Commandez

Jacques Garello l www.libres.org

Lettre ouverte aux retraités actuels et futurs, cet opuscule est un véritable condensé de tout ce que Jacques Garello a écrit sur le sujet. A lire absolument si vous vous interrogez sur le futur du système des retraites par répartition.

130 pages, 12€

Bulletin de commande

Portait

La crise est inéluctable

A la différence d’Adam Smith et Turgot qui pensaient que l’activité économique apporte le progrès en permanence, grâce à des adaptations permanentes voulues par le marché, Malthus estime que la crise est inéluctable dans un pays industrialisé.

Lire la suite...
Portugal : amère victoire de la droite PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 14 Octobre 2015 00:00

Les réformateurs ont  gagné les élections mais auront du mal à gouverner

 

 

L’actualité a été très riche la semaine dernière : inondations, affaire Morano, attentat à Ankara. Du coup, on a peu commenté le résultat des élections législatives qui se sont déroulées au Portugal dimanche 4 octobre. Il faut dire que les commentateurs sont à court d’informations sur l’avenir politique du pays, puisque durant toute la semaine écoulée on n’a pas su comment les vainqueurs de l’élection allaient pouvoir constituer un gouvernement.

Les vainqueurs, présentés comme « la droite » ont été les deux partis au pouvoir depuis quatre ans : le Parti Social Démocrate (PSD) et le Parti Populaire (PP-CDS). Cette victoire était très incertaine : le gouvernement de Passos Cuelho n’avait-il pas fait le choix d’une politique d’austérité, réputée si impopulaire par la plupart des observateurs ? Finalement le courage a été payant : les électeurs ont compris que le Portugal est en train de sortir de sa crise, en rééquilibrant ses finances publiques, réduisant les administrations et les subventions. Cette politique a eu l’aval de la « troïka », qui avait consenti en 2011 un prêt de 78 milliards d’euros. Ainsi se confirme la loi statistique établie depuis un demi-siècle : les réformes sont plutôt appréciées par les électeurs.

Mais cette victoire n’a pas été suffisante pour apporter aux artisans de l’austérité la majorité absolue dont elle a besoin pour gouverner sans accroc. PSD et PP ont obtenu 104 sièges sur les 230 que compte l’Assemblée. De son côté, la gauche socialiste (Coalition Démocrate Unitaire, CDU) a recueilli 85 sièges, ses alliés communistes et Verts 17 sièges. La surprise est la percée du Front de Gauche qui obtient 19 sièges. Le Front se réclame du populisme le plus extrémiste, comme en Grèce, et a réussi là où les troupes de Mélenchon ont échoué. Comme en France, la gauche est fortement divisée : certains ont approuvé l’austérité, d’autres l’ont combattue.

Dans ce contexte, on aurait pu imaginer une « grande coalition », comme celle qui s’est nouée en Allemagne entre droite réformatrice et gauche modérée. Mais, en dépit des offres de Passos Cuelho, les socialistes très divisés n’ont pas accepté. Ce qui est certain c’est que Cuelho persévèrera dans sa politique de réformes structurelles. Mais il aura du mal à faire voter les textes nécessaires puisque, arithmétiquement, l’opposition est majoritaire.

 
More Articles :

» Malheur aux gouvernements honnêtes !

Pourquoi Espagne, Portugal et Irlande ne font-ils pas comme la Grèce ?

Flashes du jour

Macron guérit des écrouelles

Emmanuel Macron en visite à la Faculté de Droit de Lille

 

Lire la suite...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1318 du 18 avril 2017


Editorial : 23 avril : fête de la Miséricorde

Conjoncture : Diminuer les charges sociales

Actualité  : Turquie : la dictature est en place - Trump contre Kim Jong-Un

Spécial présidentielles  : Pourquoi nous, économistes, soutenons Fillon - Fillon - Macron : comparaisons

Lu pour vous  : Sur le site libres.org : veille de campagne

Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...