Commandez

Catalogue de la Sefel l www.libres.org

A l’occasion du bicentenaire d’Alexis de Tocqueville et de la 28ème Université d’Eté de la Nouvelle Economie (2005), l’ALEPS plaide pour le retour de la société civile :
« Beaucoup de nos contemporains ne font plus confiance à la société politique pour surmonter la crise économique, sociale et morale qui frappe le pays. Alors, ne serait-il pas temps de se tourner vers la société civile ? Mais où est-elle ? Que fait-elle ? Que pourrait-elle faire ? » Et aujourd’hui ?
 

55 pages, gratuit

Bulletin de commande

 

Portait

La crise est inéluctable

A la différence d’Adam Smith et Turgot qui pensaient que l’activité économique apporte le progrès en permanence, grâce à des adaptations permanentes voulues par le marché, Malthus estime que la crise est inéluctable dans un pays industrialisé.

Lire la suite...
Alexandria Book Library

Retour à la racine > Année 2016

Œuvres complètes de Bastiat
Cette édition réalisée à l’initiative de Jacques de Guenin introduit la série de sept volumes édités par l’Institut Charles Coquelin.
PDF Imprimer
Couverture du livre Œuvres complètes de Bastiat
Catégorie: Année 2016
Editeur: Institut Charles Coquelin
Année: 2014
Visites: 9688
Avis des utilisateurs:  / 2
MauvaisExcellent 
Commentaire
Ecrit par Administrator

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui de Nicolas Sarkozy : je préfère vous conseiller de lire celui-ci, qui introduit la série de sept volumes édités par l’Institut Charles Coquelin.

Pourquoi ? Parce que cette édition a été réalisée à l’initiative de Jacques de Guenin, et que c’est une façon de saluer la mémoire de cet ami, disparu en décembre dernier, et auquel le tout Paris libéral a rendu hommage mardi dernier à la Maison des Mines. Administrateur de l’ALEPS pendant une dizaine d’années, jusqu’à ce qu’il se retire dans les Landes, sans doute pour se rapprocher de Frédéric Bastiat, Jacques de Guenin s’est notamment illustré dans la diffusion des œuvres de notre grand économiste français, le plus grand à mon sens.

Organisé par Philippe Nataf, fondateur de l’Institut Coquelin, ce colloque parisien dédié à Jacques de Guenin a permis de rappeler que Jacques de Guenin a été l’un des supporters enthousiastes de Bastiat, remis en honneur par l’ALEPS depuis les années 1970, avec Luc Bourcier de Carbon, premier président de notre association dans son Histoire de la pensée Economique, Claude Harmel, secrétaire général, qui nous avait régalés avec la page de Bastiat sur « les sociétés de secours mutuel ». Ensuite Florin Aftalion avec ses « Œuvres de Frédéric Bastiat », et l’Université d’Eté de la Nouvelle Economie en 2001 à l’occasion du bicentenaire de la naissance de Bastiat, où le grand biographe du Landais, Gilbert Fournier, fondateur du premier Cercle Frédéric Bastiat à Grenoble a présenté une exposition sur sa vie et ses écrits Les travaux de cette Université ont été présentés dans mon ouvrage « Aimez-vous Bastiat ». Un autre admirateur de Bastiat a été Alain Madelin, qui a pris l’initiative de réunir plusieurs textes en un petit ouvrage de vulgarisation qui a été réédité trois fois sous le titre « Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas ».

Le mérite spécifique de Jacques de Guénin a été de faire œuvre scientifique et exhaustive en réunissant, ordonnant et commentant tous les écrits de Frédéric Bastiat. Il l’a fait avec rigueur  et intelligence, offrant à tous les libéraux du monde entier le riche contenu de la pensée économique, juridique et philosophique de Frédéric Bastiat. Au début du colloque parisien, Pascal Salin a rappelé tout ce que la science économique contemporaine a dû à Bastiat, mais aussi son influence concrète puisque notre Français a inspiré Léon XIII en son temps, mais aussi Reagan, Thatcher, Klaus et tant d’autres au XXème siècle.

Le volume présenté ici est donc le premier de la série. Il constitue l’apport le plus important et le plus personnel de Jacques de Guenin, qui a retrouvé, avec la collaboration de Jean-Claude Paul-Dejean, quantité de notes et documents, et qui a préfacé la série de façon magistrale. Vous y trouverez encore l’éloge funèbre rédigé en 1851 par Molinari, l’un des fondateurs de la Revue des Economistes. Faites-vous ce cadeau, faites-le à vos amis : ces écrits les suffoqueront, car ils décrivent avec la plus grande précision  ce qu’il adviendra des errements du socialisme et du développement de l’Etat Providence. « Il ne se contenta pas de détruire l’erreur, il sut faire aimer la vérité ». C’est ce que dit Molinari de Bastiat, c’est ce que nous pouvons dire aujourd’hui de Jacques de Guenin.

Date d'insertion: Jeudi, 10 Mars 2016 23:02

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1333 du 12 septembre 2017


Editorial : Pourquoi les Français n’aiment pas les réformes

Connaissance du libéralisme : Le renard libre dans le poulailler libre - La loi, la liberté et le droit - Droit,morale et religion

Avis à nos lecteurs : 8ème Week end de la Liberté


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...