Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

Si le libéralisme n’est pas assez attractif dans notre pays, c’est qu’il n’est pas connu. Pas enseigné, pas pratiqué, le libéralisme est caricaturé.
Ce livret rétablit la vérité : non le libéralisme n’est pas la loi du plus fort, non la propriété n’est pas le vol, non l’intérêt personnel n’est pas l’égoïsme, non l’inégalité n’est pas l’injustice, etc. Au contraire, le libéralisme a une dimension éthique : c’est une doctrine de la dignité de la personne humaine et de l’harmonie sociale.

36 pages, 5€

Bulletin de commande

Portait

Socialiste et  macro-économiste

Issu de Cambridge et élève d’Alfred Marshall, John Meynard Keynes emprunte aux marginalistes les concepts d’équilibre général et de courte période. Mais il appartient aussi à la Société Fabienne, qui regroupe les socialistes réformateurs anglais. A ce titre, il ne croit pas aux vertus habituellement prêtées à l’économie de marché par ses prédécesseurs néo-classiques.

Lire la suite...
Faillite au PS, attente chez LR PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 28 Juin 2017 00:00

Ressemblances et dissemblances

 

Dans les deux cas il faut définir une nouvelle ligne. Ce n’est pas facile chez les socialistes, partagés entre les partisans de la sociale-démocratie (minoritaires) et les frondeurs révolutionaires : ligne Valls ou Hamon ? Mais il y a toujours eu plusieurs « courants » au sein du PS. Ce n’est pas facile chez les Républicains, car chez eux la ligne est toujours passée après les chapelles, le combat des chefs l’a sans cesse emporté sur le débat d’idées. C’est d’ailleurs la vraie cause de l’échec, l’empirisme gaullien et la considération du chef ont effacé les options doctrinales et si le programme originel de Fillon avait encore une certaine cohérence et une touche libérale-conservatrice, ce qui a ensuite été présenté aux électeurs était de la bouillie pour les chats.

Cependant la tâche des socialistes est plus ardue : beaucoup de leurs ténors se retrouvent dans la majorité présidentielle, les finances sont exsangues, et à ce jour la seule ligne est la défense du quinquennat précédent : pas très attirante.

L’affaiblissement global est moindre, grâce au sursaut électoral entre les deux tours de législatives. En dépit de ce que la presse et Macron ont voulu faire croire aux Français, les félons républicains ont représenté peu de chose : quantitativement puisque 13 LR seulement ont quitté le parti avec Solère, et même qualitativement car si Philippe Le Maire et Darmanin ont des postes clés, ils sont sous surveillance étroite de l’Elysée. Griveaux est là pour contrôler Bercy. En revanche, la doctrine est toujours incertaine, et sûrement pas libérale. Depuis 1995 et l’ère Chirac, « la droite » a refusé de réfléchir et s’est ralliée à la pensée unique, c'est-à-dire aux vertus de l’Etat Providence et aux bienfaits du modèle social français. L’apparente lucidité de Fillon a fait scandale, chez les sarkozistes comme chez les juppéistes. Une soudaine poussée doctrinale risquerait de faire éclater le parti. Il est préférable de choisir un leader capable de guérir la blessure actuelle. Après le retrait de Xavier Bertrand, l’affaire devrait se régler entre Laurent Wauquier et Valérie Pécresse. Ni l’un ni l’autre ne peut passer aujourd’hui pour libéral, mais Wauquier aura au moins eu le mérite de ne pas se promener d’un camp à l’autre, comme l’a fait Madame Pécresse.

 

 
More Articles :

» Apaisée ou assommée ?

La France sort de la canicule électorale. Dans quel état ? Apaisée, rassurée par la perspective d’un Président qui a « réussi son pari » et qui dispose des moyens institutionnels qui annonceraient des réformes décisives ? Assommée,...

» J – 5 : vote utile

Nous voici maintenant à cinq jours du premier tour. Sachons convaincre les électeurs autour de nous de l’enjeu des élections et de l’évidence d’un choix utile. 

» Quelle opposition ?

A la fin de cette semaine nous aurons un Président, ou une Présidente. Mais qu’importe ? De toute façon l’avenir de notre pays est mal engagé. Un quart seulement du corps électoral aura gagné ces élections, encore faut-il préciser que...

» Manuel Valls votera Macron

(Bourdin, 8 :30) : ce n’est pas un ralliement (dont visiblement Macron déclare n’avoir rien à faire, il reste le « maître de l’horloge »), mais un devoir national pour barrer la route à Marine Le Pen. 

» L’illusionniste

Emmanuel Macron est un illusionniste dangereux. C’est ce qui ressort nettement de ses écrits et de sa prestation hier soir, c’est ce que nous devons démontrer à tous ceux qui sont tombés sous le charme ou qui ont l’intention de faire...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1343 du 29 novembre 2017

Editorial : Le doux commerce
Actualité
:
Le libéralisme est libéral - La grande cause du quinquennat - Agir : Les constructifs se détruisent
- La leçon africaine d’Emmanuel Macrons
Connaissance du libéralisme :
Liberté et Propriété, la synthèse 
Lu pour Vous :
Assemblée Générale 2017 de l’ALEPS - Hervé Novelli lauréat du Prix Renaissance de l’économie


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...