Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

En 2007, l’ALEPS décide douze thinks-tanks libéraux français à proposer en commun un « Guide du candidat ». Six chapitres s’adressent respectivement au chômeur, au contribuable, à l’assuré social, à l’écolier, au citoyen et à l’Européen. Une grille permet de noter  les programmes des divers candidats. Sur 180 points théoriques, le premier est arrivé à 80 points, et Ségolène Royal à 5. On savait déjà que Nicolas Sarkozy ne serait pas libéral.
 

63 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait

L’omniscience de Karl Marx

Le succès de Karl Marx tient sans doute au fait qu’il donne une réponse complète (fût-elle fallacieuse) à tous les mystères de la vie des hommes en société. Il parcourt – superficiellement - toute la connaissance scientifique de son époque.

Lire la suite...
François Fillon : « Je me battrai jusqu’au bout » PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jacques Garello   
Mardi, 14 Février 2017 00:00

Il ne craint pas le verdict du Parquet, ses électeurs le soutiendront

 


 

Le Journal du Dimanche (12 février) avait annoncé la publication imminente du verdict du Parquet National Financier, qui s’est empressé de démentir : "Aucune décision n'est prise à ce stade de l'enquête" et "aucun calendrier n'est fixé à ce jour". Cela n’a pas empêché la plupart des médias de reprendre l’annonce du JDD et d’imaginer quantité de scénarios à partir de cette fausse vraie nouvelle. Néanmoins, il n’est pas souhaitable, pour François Fillon et sa campagne, de voir traîner les choses : ne rien voir venir hypothèque sa campagne, quel que soit le verdict. Cependant, depuis La Réunion, le candidat a rappelé qu’en tout cas il mènerait sa campagne jusqu’au bout. Cela signifie sans doute qu’il a la certitude de ne pas être mis en examen, ou de pouvoir faire appel d’un tel verdict en arguant de l’inconstitutionnalité de la saisine du PNF, comme ses avocats l’ont laissé entendre la semaine dernière.

Une fois de plus, cette nouvelle incertitude est pesante. Si le verdict du PNF concernant l’affaire des emplois fictifs était positif et innocentait le candidat, ce serait une belle ascension dans les sondages. Dans le cas contraire la meute médiatique reprendrait sa chasse, plusieurs élus de la droite et du centre soucieux de leur réélection quitteraient le navire, Bayrou pourrait se présenter en recours miraculeux : autant de catastrophes certes.

Mais que feraient les électeurs de François Fillon ? On peut espérer qu’ils lui restent fidèles, car la réalité du complot ne cessera de s’affirmer peu à peu. L’abstention ne serait pas pour eux une solution, puisqu’elle conduirait à un second tour Le Pen-Macron (à supposer que celui-ci ou celle-là ne soit pas à son tour victime d’une chausse-trappe). La pertinence du programme de rupture s’imposera finalement, et de nouveaux soutiens accompagneront celui qui est le seul à engager la France sur une voie salutaire, fût-il coupable aux yeux d’une juridiction d’exception où siègent des magistrats triés sur le volet par le président Hollande et nommés par la garde des Sceaux Christiane Taubira. La justice au service de l’idéologie partisane : voilà une raison de plus d’accompagner François Fillon, et de faire valoir cet argument auprès des électeurs pour qu’ils lui accordent leurs suffrages.

Le combat est engagé entre les médias, la classe politique d’un côté, et de l’autre la société civile. Comme l’a répété avec insistance François Fillon dès le début de sa campagne : c’est nous qui choisissons, et pas les journalistes ni les politiciens, ni même les juges. Ne nous laissons pas voler notre vote, allons à l’essentiel.

 
More Articles :

» Penelopegate : il y a bien un « coup d’Etat institutionnel »

D’éminents juristes relèvent de graves manquements à l’état de droit Les sommes perçues par la famille Fillon ont étonné voire scandalisé nombre de Français. D’autres ont réagi à l’accusation d’emplois fictifs. Mais peu de gens...

» Pourquoi je défendrai Fillon

Je suis personnellement déterminé à défendre la candidature de François Fillon aussi longtemps qu’il ne sera pas mis en examen – il s’est engagé à se retirer dans ce cas. Peu m’importe de savoir si le « parquet national...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1361 du 25 avril 2018

Editorial : La sueur des autres
Actualité
:
La vraie nature de l’impérialisme américain - Jeunesse et éloquence : Macron a séduit les Américains - Gentils étudiants et méchants CRS
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Pierre Bentata, Les désillusions de la liberté


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...