Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

Si le libéralisme n’est pas assez attractif dans notre pays, c’est qu’il n’est pas connu. Pas enseigné, pas pratiqué, le libéralisme est caricaturé.
Ce livret rétablit la vérité : non le libéralisme n’est pas la loi du plus fort, non la propriété n’est pas le vol, non l’intérêt personnel n’est pas l’égoïsme, non l’inégalité n’est pas l’injustice, etc. Au contraire, le libéralisme a une dimension éthique : c’est une doctrine de la dignité de la personne humaine et de l’harmonie sociale.

36 pages, 5€

Bulletin de commande

Portait

Les produits s’échangent contre les produits

Cette formule est aujourd’hui connue sous le nom de « loi de Say ».

Lire la suite...
LIBERTE ECONOMIQUE : NOUVEAU RECUL DE LA FRANCE PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jean Yves Naudet   
Mardi, 26 Novembre 2002 01:00

Depuis sa création il y a dix ans, le rapport annuel sur les indices de liberté économique publié conjointement par Heritage Foundation et le Wall Street Journal est présenté dans les colonnes de la Nouvelle Lettre. Et, chaque année, c’est pour nous l’occasion de souligner que non seulement la France est mal classée, mais qu’elle perd des rangs dans le classement. L’an dernier, elle était l’un des dix pays qui avaient le plus reculé depuis 1995. A l’instant est publié le rapport 2003, disponible dans sa totalité sur le site www.heritage.org. Et notre position s’est encore dégradée... 

Au quarantième rang

Rappelons pour nos nouveaux lecteurs (et peut-être pour les autres) ce qu’est cet indice. Il a eu des parrains célèbres comme Milton FRIEDMAN. Cet indice, est calculé en parallèle par deux instituts prestigieux : Heritage Foundation de Washington DC et le Frazer Institute de Vancouver. Il concerne 140 pays, soit la presque totalité de la planète.

Cet indice de liberté est assez complexe, car il retient des informations dans de nombreux domaines : la liberté du commerce, la charge fiscale, les interventions gouvernementales, la stabilité de la politique monétaire, la liberté de l’investissement étranger, les finances, la flexibilité des salaires et des prix, les droits de propriété, la réglementation et le marché noir. Les pays les plus libres ont la note la plus basse ( sur un maximum de 5), les pays les plus étatisés et les moins libres la note la plus élevée. 

  • · Overall
    rank

Country

Overall
Score

1

Hong Kong

1.45

2

Singapore

1.50

3

Luxembourg

1.70

3

New Zealand

1.70

5

Ireland

1.75

6

Denmark

1.80

6

Estonia

1.80

6

United States

1.80

9

Australia

1.85

9

United Kingdom

1.85

11

Finland

1.90

11

Iceland

1.90

11

The Netherlands

1.90

11

Sweden

1.90

15

Switzerland

1.95

16

Bahrain

2.00

16

Chile

2.00

18

Canada

2.05

19

Austria

2.10

19

Belgium

2.10

19

Germany

2.10

22

The Bahamas

2.15

22

Cyprus

2.15

24

Barbados

2.20

24

United Arab Emirates

2.20

26

El Salvador

2.25

27

Norway

2.30

27

Taiwan (China, Republic of)

2.30

29

Italy

2.35

29

Lithuania

2.35

29

Spain

2.35

32

Portugal

2.40

33

Israel

2.45

33

Latvia

2.45

35

Botswana

2.50

35

Cambodia

2.50

35

Czech Republic

2.50

35

Japan

2.50

35

Uruguay

2.50

40

France

2.55

40

Kuwait

2.55

40

Thailand

2.55

43

Trinidad and Tobago

2.60

44

Armenia

2.65

44

Bolivia

2.65

44

Costa Rica

2.65

44

Hungary

2.65

44

Madagascar

2.65

44

Panama

2.65

44

Qatar

2.65

44

South Africa

2.65

Comme le montre le tableau ci-contre, Il faut chercher assez loin dans le classement pour trouver la France, puisqu’elle est quarantième, seulement ! On trouve en tête  Hong Kong ( note moyenne 1,45), puis en 2 Singapour (1,5), en 3 le Luxembourg (1,7), à égalité avec la Nouvelle-Zélande. Nous vous laissons le soin de poursuivre, et sans doute d’aller de découverte en découverte...

On remarquera que l’on trouve en bonne position des pays moins développés, comme le Chili en seizième position  ou le Salvador en 26eme place. La plupart des pays d’Europe sont devant nous. Pour les pays de l’Union Européenne seule la Grèce est derrière nous. Notons enfin que même le Cambodge est devant nous ( 35eme) ou encore l’Uruguay ou la République Tchèque (35eme également). 

Ce qui explique la position de la France

La France a la note moyenne de 2,55, avec ses plus mauvaises notes sur le plan de la pression fiscale et de la dette publique (4,5) mais aussi de mauvaises notes en matière de réglementation d’intervention de l’Etat et de structures bancaires (3,0). Nous ne trouvons grâce aux yeux des examinateurs qu’en ce qui concerne la politique monétaire (1,0).

Avec de tels résultats, il n’y a rien de surprenant à ce que nos performances en matière de croissance, d’emplois et d’investissements soient très modestes, comme le démontre un autre rapport, qui est celui de World Economic Forum (Forum de Davos) paru la semaine dernière, qui pour sa part se propose de comparer la productivité dans diverses économies. Ce rapport a été commenté dans quelques journaux seulement (Le Figaro et Les Echos).

Cette année, la France est trentième sur quatre-vingt. Mais l’an dernier elle était 20°… Nous avons reculé de dix places en un an, ce qui est spectaculaire et sans équivalent ailleurs. Nous étions encore 13eme en 1989 : c’est dire le chemin parcouru.

Notons que ce classement reflète assez largement les conséquences des indices de liberté, puisque l’on trouve presque les mêmes pays dans les premiers, même si c’est dans un ordre différent, à savoir les Etats-Unis, la Finlande, Taiwan, Singapour, la Suède, la Suisse, l’Australie, le Canada, la Norvège , le Danemark et le Royaume-Uni. Cette fois encore, presque tous les pays d’Europe font mieux que nous, sauf l’Italie et la Grèce. Mais, par exemple, Espagne et Portugal sont sensiblement devant nous.

Y a-t-il de quoi être surpris ? Il y a des années que nous tirons le signal d’alarme en insistant sur l’exception française. Mais ce qui peut surprendre, c’est la rapidité de la dégradation. Quant à la solution, elle est simple ; rejoindre au plus vite le camp de la liberté économique.

 

Nouvelle Lettre de la semaine

Génération 2.0 l www.libres.org

Au sommaire du n°1312 du 14 mars 2017


Editorial : Deux foyers majeurs d'irresponsabilité

Conjoncture : La monnaie peut-elle être "souveraine" ?

Spécial présidentielles  : La non-réforme des non-retraites - François Fillon : le soft libéral - François Fillon : c'est de l'abîme que jaillit la lumière

Actualité libérale  : Trop de dépenses publiques c'est trop d'impôts


Acheter le numéro

Vidéo de la semaine

 

Jacques Garello présente son ouvrage "Le vote libéral"

 

 

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...