Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

Si le libéralisme n’est pas assez attractif dans notre pays, c’est qu’il n’est pas connu. Pas enseigné, pas pratiqué, le libéralisme est caricaturé.
Ce livret rétablit la vérité : non le libéralisme n’est pas la loi du plus fort, non la propriété n’est pas le vol, non l’intérêt personnel n’est pas l’égoïsme, non l’inégalité n’est pas l’injustice, etc. Au contraire, le libéralisme a une dimension éthique : c’est une doctrine de la dignité de la personne humaine et de l’harmonie sociale.

36 pages, 5€

Bulletin de commande

Portait

La propriété c’est le vol

« Il ne se dit pas en un siècle une formule aussi éblouissante. Je la tiens pour un trésor plus grand que toute la fortune des Rothschild ».

Lire la suite...
Accélération de la croissance mondiale ? PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 25 Avril 2017 00:00

Le point d’interrogation s’impose. Si l’on se réfère au rapport publié la semaine dernière par le Fonds Monétaire International, la croissance mondiale devrait s’accélérer. Mais si l’on détaille les arguments du rapport, cet optimisme est très sollicité. D’une part, les Etats-Unis tireraient la statistique mondiale. D’autre part, les incertitudes politiques devraient être levées. Ces hypothèses sont-elles vraisemblables ? En sens inverse, les résultats du premier tour des élections françaises écartent le risque de Frexit et pourraient relancer la croissance en Europe.

 

Optimisme global ?

Pour 2016, la croissance mondiale serait de 3,5 %, en hausse d’un point, et cette tendance se confirmerait en 2018 avec 3,6 %. Ces chiffres sont les plus optimistes depuis 2014, année où le FMI avait prédit une reprise mondiale, qui ne s’est pas produite d’ailleurs.

En passant du global au partiel, les prévisions sont assez disparates. Les Etats-Unis seraient les locomotives de la croissance, passant de 2,3 à 2,5 voire 2,6. Les pays émergents remonteraient de 4,1 à 4,5 % voire davantage. L’Asie se maintiendrait à un taux élevé, autour de 6,6 %. L’Europe continuerait à stagner en dessous de 2 %. Si on passe maintenant du partiel au national, les contrastes apparaissent nettement. Au sein des émergents, l’Inde est très performante avec plus de 7 % (en dépit d’un tassement dû à sa réforme monétaire), alors que l’Amérique Latine se traîne. Dans la zone Pacifique, la Chine se maintient autour de 6,6 % mais le Japon est stagnant. Le temps n’est donc pas tout à fait au beau fixe, d’autant plus que le FMI observe avec inquiétude une recrudescence du protectionnisme, dont la mode a été relancée avec les options de Donald Trump.

 

La relance américaine

La locomotive US serait elle-même lancée par le programme économique de Donald Trump.

On sait que l’un de ses projets est un investissement massif dans les infrastructures de transport, dans l’eau et l’énergie, dans le haut débit et dans les hôpitaux. Cela représente 1.000 milliards sur 5 ans. Mais le financement n’est pas assuré et dans le budget prévu pour 2018, seulement 17 milliards de dollars sont prévus pour le transport. La hausse prévisible des taux d’intérêt réduira la capacité d’investissement de l’administration américaine. Mais le FMI sous-estime ces contraintes, et suivant la théorie keynésienne qui inspire cette institution, il mise sur l’effet multiplicateur de dépenses publiques additionnelles. En réalité, la dynamique américaine dépendra avant tout des gains de productivité, qui eux-mêmes sont suspendus à des investissements permettant l’adaptation de l’industrie manufacturière à la concurrence mondiale. Mais quid si le protectionnisme renchérit les coûts de production et diminue le pouvoir d’achat des consommateurs américains ? Il y a trop d’incertitudes sur les mois à venir pour miser la croissance mondiale sur la « relance américaine ».

 

Le redémarrage européen

En revanche les hypothèques politiques qui pèsent sur l’Europe sont peut-être en train de se lever. Certes le Brexit n’est pas encore réglé et la liquidation pourrait être coûteuse. Mais vraisemblablement, le Frexit vient d’être évité. En Allemagne, la chancelière a remporté les élections en Sarre et le quatrième mandat est maintenant en vue. Hier lundi, le différentiel de taux d’emprunt à 10 ans (spread) entre France et Allemagne a chuté spectaculairement de 25 % après la victoire de Macron, et l’euro a repris trois points contre le dollar (passant de 1,08 à 1,04). C’est dire que les chances de réorganisation des institutions européennes (et en particulier de la gestion de l’euro) réapparaissent. Certes, les nuages qui assombrissent le ciel européen sont encore bien noirs : la Grèce ne sort pas de sa crise, ni l’Italie, et les divisions sont grandes entre pays du Nord et du Centre, et pays du Sud. Les relations politiques avec la Russie sont également tendues. Dans ces conditions, les conjoncturistes, et ceux du FMI en particulier, ont le choix entre le pronostic d’une croissance retrouvée et la prudence extrême, que commandent les données géopolitiques. Choisissons la prudence.

 

 
More Articles :

» COP 21 : Résistances à Trump

Pourquoi cette unanimité ? Est-elle toujours légitimée ?

» Peste verte, peste rouge

L’heure est à l’international : festival de Cannes, Roland Garros, mais aussi OTAN à Bruxelles jeudi dernier, G7 à Taormina samedi, hier Poutine à Versailles, mais encore hélas lundi dernier à Manchester. 

» La majorité de Trump éclate

Les Républicains les plus libéraux rejettent un texte trop accommodant

» Angela Merkel ne se laisse pas impressionner

Elle a tenu tête à Donald Trump, et tiendra face au SPD qui soutient…Macron

» Le 23 Avril votez Trump

Ou, si vous préférez, votez contre Trump.Sans trop le vouloir, le nouveau Président des Etats-Unis d’Amérique s’est invité dans notre campagne présidentielle. Je le constate et je trouve indécente et dramatique cette référence...

Flashes du jour

Macron guérit des écrouelles

Emmanuel Macron en visite à la Faculté de Droit de Lille

 

Lire la suite...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1330 du 11 juillet 2017


Editorial : La Reconquête

Conjoncture : Taillables et Corvéables à merci

Actualité  : Hambourg : enterrement du G 20 - Les dépenses de Monsieur Hulot - Le service national : Macron relance l’idée de génie - Macron : retour à la baisse immédiate des impôts - Les ordonnances travail présentées à l’Assemblée

Actualité  : Des leaders libéraux ? - A la recherche des intellectuels libéraux - La rentrée de la Nouvelle Lettre


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...