Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Etes-vous adeptes et satisfaits de la pensée unique ? Ces portraits montrent l’extrême richesse de l’histoire de la pensée économique, d’Adam Smith à nos jours. Ils vous font découvrir les permanences (les problèmes économiques) et les oppositions (les doctrines économiques).
Dépenses publiques et impôts d’un côté, ou libre échange et libre entreprise de l’autre : ce débat actuel s’est noué avec Say et Malthus, se poursuivant entre Bastiat et Marx, puis aux 20ème siècle par Keynes et Hayek – par exemple.

48 pages, 22 portraits, 5€

Bulletin de commande

Portait

L’intérêt général, fruit des intérêts personnels

Turgot partage sans doute avec Adam Smith la paternité de la science économique ; contemporains, les deux hommes n’ont cessé de correspondre et de s’influencer mutuellement. Puisque l’économie se ramène au jeu de l’échange, les divers acteurs de la production y recherchent leur intérêt personnel. Les conflits d’intérêts sont naturels, mais ils se règlent harmonieusement par le contrat. Par contraste vouloir établir d’en haut un intérêt général et recourir à la puissance publique pour l’imposer ne fait que contrarier les intérêts des uns pour mieux servir les intérêts des autres. C’est en cela que les procédures marchandes sont supérieures aux administrations politiques.

Lire la suite...
Déjà un député en infraction PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 13 Juin 2017 00:00

C’est Sylvain Maillard ; l’un des quatre députés élus au premier tour

 

Ils sont seulement quatre à avoir été élus au premier tour : Sylvain Maillard (LREM) à Paris, Paul Molac (LREM) dans le Morbihan, Napole Polutélé (DVG) à Wallis-et-Futuna, et Stéphane Demilly (UDI) dans la Somme. Ils appartiennent à une espèce en voie de disparition : 36 candidats sont entrés à l'Assemblée nationale dès le 1er tour en 2012 ; 110 lors de la vague bleue de 2007, après l'élection de Nicolas Sarkozy ; 58 en 2002 ; 11 en 1997 et 56 en 1993. Interviewé aujourd’hui même Sylvain Maillard a fait une déclaration qui peut rapidement le mettre hors-la-loi : il a confessé ne pas renoncer à son rôle de chef d’entreprise, et retourner y travailler au moins un jour par semaine. Une telle décision est incompatible avec une des géniales dispositions de la loi Bayrou : interdiction de cumuler un mandat électoral avec une activité économique. Seuls peuvent exercer un mandat politique des fonctionnaires (et si possible des enseignants, dont le savoir et la compréhension ont toujours été des vertus premières au Parlement), des retraités, des étudiants ou des chômeurs (et En Marche se prévaut d’en avoir présenté plusieurs). Pour une fois qu’En Marche tenait un vrai représentant de la société civile (alors que les autres ne sont que des cadres et employés de la vie politique et « associative ») il devra quitter le Palais Bourbon. Pour le moment, il a eu le privilège de recevoir lors de sa première visite une sacoche contenant son écharpe et sa cocarde tricolores. Il pourra les garder en souvenir, dit-on.

 

 
More Articles :

» 2018 : une obscure clarté

L’étoile des Rois Mages a fait toute la lumière sur l’histoire de l’humanité, elle a indiqué pour les siècles des siècles la voie de l’espoir, de la vérité et de la vie. Aurons-nous une Epiphanie au cours de cette année 2018 ?...

» De la communication à l’action

Je dirais plutôt : du mensonge à la réalité. S’agissant du Président, de son gouvernement, de sa vision européenne, les commentateurs ne manquent pas de souligner que le temps de la communication est terminé, il va falloir passer...

» Apaisée ou assommée ?

La France sort de la canicule électorale. Dans quel état ? Apaisée, rassurée par la perspective d’un Président qui a « réussi son pari » et qui dispose des moyens institutionnels qui annonceraient des réformes décisives ? Assommée,...

» Bayrou citoyen

Le Garde des Sceaux se couvre de ridicule et sa moralité flanche

» Courage et imagination : Bayrou moralise la vie publique

Grâce à la Banque de la Démocratie le financement des partis sera transparent

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1361 du 25 avril 2018

Editorial : La sueur des autres
Actualité
:
La vraie nature de l’impérialisme américain - Jeunesse et éloquence : Macron a séduit les Américains - Gentils étudiants et méchants CRS
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Pierre Bentata, Les désillusions de la liberté


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...