Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

En 2007, l’ALEPS décide douze thinks-tanks libéraux français à proposer en commun un « Guide du candidat ». Six chapitres s’adressent respectivement au chômeur, au contribuable, à l’assuré social, à l’écolier, au citoyen et à l’Européen. Une grille permet de noter  les programmes des divers candidats. Sur 180 points théoriques, le premier est arrivé à 80 points, et Ségolène Royal à 5. On savait déjà que Nicolas Sarkozy ne serait pas libéral.
 

63 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait

La modernité de Bastiat

Les tout derniers développements de la science économique se trouvent entières dans l’œuvre de Bastiat : il a été précurseur de l’école du « public choice » (Buchanan), de l’analyse des institutions (Hayek), de la théorie des droits de propriété (Alchian, Demsetz).

Lire la suite...
Deux foyers majeurs d’irresponsabilité PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jacques Garello   
Mardi, 14 Mars 2017 00:00
Génération 2.0 l www.libres.org

L’Education Nationale et la Sécurité Sociale sont les deux foyers du mal français. Dans l’hypothèse osée où les électeurs français seraient en position de faire cette année un vrai choix de société, la vraie rupture serait d’en finir avec le monopole public de l’enseignement et de la protection sociale.

 

Vous me direz que je rêve, mais des millions de Français rêvent avec moi. Et des millions d’Américains se réjouissent aujourd’hui parce que Donald Trump démolit l’Obamacare, ce système qui prétendait rendre obligatoire une couverture sociale confiée à l’administration fédérale, et Trump a choisi Betsy DeVos comme Secrétaire à l’Enseignement, qui a le projet de laisser les familles choisir librement l’école et le collège de leurs enfants, sans être obligées de les confier à des établissements publics qui désespèrent les jeunes et sacrifient les plus déshérités. Si elle admirait vraiment Trump, Marine Le Pen devrait oublier le volet protectionniste et « patriotique » du Président américain, volet utopiste et suicidaire qui fera sans doute long feu, et ajouter à son programme le démantèlement de l’Education Nationale et de la Sécurité Sociale, vrai projet des vrais « ultra-libéraux » qu’elle déteste tant.

Certes je n’attends rien des candidats de gauche (Macron inclus bien sûr) et je doute que François Fillon se risque sur ce terrain, bien qu’il ait promis de soustraire les établissements privés au contrôle du ministère de la rue de Grenelle et qu’il ait fait une timide tentative pour amender le système public de santé. Mais sait-on jamais ? Il me semble indispensable en tout cas que les électeurs soient au moins informés des dégâts causés par nos deux monopoles.

Chez nous l’école n’est pas celle des parents et des enfants, c’est l’école de la République. Le premier résultat est l’ignorance, allant jusqu’à l’illettrisme – à part Najat Vallaud-Belkacem tout le monde en convient et s’en désole. Mais les autres retombées sont tout aussi dramatiques :

- La violence scolaire, agrémentée de harcèlements, de racket et d’addiction à la drogue ;

- La déconsidération des enseignants, l’absence de dialogue entre parents et maîtres ;

-  La fabrique d’asociaux, incapables de communiquer et de travailler en équipe ;

-  La négation du mérite, de la compétition, de l’effort, le nivellement par le bas ;

-  L’incapacité d’assimiler les immigrés et le développement du communautarisme ;

-  Le conditionnement de masse, le contrôle de la pensée.

Chez nous la protection sociale n’est pas une assurance contre les aléas de la vie, c’est une machine à redistribuer l’argent en vue d’effacer les inégalités. Le premier résultat est l’inefficacité : soins inaccessibles, coûts prohibitifs, ruine des retraites, bureaucratie arbitraire. A part Marisol Touraine tout le monde en convient et s’en désole. Mais les autres retombées sont tout aussi dramatiques :

- Le pouvoir d’achat n’est plus lié au service rendu par son activité, c’est un droit social ;

- Richesse et réussite attisent la haine des gens appauvris par le système ;

- Le parasitisme, la tricherie et la corruption entrent dans les mœurs ;

- Les privilèges se multiplient en faveur des clientèles électorales et des corporations ;

- Cotisations et charges sociales grèvent la compétitivité internationale des entreprises.

Voilà donc comment l’Etat français est en train de parachever une entreprise multiséculaire d’asservissement du peuple et d’impunité des dirigeants. Aujourd’hui les deux ingrédients de la servitude sont réunis et parfaits : l’ignorance et la grégarisation. Les jeunes ne peuvent épanouir leur personnalité, devenus adultes ils vivent d’assistance. Pour réussir sa vie et ne pas dépendre de l’assistance publique, il faut avoir un solide capital humain, accepter le travail, l’effort et parfois l’échec ; il faut avoir le respect de soi-même et des autres ; il faut savoir assumer sa liberté. L’Etat Providence propose une alternative séduisante, aussi séduisante que le fruit de l’arbre de vérité : la garantie universelle. Je suis frappé du succès de l’universel dans cette campagne. L’universel, négation du personnel. L’universel est la forme la plus aboutie de l’égalitarisme, l’universel est la négation du personnel.

Bien sûr il est important aux yeux des libéraux de défendre et prôner la libre entreprise et le libre échange. Mais la liberté ne peut subsister et porter ses fruits que lorsqu’elle est associée à la responsabilité. Education Nationale et Sécurité Sociale enfoncent le peuple français dans l’irresponsabilité. Voilà ce qui est au cœur de la rupture libérale espérée. Parlons-en autour de nous.

 

 
More Articles :

» Garder son sang froid

Un grand nombre de Français sont persuadés qu’une lame de fond va donner au Président une majorité absolue, ou relative (base de quelques tractations ou trahisons ponctuelles). Je comprends leur pronostic, mais il est à mon sens...

» Tâche immense

Victoire ou triomphe ?Emmanuel Macron a remporté une victoire   attendue, mais sans panache puisque les jeux étaient faits d’avance avec le ralliement des Républicains, des Centristes et des Socialistes, et la grande peur de « l’extrême...

» Quelle opposition ?

A la fin de cette semaine nous aurons un Président, ou une Présidente. Mais qu’importe ? De toute façon l’avenir de notre pays est mal engagé. Un quart seulement du corps électoral aura gagné ces élections, encore faut-il préciser que...

» Emmanuel Hollande

Emmanuel Hollande ou François Macron : cette moquerie (d’un goût approximatif) de François Fillon au cours de son interview sur les antennes de RTL jeudi dernier a tout de même une sérieuse valeur pédagogique : Macron ce n’est pas le...

» La majorité de Trump éclate

Les Républicains les plus libéraux rejettent un texte trop accommodant

Flashes du jour

Macron guérit des écrouelles

Emmanuel Macron en visite à la Faculté de Droit de Lille

 

Lire la suite...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1326 du 13 juin 2017


Editorial : Les abstentionnistes avaient leurs raisons

Conjoncture : La bourse ou la banque : un choix remis en cause

Actualité  : Theresa May à Paris

Spécial présidentielles  : Bayrou citoyen - Déjà un député en infraction - Pour comprendre la pensée d’Emmanuel Macron

Actualité libérale


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...