Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Ce livret destiné à des militants libéraux avait deux objectifs : d’une part, rappeler le contenu du contrat que des candidats libéraux devraient passer avec les électeurs, d’autre part, imaginer deux scénarios de l’alternance : la gauche reconduite en 2002 et en 2007, mais devenue libérale, ou la droite au pouvoir en 2002 et pour longtemps. En fait, la droite a gagné en 2002, mais le scénario « Thatcher » n’a jamais fonctionné, et la gauche reprend le pouvoir en 2012 !

21 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait

Un nouveau monde de science et d’industrie

Saint Simon « le dernier des gentilshommes et le premier des socialistes » (se définissait-il modestement) partage l’idée d’Auguste Comte : avec le XIXème siècle le monde est entré dans une ère scientifique.

Lire la suite...
La campagne serait-elle enfin commencée ? PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 21 Mars 2017 00:00

Dix millions de téléspectateurs, pendant trois heures et demie. Trois utopistes, un illusionniste et un président. Voilà ce qu’on retiendra de cette émission dont certains pensent qu’elle a ouvert la campagne. Il est vrai qu’à quelques exceptions près les débats ont davantage porté sur les programmes que sur les hommes, en dépit du procureur général Mélenchon, Fouquier Tinville qui avait toutes qualités pour répandre la Terreur, lui qui a toujours admiré Staline et toujours plaidé la lutte des classes.

Ce serait une grande chance pour François Fillon si la campagne devenait enfin sérieuse, il n’aurait aucun mal à dissiper les brouillards de Macron et à protéger les électeurs contre l’aveuglement utopique de Le Pen, Hamon et Mélenchon. C’est d’ailleurs ce qu’il a fait en fin de débat en revenant aux réalités économiques et institutionnelles : non nous n’avons pas les moyens de promettre la lune, non la révolution ne débouche que sur le chaos.

 

Présentation générale

Chaque candidat avait donc une minute et demie pour expliquer le sens de sa candidature. François Fillon a souligné la qualité et la cohérence de son programme, et a fait remarquer qu’il serait le seul à avoir une majorité parlementaire pour l’appliquer. Emmanuel Macron veut s’extraire du « vieux clivage droite-gauche ». Il va tourner la page du système des partis pour stimuler des Français enfin rassemblés. Il vise des changements profonds et de longue période au lieu de se fixer sur des mesures de court terme. Marine Le Pen veut rendre la parole aux Français et donner préférence à l’identité nationale sur la concurrence internationale déloyale. Les intérêts des Français passent avant ceux des banques, mais le peuple n’est pas actuellement représenté dans nos institutions. Il le sera avec la proportionnelle et le referendum d’initiative populaire. Jean Luc Mélenchon appelle de ses vœux une Sixième République, car la Cinquième est une « monarchie constitutionnelle » ; alors on pourra entendre la voix des plus déshérités, exploités par les entreprises du CAC 40, la finance mondiale, et trompés par la politique de Hollande qui a privilégié l’économie de l’offre et fait des cadeaux aux entreprises alors qu’il faut relancer la demande. Benoît Hamon veut être un président « juste », réduisant les inégalités, relevant le défi du numérique qui détruit des emplois et libérant le pays de l’emprise de l’argent : le revenu universel y pourvoira.

L’éducation

François Fillon : école primaire dès 5 ans, recentrage des enseignements sur les fondamentaux, y compris l’histoire de France, respect et discipline dans les établissements (le port de l’uniforme crée un esprit d’équipe et d’émulation). L’apprentissage est prioritaire et doit être sous la responsabilité des régions au lieu de celle de l’Education Nationale.

Emmanuel Macron : priorité aux ZEP, les classes auront des effectifs de 12 élèves et il faut redonner aux enseignants les moyens et les rémunérations qu’ils n’ont pas actuellement. Par exemple ceux qui auront des classes dans les ZEP toucheront une prime annuelle de 3.000 euros.

Marine Le Pen : supprimer le collège unique, dans les fondamentaux privilégier la langue française (non pas simplement pour la parler mais pour faire connaître la culture nationale qu’elle porte). Par contraste, supprimer l’enseignement des langues d’origine.

La sécurité

Marine Le Pen : créer 40.000 places de prison. Revenir à la sévérité des peines, adopter des peines-plancher, cesser de multiplier les peines de substitution et les remises de peine laxistes.

Pour les mineurs, la responsabilité des parents sera mise en cause, avec des sanctions pécuniaires.

François Fillon : multiplier les places et les fonctionnaires n’est pas la solution. Nous avons 6 millions de fonctionnaires et 100 % de dette publique : il faut réduire les effectifs. Les forces de l’ordre doivent être déchargées de missions bureaucratiques. Elles doivent être respectées. Les polices municipales doivent recevoir des moyens supplémentaires et être armées. La majorité pénale sera abaissée à 16 ans.

Benoît Hamon : il faut donner aux policiers et gendarmes des primes proportionnelles aux risques qu’ils encourent. Il faut faire cesser les discriminations auxquelles donnent lieu les contrôles d’identité.

Jean Luc Mélenchon : les propositions de Le Pen et Fillon sont des provocations. L’état d’urgence n’a que trop duré. A 16 ans, les individus ne sont pas formés, ce sont encore des adolescents qui ne connaissent rien de la vie.

Emmanuel Macron : Tenir un discours proportionné sur ce chapitre. Certes il est bon de libérer les policiers et gendarmes d’un certain nombre de tâches administratives. Certes il faut renforcer une police de sécurité quotidienne. Mais les délits du quotidien peuvent être combattus avec le paiement immédiat d’une amende. Il faut savoir garder beaucoup de calme.

L’immigration

François Fillon : l’immigration incontrôlée est un danger et la politique de Madame Merkel est périlleuse. Il faut établir un quota d’immigration, en fonction des données économiques et des possibilités d’intégration. Ce quota sera voté chaque année par le Parlement. En revanche, le droit d’asile doit être respecté, mais avec des modalités améliorées quant aux délais et aux critères.

Emmanuel Macron : il faut de la rigueur dans ce domaine.

Marine Le Pen : tout immigré en situation irrégulière doit être immédiatement reconduit dans son pays d’origine. Les travailleurs détachés sont un scandale, c’est de la concurrence déloyale et du dumping social. Mais c’est Bruxelles qui encourage cette pratique. Il faut supprimer l’Aide Médicale d’Etat dont jouissent les immigrés.

Benoît Hamon : les immigrés doivent être accueillis avec fraternité, c’est la meilleure défense contre le communautarisme ; il faut faciliter leur intégration.

Jean Luc Mélanchon : comme les Français, les immigrés sont exploités par les employeurs, souvent pour tourner les lois de protection sociale. Il y a un scandale avec les travailleurs détachés.

L’économie

Finalement parent pauvre du débat, si ce n’est la référence aux déficits et à la dette rappelée par François Fillon, et une opposition aiguë entre François Fillon et Emmanuel Macron sur la réforme des retraites : retraite à 65 ans pour l’un, retraite par points pour l’autre (mais aucun n’aborde le problème de la capitalisation par des fonds de pension). Marine Le Pen fixe la retraite à 60 ans, comme Benoît Hamon.

La laïcité et les institutions

Emmanuel Macron : la laïcité signifie que les lois de la République ont préséance sur les lois religieuses.

Jean Luc Mélanchon : La laïcité est devenue une arme pour lutter contre les Musulmans.

Marine Le Pen : la Constitution règlera le problème de la laïcité à condition que le pouvoir soit donné au peuple français. Cela suppose davantage de démocratie directe. Supprimer la région. Mettre en place le referendum d’initiative populaire. Instaurer un mandat présidentiel de 7 ans non renouvelable. Et surtout en finir avec les énarques banquiers ministres candidats financés par des milliardaires.

Emmanuel Macron : c’est pour moi ! En réalité je n’ai reçu que des dons d’un montant limité, allant de 1 à 7.500 euros : j’ai eu 32.000 donateurs.

Benoît Hamon : Vous avez reçu des fonds de lobbies professionnels, êtes-vous indépendant des puissances d’argent ? (Jean Luc Mélenchon évoque aussi l’entreprise Lafarge).

Emmanuel Macron : Je suis et je serai libre de tout lien avec toute personne.

La France dans le monde

François Fillon : la voix de la France n’est plus entendue dans le concert international. Notre politique est incohérente, notamment face à Daesch, puisque notre diplomatie refuse de dialoguer avec Poutine et El Assad – même si on ne peut ignorer le caractère dictatorial de leur gouvernement. Le péril du totalitarisme islamique est pourtant considérable. Il faut le conjurer en faisant pression sur l’Arabie Saoudite et le Qatar, foyers du salafisme, et sur notre sol organiser la religion musulmane, comme sont organisées les relations de l’Etat avec les Catholique et les Juifs. Quant à l’Europe, elle implique un effort commun de défense, sans pour autant créer une armée européenne.

Jean Luc Mélenchon : discuter avec Poutine, c’est légitimer l’annexion des territoires ukrainiens et la pression permanente sur les pays baltes. Il faut sortir de l’OTAN, qui nous entraîne dans une guerre dont nous ne voulons pas, nous voulons la paix.

Marine Le Pen : la priorité doit aller aux intérêts du peuple français, pour l’instant prisonnier de Bruxelles, de la mondialisation sauvage. Les Français ont une histoire et un courage qui leur ont permis de résister aux envahisseurs. Le patriotisme est le premier acte de l’indépendance réelle.

Emmanuel Macron : sept minutes assez inaudibles…

Conclusions

Benoît Hamon : la France a besoin de transparence, elle doit se libérer du poids de l’argent.

Jean Luc Mélenchon : Il faut redonner la parole au peuple dans le cadre d’une sixième république d’où le pouvoir monarchique sera exclu.

Marine Le Pen : la France aux Français, le patriotisme contre le mondialisme.

François Fillon : la France a besoin de réformes solides pour retrouver sa grandeur, la 5ème République nous a valu longtemps la stabilité et la confiance nécessaires.

Emmanuel Macron : que la France redevienne une chance pour chacun.

 

Ce compte rendu est certes incomplet. Mais il faut tout de même signaler que beaucoup de questions n’ont même pas été évoquées : notamment dans le domaine « civilisationnel », comme la famille (en dépit d’un passage sur l’IVG et l’euthanasie évoquées par Hamon et Mélenchon), la drogue, le logement, la fiscalité.

 

 
More Articles :

» Les cinq sous de l’APL

L’APL est un feuilleton dont chaque épisode maintenant quotidien nous régale. Mais évidemment cette grande réforme n’affecte ni les causes du déséquilibre budgétaire ni les facteurs de la crise du logement et des loyers …

» Pierre Bergé : la gauche caviar ?

C’est une des facettes de cette surprenante personnalité disparue vendredi dernier.Homme d’affaires, mécène, industriel, homme de presse, mais aussi « celui qui incarnait pour beaucoup une certaine « gauche caviar » : tel est le...

» Je suis plombier polonais

J’ai reçu hier cette missive de Cracovie :« Je suis plombier polonais. On avait beaucoup parlé de moi en 2005, à l’occasion du referendum sur la Constitution Européenne (rejetée par 55 % des électeurs français). A l’époque, on avait...

» La chute de Raqqa

Le califat est détruit, mais l’imbroglio politique demeure

» La Reconquête

Le rendez-vous historique de la France avec le libéralisme a été manqué. Après une avancée autant éphémère qu’incertaine, le libéralisme a disparu de la vie politique française. Certes, la confusion est entretenue dans le discours : le...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1337 du 14 octobre 2017

Editorial : L'école de la République
Actualité
:
Une grève tout à fait logique - L’avenir est-il à la confédération ?  - La discussion du budget 2018 est en marche
Connaissance du libéralisme :
Liberté et droit, la synthèse
Lu pour Vous


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...