Commandez

Jacques Garello l www.libres.org

Lettre ouverte aux retraités actuels et futurs, cet opuscule est un véritable condensé de tout ce que Jacques Garello a écrit sur le sujet. A lire absolument si vous vous interrogez sur le futur du système des retraites par répartition.

130 pages, 12€

Bulletin de commande

Portait

Science économique, science du comportement 

Ludwig von Mises appartient à « l’école autrichienne d’économie » fondée par Carl Menger, dont il reprend les deux idées majeures : l’individualisme méthodologique (on ne peut comprendre l’économie qu’à partir des décisions prises par les individus), la subjectivité de la valeur (la valeur attribuée à un bien ou service varie avec chaque individu et chaque contexte).

Allant plus loin que son maître de Vienne, Mises fait de la science économique une branche de la « praxéologie », science de « l’agir humain » : comment les hommes se comportent-ils dans les choix qu’ils ont à faire dans la vie ? Obéissent-ils à une logique immuable et quantifiable (position des purs rationalistes et des inventeurs néo-classiques de l’homo oeconomicus) ? Sont-ils conditionnés par l’histoire (position des historicistes allemands qui entretiennent une violente querelle avec les économistes autrichiens) ? Ou sont-ils simplement guidés par ce qu’ils pensent être leur intérêt, compte tenu des multiples paramètres qui entrent dans leur calcul ? Ceci est la position des classiques libéraux depuis Adam Smith, c’est celle des économistes autrichiens.

Lire la suite...
Trump accroît le budget de la défense de 10 % PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 28 Février 2017 00:00

C’est l’annonce majeure de son discours au Congrès ce soir

 

Plusieurs passages du discours du Président donneront lieu à débats, puisque la présentation budgétaire au Congrès sera ensuite affinée jusqu’au prochain mois d’octobre. Sur la fiscalité, sur Obamacare, sur l’investissement massif en équipements collectifs, les projets ne seront arrêtés que très progressivement, et quelques doutes subsisteront. Par contraste, l’effort budgétaire pour la Défense Nationale semble définitivement acquis, les Républicains attendant cette relance depuis des années : les moyens de l’armée américaine avaient dangereusement stagné durant les présidences Obama.

Persuadé que la meilleure défense est l’attaque, Donald Trump a suivi ses électeurs atteints de « fièvre obsidionale ». Des millions d’Américains se sentent menacés par l’étranger : menace culturelle des immigrés venus en masse depuis une décennie, menace terroriste toujours présente depuis les Twin Towers, menace commerciale des pays émergents, et principalement de la Chine. Il n’y a donc rien de surprenant dans la conjonction actuelle entre isolationnisme et militarisme. Du temps de Wilson, les Américains pouvaient jouer l’isolationnisme sans aucun souci. Puis, après la deuxième guerre mondiale, l’isolationnisme a été tempéré à cause de la dépendance énergétique (la production domestique de pétrole étant insuffisante) et surtout de l’expansionnisme soviétique. Ces deux facteurs sont aujourd’hui moins inquiétants, grâce aux gaz de schiste d’une part, et de la chute du mur de Berlin d’autre part. Voilà donc l’isolationnisme à nouveau praticable et souhaité par une large part de la population.

Néanmoins, si les Soviets ont disparu le Kremlin est toujours en place et des puissances nucléaires sont apparues. Enfin, la Chine se profile à l’horizon de la Maison Blanche comme une puissance commercialement agressive, qu’il faut contenir dans son expansion. Alliés du Japon, les Etats-Unis entendent contrôler le Pacifique. Ils veulent aussi contenir Poutine dans ses vues impérialistes en Europe et alerte les Européens sur la médiocrité de leurs budgets de défense. Pour tout cela Donald Trump veut montrer la force armée de son pays et rappeler ainsi que les Etats-Unis veillent au grain sur les cinq continents.

Le budget américain en a-t-il les moyens ? Donald Trump veut rassurer le Congrès en annonçant des coupes sévères dans deux domaines : l’aide internationale (ce qui ne manquera pas de compliquer les relations avec les pays africains et latino-américains), et l’environnement, dont Trump n’a rien à faire – et une majorité d’Américains avec lui.

 
More Articles :

» Les 100 jours de Trump

Le bilan est-il aussi négatif que le disent les commentateurs français ?

» La France attire les capitaux étrangers

Les investissements étrangers en France ont augmenté en 2016. Bonne ou mauvaise nouvelle ? L’agence publique Business France se réjouit : la France est devenue attractive. Mais il y a deux revers à la médaille : l’un politique (la...

» Le pédigrée du Parquet National Financier

Comment le PNF a été constitué et comment ses membres ont été nommés par Christiane Taubira et François Hollande : tous issus ou proches du Syndicat de la Magistrature.

» Pascal Salin : Quel candidat s’engage à une baisse forte des dépenses publiques et des impôts ?

Baisse déterminante dans la lutte contre la stagnation et le chômage. La fiscalité écrasante et progressive explose pour financer des dépenses de redistribution qui n’aident pas les Français les plus démunis, mais les enferment dans...

» La majorité de Trump éclate

Les Républicains les plus libéraux rejettent un texte trop accommodant

Flashes du jour

Macron guérit des écrouelles

Emmanuel Macron en visite à la Faculté de Droit de Lille

 

Lire la suite...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1326 du 13 juin 2017


Editorial : Les abstentionnistes avaient leurs raisons

Conjoncture : La bourse ou la banque : un choix remis en cause

Actualité  : Theresa May à Paris

Spécial présidentielles  : Bayrou citoyen - Déjà un député en infraction - Pour comprendre la pensée d’Emmanuel Macron

Actualité libérale


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...