Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Lettre hebdomadaire (40 numéros) qui est dans sa 31ème année : c’est le commentaire libéral de l’actualité économique, sociale et politique, en toute indépendance. C’est aussi une source d’information sur les idées de la liberté dans le monde entier. Editorial de Jacques Garello, chronique de conjoncture de Jean Yves Naudet, rubriques d’actualité, revue des livres, dossiers.

8 pages, Abonnement électronique (format pdf) 40 € (40 numéros par an)

Bulletin d'abonnement

Portait

Les produits s’échangent contre les produits

Cette formule est aujourd’hui connue sous le nom de « loi de Say ».

Lire la suite...
Alexandria Book Library

Retour à la racine > Année 2007

Dictionnaire du communisme
Un Dictionnaire à consulter sans modération : le Dictionnaire du communisme publié sous la direction de Stéphane Courtois.
PDF Imprimer
Couverture du livre Dictionnaire du communisme
Catégorie: Année 2007
Editeur: Larousse
Année: 2007
Visites: 5385
Avis des utilisateurs:  / 0
MauvaisExcellent 
Commentaire
Ecrit par Bogdan Calinescu

Plusieurs livres sur le phénomène communiste sont sortis cet automne. Le cimetière des innocents (Calmann-Lévy) par Alexandre Yakovlev, ancien responsable de la propagande au sein du Parti, ouvrage qui nous décrit les crimes communistes par groupes de victimes (les enfants, les paysans, l’intelligentsia, etc), un album de caricatures Dessine-moi un Bolchevik (Tallandier), un livre de blagues qui circulaient sous la dictature communiste (Prolétaires de tous les pays, excusez-moi !, par Amandine Regamey chez Buchet-Chastel), l’impressionnante (1114 pages) et très utile histoire de La Révolution russe, par Orlando Figes chez Denoël et aussi le très court mais ô combien révélateur ouvrage sur Le massacre de Katyn par Victor Zaslavsky qui décrypte cet terrible crime et le mensonge d’Etat qui l’a couvert. Il faudrait aussi mentionner le numéro spécial de la revue L’Histoire (octobre) consacré aux « Archives inédites des crimes communistes » avec des articles de Michel Winock, Jean-Louis Margolin, Sylvain Boulouque, Nicolas Werth et Stéphane Courtois.

Mais la parution éditoriale la plus remarquable est à coup sûr le Dictionnaire du communisme (Larousse) publié sous la direction de Stéphane Courtois, celui qui avait aussi dirigé Le livre noir du communisme. Toujours prompt à réagir lorsque la critique du totalitarisme communiste est trop « dure », le journal Le Monde (du 12 octobre) ne fait qu’une courte analyse de ce Dictionnaire tout en considérant qu’il s’agit d’un tableau trop « sombre », d’un « parti-pris » et d’un « réquisitoire ». En effet, pour une fois, nous sommes d‘accord avec le quotidien : ce Dictionnaire, fruit d’un travail titanesque réalisé par une vingtaine d’historiens et de chercheurs, offre au lecteur un tableau « sombre » de ce que fut le communisme, la famine ukrainienne de 1932-1933, les 700 000 victimes de la grande Terreur, les millions de victimes du Goulag, les dizaines de millions de morts du communisme asiatique (chinois, cambodgien, vietnamien, etc), les millions de déplacés et de déportés, etc. S’il s’agit d’un « parti pris », il ne peut que provenir de la nature criminogène de cette idéologie. Aujourd’hui, n’importe quel historien sérieux sait très bien que le communisme n’a fait qu’essaimer le crime et la terreur partout où il est arrivé au pouvoir. Cette terreur qui semble intrinsèquement liée à l’idée socialiste de « changement de société » et de « création d’un nouveau monde, plus juste et plus égalitaire ». La preuve, cette citation tirée d’un paragraphe intitulé « L’arbitrage de la guillotine » de l’Histoire socialiste de la Révolution française de Jean Jaurès et publiée par Courtois dans la préface du Dictionnaire : « Quand un grand pays révolutionnaire lutte à la fois contre les factions intérieures armées, contre le monde, quand la moindre hésitation ou la moindre faute peuvent compromettre pour des siècles peut-être le destin de l’ordre nouveau, ceux qui dirigent cette entreprise immense n’ont pas le temps de rallier les dissidents, de convaincre leurs adversaires (…) A la moindre dispute qui s’élève entre eux, c’est comme si la révolution était enclouée. La mort rétablit l’ordre et permet de continuer la manœuvre ».

On retrouve ces bons conseils aussi chez les révolutionnaires russes dès le début du siècle. Dans les oeuvres de Lénine il existe des dizaines de textes rassemblant ses ordres envoyés aux bolcheviks les incitant à faire usage de la violence pour imposer la Révolution. En voici un dans un télégramme du 11 août 1918 expédié à trois dirigeants bolcheviks de la région de Penza : « Camarades, le soulèvement koulak dans vos cinq cantons doit être écrasé sans pitié. Les intérêts de la révolution toute entière l’exigent, car partout la lutte finale avec les koulaks est désormais engagée. Il faut 1) Pendre (et je dis pendre de façon que les gens le voient) pas moins de cent koulaks, richards, vampires connus, 2) Publier leurs noms, 3) S’emparer de tout leur grain, 4) Identifier les otages comme nous l’avons indiqué dans notre télégramme hier. Faites cela de façon qu’à des centaines de verstes à la ronde le peuple voie, tremble, sache et s’écrie : ils étranglent et continueront à étrangler les koulaks-vampires. Votre Lénine. PS : Trouvez des gens plus durs ».

Enfin, ce Dictionnaire propose plus de 150 entrées dont plusieurs constituent de véritables dossiers sur l’économie et la vie sous le communisme, sur les principaux protagonistes et les organisations, le tout tenant compte des dernières découvertes dans les archives. On a affaire à un outil indispensable pour ceux qui veulent connaître cette terrifiante idéologie.

 

Date d'insertion: Vendredi, 30 Novembre 2007 12:02

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...