Le lynchange politique du cardinal Barbarin Imprimer
Écrit par Jacques Garello   
Mercredi, 23 Mars 2016 00:00

Qui est visé ? La pédophilie ou l’Eglise Catholique ?

 

 

Dans une tribune publiée samedi dernier dans Le Figaro, l’Association des Economistes Catholiques créée et présidée par le Professeur Jean Yves Naudet, et à laquelle j’appartiens, appelle à signer une pétition contre le « lynchage médiatique » qui vise le cardinal Barbarin. Je vous livre quelques extraits de cette tribune :

« La campagne médiatique contre le cardinal-archevêque de Lyon, suite à l’ouverture d’informations judiciaires consécutives aux plaintes d’anciennes victimes de prêtres pédophiles, appelle quelques observations.

« L’initiative des victimes est à respecter et même à saluer. En ces affaires, le silence et le déni ne sauraient ni prendre en compte les blessures des victimes, ni assurer la prévention indispensable, comme le requiert la loi qui libère en apportant les clarifications dont il est besoin.

« La parole est dès lors à la justice […] L’emportement médiatique actuel n’a rien à voir avec la justice. Chacun est libre de penser et de dire ce qu’il veut. Mais les déclarations d’hommes politiques de haut niveau qui préjugent des résultats des enquêtes ou prétendent dicter sa conduite au cardinal reflètent des a priori inavoués, qui, au-delà de la personne du cardinal, ont sans doute pour cible un monde catholique jugé trop peu malléable. »

 

Cette tribune a obtenu de très nombreuses signatures de personnalités civiles de tout premier rang, et la liste s’allonge d’heure en heure.

J’ajoute une remarque à cette pétition. La pédophilie est un crime aussi vieux que le monde, et on ne saurait ni en minimiser la gravité psychologique et morale ni en accepter la fatalité. Malheureusement, si elle menace des enfants dans le cadre d’actions de jeunesse et d’écoles (de toutes sortes) elle est souvent incestueuse. Quant aux coupables, ils appartiennent à toutes les conditions, à toutes les religions. Le lynchage qui vise le cardinal n’est donc pas seulement médiatique, mais politique : le cardinal n’a pas sa langue dans la poche et avait été l’un des meneurs de la « manif pour tous ».

 
More Articles :

» « Une nouvelle campagne commence »

François Fillon à nouveau « en marche »

» Les intellectuels catholiques commentent Laudato Si

Colloque de Liberté Politique et de l’Association des Economistes Catholiques

» Une encyclique pour rien

Seul le titre est riche : loué soit le Seigneur qui nous offre la nature en garde