Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

D’Aristote à René Girard, ils ont abordé les thèmes de l’éternel humain : la nature de l’homme, son destin, sa conscience, la liberté, le pouvoir, la religion, la vie, la vérité, etc. Dans une société où le paraître l’emporte largement sur l’être, se rapprocher des philosophes nous aide à retrouver ce qui importe à long terme, ce qui est le fond de notre humanité et ce qui donne valeur à notre liberté.

64 pages, 30 portraits, 5€

Bulletin de commande

 

Portait

Le monétarisme de l’école de Chicago

« L’anti-Keynes » : ainsi a-t-on qualifié Milton Friedman, bien que Keynes ait été contesté dès les années 1930 par l’école autrichienne.

Lire la suite...
Santé : Fillon clarifie son plan PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jacques Garello   
Mardi, 21 Février 2017 00:00

Clarification ou renonciation ?

 

Dégât collatéral du Penelopegate : François Fillon a été amené à abandonner sa première idée de réforme du système français de santé. Il a dû calmer la pression des Républicains et de l’UDI désireux d’épargner « la casse sociale », c'est-à-dire soucieux de conserver la Sécurité Sociale telle qu’elle est : coûteuse, inefficace. La version originale n’était déjà pas très révolutionnaire, elle était bien loin de « privatiser la santé » mais elle ouvrait une fenêtre sur la logique assurancielle : tout en maintenant inchangée la couverture des risques les plus lourds et en ménageant un filet social pour les plus démunis, elle orientait vers les mutuelles ou les compagnies d’assurance la couverture des petits risques et des affections de courte durée. Les loups ont hurlé pourtant à « l’ultralibéralisme » : c’est ce qui attend inexorablement les demi-mesures.

Aujourd’hui la une du Figaro titrait « Santé : Fillon clarifie son plan mais ne renonce à rien ».

Ce commentaire dithyrambique appelle deux remarques. La première, c’est que François Fillon a gardé quelques bonnes idées du plan original : la multiplication des maisons de santé, la liberté d’installation et la fin des numerus clausus, la meilleure coopération entre hospitalisations publique et privée. La deuxième c’est que François Fillon a dû finalement s’aligner sur les autres candidats qui étaient conviés hier à venir s’expliquer devant la Mutualité Française. Il en est ainsi venu à garantir le principe des remboursements à 100 %, y compris en ce qui concerne l’audition, la vue et les soins dentaires, et à exclure du jeu les compagnes d’assurance en ce qui concerne les complémentaires obligatoires. Deux de ses concurrents les plus directs s’étaient rendus à cette invitation, Emmanuel Macron et Benoît Hamon. Macron a dit comme Fillon, tout en prétendant que c’était lui qui avait inspiré Fillon et pas l’inverse. Hamon a suggéré la création d’un « service sanitaire » de trois mois pour les étudiants en médecine, pour soulager le travail des docteurs, infirmières et soignants dans les zones défavorisées. Bref, la Sécurité Sociale est globalement destinée à être sauvée des attaques libérales. C’est d’ailleurs aussi la position de Marine Le Pen et Jean Luc Mélanchon – qui veut aller plus loin en exigeant que les mutuelles soient fondues dans la Sécu.

Il est vrai que les propositions de Fillon n’ont pas été conçues à la légère : ses équipes ont rencontré nombre de professionnels de la santé et de l’assurance et l’impression générale est qu’il faudra dans le cours de l’année réunir des Etats Généraux de la Santé avant d’arrêter le plan détaillé. Jadis les Etats Généraux ont débouché sur une Révolution : difficile à pronostiquer par les temps qui courent.

 
More Articles :

» Le débat est clos

Le débat est clos, le défi est ouvert.« Le débat est clos ». C’est ce qu’a déclaré ce soir même Gérard Larcher, qui venait de présider le Comité Politique des Républicains. Le suspense est levé, surtout après le désistement...

» Nos craintes étaient justifiées, hélas !

Le numéro 1300 de la Nouvelle Lettre a été spécial à plusieurs points de vue. Publié à l’occasion de la cérémonie du cinquantenaire de l’ALEPS, il marquait aussi la 36ème année de parution de notre « bulletin de la paroisse...

» Nous partîmes cinq cents mais…

Par un prompt ressort nous nous vîmes nombreux à rentrer au bercail

» En attendant Macron…

Il fera connaître demain le détail de son programme économique

» Penelopegate : il y a bien un « coup d’Etat institutionnel »

D’éminents juristes relèvent de graves manquements à l’état de droit Les sommes perçues par la famille Fillon ont étonné voire scandalisé nombre de Français. D’autres ont réagi à l’accusation d’emplois fictifs. Mais peu de gens...

Nouvelle Lettre de la semaine

Génération 2.0 l www.libres.org

Au sommaire du n°1312 du 14 mars 2017


Editorial : Deux foyers majeurs d'irresponsabilité

Conjoncture : La monnaie peut-elle être "souveraine" ?

Spécial présidentielles  : La non-réforme des non-retraites - François Fillon : le soft libéral - François Fillon : c'est de l'abîme que jaillit la lumière

Actualité libérale  : Trop de dépenses publiques c'est trop d'impôts


Acheter le numéro

Vidéo de la semaine

 

Jacques Garello présente son ouvrage "Le vote libéral"

 

 

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...