Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

Si le libéralisme n’est pas assez attractif dans notre pays, c’est qu’il n’est pas connu. Pas enseigné, pas pratiqué, le libéralisme est caricaturé.
Ce livret rétablit la vérité : non le libéralisme n’est pas la loi du plus fort, non la propriété n’est pas le vol, non l’intérêt personnel n’est pas l’égoïsme, non l’inégalité n’est pas l’injustice, etc. Au contraire, le libéralisme a une dimension éthique : c’est une doctrine de la dignité de la personne humaine et de l’harmonie sociale.

36 pages, 5€

Bulletin de commande

Portait

Socialiste et  macro-économiste

Issu de Cambridge et élève d’Alfred Marshall, John Meynard Keynes emprunte aux marginalistes les concepts d’équilibre général et de courte période. Mais il appartient aussi à la Société Fabienne, qui regroupe les socialistes réformateurs anglais. A ce titre, il ne croit pas aux vertus habituellement prêtées à l’économie de marché par ses prédécesseurs néo-classiques.

Lire la suite...
Alexandria Book Library

Retour à la racine > Année 2007

Les Essais
Voici une lecture très saine en cette période d’élections : Les Essais de Friedrich A. Hayek. Une cure de libertés et d’idées.
PDF Imprimer
Couverture du livre Les Essais
Catégorie: Année 2007
Editeur: Les Belles Lettres
Année: 2007
Visites: 4691
Avis des utilisateurs:  / 0
MauvaisExcellent 
Commentaire
Ecrit par Bogdan Calinescu

Inutile de redire tout le bien qu’on pense de la collection « Bibliothèque classique de la liberté » dirigée par Alain Laurent aux Editions les belles lettres. Collection de référence, sobre et efficace, elle propose aux lecteurs – connaisseurs ou non – des ouvrages de la tradition libérale française ou bien des textes étrangers qui ont contribué à l’épanouissement des libertés individuelles. Benjamin Constant, Bastiat, von Humboldt, Mises, Guyot, Leoni, Oakeshott ont été parmi les premiers à être publiés dans cette très enrichissante collection.

Et la série d’auteurs mentionnée plus haut vient d’être complétée avec Hayek et ses Essais de philosophie, de science politique et d’économie.

Publiés en 1967, ces Essais sont l’occasion pour Hayek d’apporter de nouveaux arguments au service de la liberté qui ne soient plus seulement d’origine économique et politique. Les autres sciences devraient, elles aussi, contribuer à la lutte contre les « erreurs du socialisme ». La théorie de la connaissance, la formation en général des chercheurs, le rationalisme et les théories mathématiques sont autant de domaines de recherche capables de défendre les valeurs des individus et de la civilisation occidentale.

Au fur et à mesure de la lecture de ces essais, on est saisi par leur actualité. Même s’ils ont été écrits il y a plus de 40 ans, leur fraîcheur intellectuelle en dit long sur la route encore longue qu’il reste à faire pour vaincre les politiques socialistes. Les notions d’ordre naturel et d’ordre social sont classiques mais ô combien nécessaires pour comprendre les enjeux de la liberté ; celle de démocratie libérale devrait être reprise par la plupart des analystes en cette période de campagne. La démocratie qui n’est pas un simple processus électoral mais une action individuelle pour l’être humain en quête de ses libertés d’entreprendre. Participer à la démocratie c’est en réalité une façon de montrer qu’on n’est pas soumis au pouvoir et que celui-ci est justement obligé de tenir compte de nous. La meilleure démocratie qui puisse exister n’est autre que « l’ordre spontané » qui apparaît de lui-même dans les affaires humaines et qui laisse les individus libres d’utiliser leur propre connaissance pour leurs propres buts.

Et comment ne pas mentionner ces pages délicieuses d’ironie consacrées aux notions de « social » et de « justice sociale ». A l’heure où tous nos candidats sont obsédés par l’intervention dans le monde économique au nom du social, Hayek trouvait déjà que ces mots non seulement ne veulent rien dire mais sont dangereux car ils cachent en réalité les intérêts de l’appareil de l’Etat ou de la caste politique : « L’ordre du marché a été perturbé par les efforts de protection de certains groupes contre une dégradation de leur situation antérieure plus que par quoi que ce soit d’autre, et lorsque l’ingérence de l’Etat est demandée au nom de la « justice sociale », cela signifie à présent, la plupart du temps, une exigence de protection de la position relative existante d’un groupe. La « justice sociale » est ainsi devenue, à peu de choses près, une exigence de protection de droits acquis et de création d’un nouveau privilège, comme par exemple lorsque le fermier se voit garantir la « parité » avec le travailleur industriel au nom de la justice sociale ». Tandis qu’à l’égard du mot « social » Hayek est déjà (en 1964) extrêmement méfiant en anticipant très lucidement ses dérives ultérieures : « Tout comme la « planification », c’est un des mots à la mode de notre époque, et dans son sens originel, lorsqu’il qualifie ce qui appartient à la société, il pourrait être un mot très utile. Mais dans ses emplois modernes, dans des expressions telles que « justice sociale » (on pourrait pourtant croire que toute justice est un phénomène social ! ), ou lorsque nos obligations sociales sont mises en opposition avec nos obligations simplement morales, il est devenu l’un des mots les plus trompeurs et nuisibles de notre temps, non seulement parce qu’il est lui-même vide de sens et susceptible de se voir donner n’importe quel sens choisi arbitrairement, mais également parce qu’il prive les termes avec lesquels il est combiné de tout contenu précis ». D’ailleurs, le « socialisme » n’a jamais été « un mouvement issu de la classe ouvrière ». « C’est une construction de théoriciens, issus de certaines tendances de la pensée abstraite », une idéologie pondue par les intellos.

Ouvrage indispensable pour connaître l’ampleur et l’originalité de la pensée hayekienne, les Essais devraient montrer la voie à de nombreux politiques. En commençant par ceux de notre pays.

 

Date d'insertion: Vendredi, 13 Avril 2007 13:34

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...