Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

Pas de sérieuse diminution des dépenses publiques sans réduction du périmètre de l’Etat. Des privatisations généralisées ne nuisent pas à la santé, ni à l’éducation, ni aux communications, ni aux retraites de la population : c’est tout le contraire, comme le prouvent les réformes pratiquées en Allemagne, en Grande Bretagne, en Scandinavie, en Europe Centrale ou au Canada, il est facile, confortable et économique de se passer de l’Etat dans beaucoup de domaines.

36 pages, 5€

Bulletin de commande

Portait

Les sentiments, bases de la société

Charles Fourier a inspiré Proudhon, mais Marx l’a méprisé. Marx l’économiste rejettera avec violence les « utopies » des Français, construites en ignorance totale des lois de l’économie. Il est vrai que Fourier part du principe qu’une société ne peut être harmonieuse que si elle rencontre les sentiments des individus.

 

Lire la suite...
Macron guérit des écrouelles PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 04 Avril 2017 00:00

Emmanuel Macron en visite à la Faculté de Droit de Lille

 

Au cours de l’émission d’Yves Calvi sur LCI  lundi 3 il a été rapporté qu’à l’occasion de la visite à la Faculté de Droit de Lille Emmanuel Macron a invité les étudiants à se rapprocher : « Venez me toucher ». Il renoue ainsi avec la grande tradition des rois de France, auxquels on prêtait le pouvoir de guérir les écrouelles en les touchant. Mieux encore : on a vu à Marseille des femmes se précipiter pour pouvoir toucher la reine Brigitte. La grâce divine a donc visité le couple présidentiel, et pas seulement l’Emmanuel (envoyé de Dieu).

 
More Articles :

» Les propriétaires couvrent le déficit budgétaire

Le gouvernement,  « conseillé » par l’Elysée, a cru réaliser une économie budgétaire massive en réduisant de 5 euros les APL. 

» Fin de la production française de pétrole

Une disposition d’importance historique et idéologique, due à l’initiative de notre écologiste en chef, Nicolas Huot, ministre d’Etat. 

» « 20 jours pour casser la baraque »

François Fillon a ainsi conclu son discours de Toulon vendredi dernier, et il a raison.