Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

Si le libéralisme n’est pas assez attractif dans notre pays, c’est qu’il n’est pas connu. Pas enseigné, pas pratiqué, le libéralisme est caricaturé.
Ce livret rétablit la vérité : non le libéralisme n’est pas la loi du plus fort, non la propriété n’est pas le vol, non l’intérêt personnel n’est pas l’égoïsme, non l’inégalité n’est pas l’injustice, etc. Au contraire, le libéralisme a une dimension éthique : c’est une doctrine de la dignité de la personne humaine et de l’harmonie sociale.

36 pages, 5€

Bulletin de commande

Portait

Les sentiments, bases de la société

Charles Fourier a inspiré Proudhon, mais Marx l’a méprisé. Marx l’économiste rejettera avec violence les « utopies » des Français, construites en ignorance totale des lois de l’économie. Il est vrai que Fourier part du principe qu’une société ne peut être harmonieuse que si elle rencontre les sentiments des individus.

 

Lire la suite...
Qu'est-ce que le libéralisme ? PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Mercredi, 30 Mai 2012 09:09

  • 26 Octobre 2012

    Les dimensions du libéralisme

    Dans mon désir de réhabiliter le libéralisme, et de réfuter les critiques malveillantes et injustes dont il est l’objet, j’ai procédé point par point. J’ai passé le libéralisme aux cribles de l’efficacité économique, de la justice sociale, de la morale, voire de la religion : au total, je vous ai proposé vingt articles. Cet examen vous a-t-il convaincus, vous a-t-il apporté… Suite...
    Jacques Garello
  • 19 Octobre 2012

    Libéralisme et incertitude

    Le libéralisme nous condamne à l’incertitude Les arguments ne manquent pas pour soutenir que le libéralisme détruit tout espoir, obscurcit tout avenir, et condamne les êtres humains à la précarité. Il y a d’abord l’application fidèle de la pensée de Marx au monde contemporain. Ecoutons Pierre Bourdieu « La précarité affecte profondément celui ou celle qui la subit ; en rendant… Suite...
    Jacques Garello
  • 12 Octobre 2012

    Libéralisme et préservation de la nature

    Le libéralisme, c’est la pollution et le pillage Le libéralisme est productiviste. En assignant aux hommes la croissance économique à tout prix, dans une perspective de profit, il détruit la nature. La faune et la flore sont menacées par une exploitation éhontée, les réserves en énergie fossile sont épuisées, l’avenir de la planète est compromis par le réchauffement terrestre… Suite...
    Jacques Garello
  • 05 Octobre 2012

    Libéralisme, argent et corruption

    Le sale argent, l’argent sale  La condamnation morale de l’argent est aussi vieille que l’argent lui-même. « Aucun homme ne peut servir deux maîtres : car toujours il haïra l'un et aimera l'autre. On ne peut servir à la fois Dieu et Mammon. (§ Matthieu 6:24). ». Ici argent signifie possession, culte de la richesse, matérialisme, et autres vices qui se proposent aux choix de… Suite...
    Jacques Garello
  • 28 Septembre 2012

    Dimension morale du libéralisme

    Le libéralisme détruit la foi Un croyant peut-il être libéral ? Beaucoup de personnes s’arrêtent aux portes du libéralisme quand il devient libéralisme philosophique. D’accord pour le libéralisme économique, le marché et la propriété, d’accord pour le libéralisme politique, l’état de droit et la démocratie, mais pas d’accord pour le libéralisme philosophique : il combat la… Suite...
    Jacques Garello
  • 21 Septembre 2012

    La libre entreprise et le libre échange responsable du chomâge ?

    La liberté, c’est la fin du travail   Jeremy Rifkin est le grand prophète de la « troisième révolution industrielle ». Elle est encore à venir, mais elle ne manquera pas de se produire rapidement parce que la société libérale actuelle produit du chômage, dégrade la planète, et surconsomme des énergies fossiles. Ce serait donc la triste rançon d’une économie où la recherche du… Suite...
    Jacques Garello
  • 14 Septembre 2012

    La concentration dans une économie de marché

      Les gros mangent les petits  Le libéralisme permet aux entreprises à la recherche du profit de se développer. Mais elles sont diverses et inégales et une sélection impitoyable va s’opérer au profit de celles qui atteindront une taille supérieure. La concentration, appelle la disparition des artisans, des petites et moyennes entreprises, au bénéfice de grands groupes… Suite...
    Jacques Garello
  • 07 Septembre 2012

    La myopie du marché

      C’est Raymond Barre qui a vulgarisé cette expression. Le Premier Ministre des années 1976-1981 passait pourtant pour un libéral… L’idée est bien simple : le marché permet en un moment donné d’équilibrer l’offre et la demande d’un produit, de sorte qu’un contrat puisse être conclu entre acheteur et vendeur sur la quantité et le prix d’un produit, mais là s’arrête son mérite.… Suite...
    Jacques Garello
  • 29 Juin 2012

    Libéralisme et concurrence

      La concurrence reçoit tous les noms d’oiseaux, qui la discréditent et expriment tous les méfaits qu’elle engendrerait. Sauvage, elle crée le chômage en cassant les prix. Déloyale elle conduit au dumping, qu’il soit fiscal, social, environnemental. Imparfaite, elle permet aux grandes entreprises de nouer des ententes et d’imposer leurs conditions sur le marché. Inégale, elle… Suite...
    Jacques Garello
  • 22 Juin 2012

    Libéralisme et aliénation

      L’avoir et l’être  « La société de consommation a privilégié l'avoir au détriment de l'être ». La sentence de Jacques Delors mérite d’être commentée, car elle dit tout et son contraire. Au premier degré, il s’agit d’une attaque contre le libéralisme : la recherche de la rentabilité et de la productivité aboutirait à déposséder l’être humain de sa personnalité (être) pour le… Suite...
    Jacques Garello
  • 15 Juin 2012

    Libéralisme et justice

    Entre riches et pauvres l’écart se creuse « Car on donnera à celui qui a, et il connaîtra l’abondance, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a » (Saint Matthieu XXV, 29). Isolée de son contexte, et dépouillée de son sens profond, cette citation de l’Evangile traduit l’idée que les écarts se creusent sans cesse entre riches et pauvres. Les tenants du marxisme et de la… Suite...
    Jacques Garello
  • 07 Juin 2012

    Intérêt personnel versus intérêt général

    Le triomphe du « Chacun pour soi »  « Ce n’est pas de la bienveillance du boucher, du marchand de bière ou du boulanger que nous attendons notre dîner, mais bien du soin qu’ils apportent à leurs intérêts. » Cette phrase d’Adam Smith, réputé fondateur de la science économique, et figure majeure du libéralisme, laisse à penser que le libéralisme consacre la victoire de… Suite...
    Jacques Garello
  • 30 Mai 2012

    La propriété

    « La propriété, c’est le vol » « Il ne se dit pas en mille ans deux mots comme celui-là […] Je n’ai d’autre bien sur la terre que cette définition de la propriété. Je la tiens pour plus précieuse que les millions de Rothschild et j’ose dire qu’elle sera l’évènement le plus considérable du règne de Louis Philippe ». Proudhon était content de sa formule, et il avait raison :… Suite...
    Jacques Garello
  • 16 Mai 2012

    Le renard libre dans le poulailler libre

    « Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c'est la liberté qui opprime et la loi qui affranchit ». Cette citation de Lacordaire est un leitmotiv des ennemis du libéralisme. Le libéralisme serait la négation du droit, il serait source d’oppression : le renard libre dans le poulailler libre, la loi de la jungle, la loi du plus… Suite...
    Jacques Garello

 

Flashes du jour

Macron guérit des écrouelles

Emmanuel Macron en visite à la Faculté de Droit de Lille

 

Lire la suite...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1330 du 11 juillet 2017


Editorial : La Reconquête

Conjoncture : Taillables et Corvéables à merci

Actualité  : Hambourg : enterrement du G 20 - Les dépenses de Monsieur Hulot - Le service national : Macron relance l’idée de génie - Macron : retour à la baisse immédiate des impôts - Les ordonnances travail présentées à l’Assemblée

Actualité  : Des leaders libéraux ? - A la recherche des intellectuels libéraux - La rentrée de la Nouvelle Lettre


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...