Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Publication trimestrielle depuis plus de 40 ans, le Bulletin rend compte de la vie de l’ALEPS mais il propose aussi dans chacun de ses numéros plusieurs études de ses administrateurs, dont Fred Aftalion, Axel Arnoux, Jacqueline Balestier, Jean Philippe Feldmann, Georges Lane, Bertrand Lemennicier, Pascal Salin, Patrick Simon.

50 pages, Abonnement  annuel : 50€,  numéros anciens 5€ suivant disponibilité

Bulletin d'abonnement

Portait

L’économie mathématique

Les études d’ingénieur de Léon Walras l’ont conduit à rêver d’une science économique qui serait plus rigoureuse, parce qu’elle utiliserait un langage mathématique. Comme Jevons, Walras utilise le principe du « calcul à la marge » pour expliquer la logique des choix individuels.

Lire la suite...
Alexandria Book Library

Retour à la racine > Année 2007

15 idées simples pour ruiner la France
Un petit livre publié aux éditions Michalon à diffuser largement : « 15 idées simples pour ruiner la France » de Sophie de Menthon, entrepreneur et présidente d’Ethic (Entreprise de Taille Humaine Indépendantes et de Croissance).
PDF Imprimer
Couverture du livre 15 idées simples pour ruiner la France
Catégorie: Année 2007
Editeur: Editions Michalon
Année: 2007
Visites: 5176
Avis des utilisateurs:  / 0
MauvaisExcellent 
Commentaire
Ecrit par Administrator

Il y a exactement cinquante ans paraissait aux Etats-Unis un livre qui allait changer la vie et la vision du monde de beaucoup de gens. Il avait été écrit par Ayn Rand, une Russe juive éprise de philosophie qui avait fuit le bonheur planifié des lendemains qui chantent de son pays natal. Ce livre s’intitulait « Atlas shrugged ». On peut traduire ça par « Quand Atlas haussa des épaules »… pour laisser tomber le monde qui reposait dessus. Mais le premier titre choisi par l’auteur avait été en fait « The strike » c'est-à-dire « La grève ». La grève de qui ? Pas tout à fait celle de syndicalistes, tels les cgtistes du Port Autonome de Marseille qui ont définitivement ruiné la réputation de ce dernier. Non : la grève d’Atlas justement, la grève de ceux qui font tourner le monde, qui le portent sur leurs épaules, la grève des entrepreneurs.

Rand décrit le combat, l’épuisement de ces Atlas qui luttent contre la collectivisation de plus en plus rapide de la société ; une société qui les montre du doigt pour leur faire porter le chapeau de tous les maux dus en réalité au collectivisme, à la bureaucratie, à la réglementation et à l’égalitarisme ; une société qu’ils finiront par quitter pour la laisser sombrer dans ses certitudes collectivistes et la misère généralisée qu’elles engendrent. L’ouvrage repose sur une assise philosophique simple qui consiste à dire qu’on ne peut pas « s’échapper » de la réalité et pervertir le sens des mots en appelant une chose par son contraire : appeler progrès social des politiques de destruction programmée de l’entreprise, appeler démocratie une technocratie vendue aux intérêts catégoriels, appeler intérêt collectif celui d’une minorité ou encore appeler solidarité la spoliation légalisée.

Aujourd’hui aussi, dans la réalité et en France, des entrepreneurs se révoltent. Beaucoup partent pour aller créer et rendre service là où on a compris leur valeur, hors de France donc. D’autres prennent leur plume pour dénoncer la dangerosité de nombres de mesures et slogans politiques. C’est le cas de Sophie de Menthon, présidente d’Ethic (Entreprise de Taille Humaine Indépendantes et de Croissance) avec son petit ouvrage « 15 idées simples pour ruiner la France », publié aux éditions Michalon. Contre la pensée unique distillée à longueur de journée dans les JT et les débats politiques, ce chef d’entreprise remet les pendules à l’heure et dénonce quinze idées en vogue qui ne peuvent que ruiner les Français. Parmi elles : le refus de la mondialisation, l’interdiction des licenciements, les 35 heures, le CDI pour tout le monde, les créations d’emplois publics pour pallier au chômage, le maintien voire l’augmentation du niveau actuel de dépenses publiques, l’augmentation des impôts, la dénonciation du capitalisme et des « sales » patrons etc…

Ce petit livre est important parce que, un peu comme avec Rand, il démontre de manière simple et concise le caractère auto contradictoire et profondément dangereux de ces idées : en partant de l’énoncé de quinze certitudes, de Menthon déroule le fil des conséquences « qu’on ne voit pas » (ou qu’on ne veut pas voir !) de ces idées « fashion » qui vont en réalité à l’encontre le progrès social et économique, et qui mènent donc le pays droit dans le mur. Et comme François de Closets, qui en rédigé la préface, le précise : « Ce ne sont donc pas les patrons qui doivent lire ce livre, mais les salariés, les jeunes, les retraités, les chômeurs, les travailleurs indépendants ». Notons d’ailleurs le prix de cet ouvrage: 5 €, ce qui le met à la portée de toutes les bourses. D’ailleurs, il est parfois d’usage de faire des petits cadeaux pour Pâques : offrez donc ce livre autour de vous pour éclairer les choix de vos proches dans quinze jours !

Quoique… Bien qu’éclairé le choix n’en demeurera pas moins très limité par l’offre… En effet, pour qui a eu le loisir de lire les programmes des candidats aux élections présidentielles, on comprend alors d’autant mieux l’inquiétude des entrepreneurs. Car même à droite, et en dépit d’effets d’annonce (chez N. Sarkozy par exemple), il est difficile de trouver un programme qui démontre un tant soit peu la compréhension du lien crucial entre liberté et progrès social. Les « projets » et autres « pactes » s’adressent à un public que les politiques collectivistes ont rendu peureux, envieux, irresponsable, dévirilisé … et qui a donc bien besoin de comprendre quelque chose à la création de richesses, avant que ceux qui s’occupent de cette dernière, c'est-à-dire les entrepreneurs, qui acceptent encore de faire leur 35 heures en deux jours et demis, ne fassent définitivement grève dans ce pays…

 

Date d'insertion: Vendredi, 06 Avril 2007 17:46

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1362 du 2 mai 2018

Editorial : Victoire des Black Blocks
Actualité
:
Cinquante ans plus tard - Service national : pour quelle nation ? - Peut-on faire confiance aux iraniens ? 
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Bertrand Lemennicier, La nation, fétiche politique introuvable


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...