grand empire politique centralisé peut-il survivre à la démocratie ? Peut-il respecter les droits de l’homme ? Le mensonge peut-il durablement masquer la vérité ?

Date d'insertion: Mardi, 18 Mars 2014 23:50