Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Lettre hebdomadaire (40 numéros) qui est dans sa 31ème année : c’est le commentaire libéral de l’actualité économique, sociale et politique, en toute indépendance. C’est aussi une source d’information sur les idées de la liberté dans le monde entier. Editorial de Jacques Garello, chronique de conjoncture de Jean Yves Naudet, rubriques d’actualité, revue des livres, dossiers.

8 pages, Abonnement électronique (format pdf) 40 € (40 numéros par an)

Bulletin d'abonnement

Portait

Science économique, science du comportement 

Ludwig von Mises appartient à « l’école autrichienne d’économie » fondée par Carl Menger, dont il reprend les deux idées majeures : l’individualisme méthodologique (on ne peut comprendre l’économie qu’à partir des décisions prises par les individus), la subjectivité de la valeur (la valeur attribuée à un bien ou service varie avec chaque individu et chaque contexte).

Allant plus loin que son maître de Vienne, Mises fait de la science économique une branche de la « praxéologie », science de « l’agir humain » : comment les hommes se comportent-ils dans les choix qu’ils ont à faire dans la vie ? Obéissent-ils à une logique immuable et quantifiable (position des purs rationalistes et des inventeurs néo-classiques de l’homo oeconomicus) ? Sont-ils conditionnés par l’histoire (position des historicistes allemands qui entretiennent une violente querelle avec les économistes autrichiens) ? Ou sont-ils simplement guidés par ce qu’ils pensent être leur intérêt, compte tenu des multiples paramètres qui entrent dans leur calcul ? Ceci est la position des classiques libéraux depuis Adam Smith, c’est celle des économistes autrichiens.

Lire la suite...
Message de Georgina Dufoix à propos des présidentielles PDF Imprimer Envoyer
Dimanche, 02 Avril 2017 00:00

Chers amis

Nous sommes aujourd’hui le 7 mars 2017. Chaque jour apporte son lot d’évènements inattendus et parfois très violents. Ce que nous vivrons dans un mois est difficile à prévoir, tenons-nous donc à la situation d’aujourd’hui.

 

 

Les candidats à l’élection présidentielle sont probablement tous connus et nous continuons à prier pour chacun d’entre eux mais l’ultramédiatisation de François Fillon me parait devoir être regardée d’une façon différente.

Il ne s’agit pas de dire : nous prions pour son succès aux Présidentielles mais il s’agit d’ouvrir les yeux sur le combat qui se déroule sous nos yeux. Je vois cela comme un combat spirituel bien plus que comme un combat politique.

Voilà une personne : François Fillon, qui a eu la force et le courage de se situer face à ce que nous appelons l’« esprit du monde » l’a-t-il fait consciemment ? Je n’en sais rien car je ne le connais pas personnellement, mais le fait EST. Il a osé dire qu’il était catholique, il a osé dire qu’il était personnellement contre l’avortement mais qu’il n’abrogerait pas la loi, il a osé exprimer son désaccord avec le mariage homo. Ces trois positions sont largement suffisantes pour faire lever une énorme colère dans l’esprit de ceux qui vivent sous l’ « esprit du monde ». Colère nourrie par la mise à la lumière du fait que, sur sa réserve parlementaire, il a rémunéré son épouse et deux de ses enfants. Ceci était dans le cadre de la loi, c’est légal mais difficile à accepter pour ceux qui le croyaient très désintéressé et qui se réjouissaient du fait qu’il n’ait trempé dans aucune affaire du temps où il était au pouvoir. François Fillon s’en est excusé et de toute façon, pas plus que vous ou moi, cet homme n’est parfait (nul ne sera trouvé juste devant Dieu !)

Par contre, il a tenu bon face au déferlement des critiques et des abandons. Devant les succès de ses meetings il n’a pas joué le triomphalisme arrogant. Il a parlé de ceux qui le laissaient tomber sans amertume apparente.

Les élections présidentielles donnent un hautparleur extraordinaire à quelques personnes. Sans prendre parti politiquement pour tel ou tel, je pense important de nous rendre compte que nous avons aujourd’hui une belle occasion de nous situer intérieurement contre l’ « esprit du monde », de nous positionner dans la prière non pas pour le résultat d’une élection mais contre Celui qui nous fait la guerre depuis si longtemps et que les positions prises par FF font violemment réagir.

Notre positionnement, en priant pour François Fillon, est un positionnement contre l’ « esprit du monde » qu’il a défié, votre vote futur n’est pas engagé par ce combat.

Ne lâchons pas quelles que soient les attaques, les mensonges ou les divisions que ne manquera pas de susciter celui que nous appelons parfois le « Prince de ce monde » et gardons l’espérance qui est la nôtre fondée sur la bonne nouvelle de la victoire de Jésus à la Croix.

Avec vous dans la prière et l’intercession,

G. D.

Rappelons que Georgina Dufoix a été ministre de la Famille, de la Population et des Travailleurs immigrés dans le gouvernement Mauroy. Présidente de la Croix Rouge Française, elle a démissionné après l’affaire du sang contaminé.  Georgina Dufoix appartient à la HSP (Haute Société Protestante) de Nîmes.

 

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1361 du 25 avril 2018

Editorial : La sueur des autres
Actualité
:
La vraie nature de l’impérialisme américain - Jeunesse et éloquence : Macron a séduit les Américains - Gentils étudiants et méchants CRS
Connaissance du libéralisme :
La concurrence sauvage
Lu pour vous :
Pierre Bentata, Les désillusions de la liberté


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...