Commandez

Catalogue de la Sefel l www.libres.org

A l’occasion du bicentenaire d’Alexis de Tocqueville et de la 28ème Université d’Eté de la Nouvelle Economie (2005), l’ALEPS plaide pour le retour de la société civile :
« Beaucoup de nos contemporains ne font plus confiance à la société politique pour surmonter la crise économique, sociale et morale qui frappe le pays. Alors, ne serait-il pas temps de se tourner vers la société civile ? Mais où est-elle ? Que fait-elle ? Que pourrait-elle faire ? » Et aujourd’hui ?
 

55 pages, gratuit

Bulletin de commande

 

Portait

La crise est inéluctable

A la différence d’Adam Smith et Turgot qui pensaient que l’activité économique apporte le progrès en permanence, grâce à des adaptations permanentes voulues par le marché, Malthus estime que la crise est inéluctable dans un pays industrialisé.

Lire la suite...
Quand le peuple se révolte contre la Providence PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jacques Garello   
Mardi, 28 Février 2017 00:00

Le peuple juif se révoltait contre Dieu, aujourd’hui l’Etat a remplacé Dieu

 

Les textes soumis à la réflexion des catholiques dimanche dernier sont révélateurs de ce que les peuples attendent de la Providence. Isaïe (49 14-15) : Jérusalem disait « Le Seigneur m’a abandonnée, mon Seigneur m’a oubliée ». L’Evangile (Mathieu, 6 24-34) « Vous ne pouvez servir à la fois Dieu et l’Argent ». Il ne s’agit pas de nier l’utilité de l’échange monétaire, mais de rappeler que l’amour de Dieu doit être plus fort que le goût de la richesse. De la sorte, nombreux sont ceux qui en veulent à Dieu parce qu’ils n’ont pas l’argent qu’ils voudraient. Jésus leur enseigne que l’homme ne doit pas être obsédé par sa vie matérielle au point d’en oublier Dieu. Mais la tentation est toujours forte de s’en prendre à la Divine Providence, que l’on pense injuste et insuffisante.

Il est vraisemblable que ces textes devraient être actualisés, puisque le peuple a tendance à se révolter contre la nouvelle Providence, celle de l’Etat. Il n’est pas surprenant que certains cessent d’adorer l’Etat parce qu’il n’est pas assez généreux avec eux. Le nouveau christianisme des socialistes leur avait pourtant enseigné que Dieu appartenait à une époque révolue et que la manne devait désormais venir de l’Etat, organe suprême de la société scientifiquement organisée. Impardonnable, l’Etat manque à ses devoirs de Providence.

 
More Articles :

» Macron : la voiture-balai

Les ralliements s’accélèrent : forces vives ou boulets ?

» A quoi jouent les candidats de la gauche ?

On a l’impression qu’ils sont suicidaires. Mais pas du tout !

» Ceta : le libre échange organisé par les protectionnistes

Ceta : Comprehensive Economic and Trade Agreement, accord global sur l’économie et le commerce. Ce traité est en attente de signature entre le Canada et l’Union Européenne. Ses pérégrinations traduisent la profondeur de la crise...

» Inflexions de la campagne ?

  Nous sommes à quelques petites semaines des primaires et à quelques petits mois des présidentielles. La campagne s’est relancée à la rentrée, elle va certainement prendre un tour nouveau quand la gauche se sera mise en ordre de bataille....

» De l’Ascension à la Pentecôte

Nous voici entre Ascension et Pentecôte. D’un pont à l’autre, disent beaucoup de Français pour lesquels le calcul des jours sans travail est devenu plus important que le calcul des jours travaillés : à leurs yeux, le travail n’a plus...

Nouvelle Lettre de la semaine

Génération 2.0 l www.libres.org

Au sommaire du n°1312 du 14 mars 2017


Editorial : Deux foyers majeurs d'irresponsabilité

Conjoncture : La monnaie peut-elle être "souveraine" ?

Spécial présidentielles  : La non-réforme des non-retraites - François Fillon : le soft libéral - François Fillon : c'est de l'abîme que jaillit la lumière

Actualité libérale  : Trop de dépenses publiques c'est trop d'impôts


Acheter le numéro

Vidéo de la semaine

 

Jacques Garello présente son ouvrage "Le vote libéral"

 

 

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...