Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Le chômage est un scandale doublement public. D’une part, il n’a pour origines que des initiatives publiques : politiques budgétaires, monétaires, droit social. D’autre part, il est scandaleux d’avoir tant de chômeurs alors que la science économique donne une réponse claire au défi du chômage . « On a tout essayé contre le chô-mage » disent les gouvernants. Tout, sauf ce qui marche… En 1996 déjà un colloque tenu à Paris par des économistes de renom mondial rappelait cette évidence.

109 pages, gratuit

Bulletin de commande

Portait

Le fondateur de l’école autrichienne

Carl Menger est souvent associé à Stanley Jevons et Léon Walras comme l’un des piliers de la « révolution marginaliste » qui a fait rupture avec le classicisme anglais de Ricardo et Mill. Il est vrai qu’il cherche, comme ses contemporains, à rendre compte de la rationalité des choix individuels.

Lire la suite...
E. Macron : Quinze questions sans réponse PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 17 Avril 2017 00:00

Macron se serait-il trompé dans sa déclaration de patrimoine ? Plusieurs juristes, parmi lesquels d’éminents professeurs de droit, posent 15 questions au candidat. Par exemple : où sont passés les 500.000 euros qu’il a reçus lors de son départ de la banque Rotschild ? et les actions de Paris Orléans qui lui avaient été attribuées ? Le texte a été rédigé par Maître Jean Philippe Delsol, président de l’IREF, il a été signé par Maître Patrick Simon, Président de l’ALEPS.

 

Les réseaux sociaux bruissent des interrogations que suscitent les déclarations de patrimoine et de revenus d’Emmanuel Macron. Ces questions ne sont pas anodines et pourtant, elles restent sans réponse à ce jour :

  • Comment Emmanuel Macron peut répondre au journal Le Monde (04/04/2017) qu’il n’a jamais « flambé 1000 € par jour » alors qu’il a indiqué avoir gagné environ 2000 € par jour pendant les cinq années précédentes, sans même tenir compte des revenus de son épouse, et n’a déclaré en 2014 qu’un patrimoine de 156 000€ ?
  • Comment justifie-t-il que sa très conséquente rémunération de banquier d’affaires, soit limitée dans sa déclaration au seul montant annoncé alors qu’il aurait été le responsable d’une transaction de 9 Milliards d’euros et qu’on sait que dans les banques d’affaires le succès d’un tel « deal » est généralement largement rémunéré en sus des émoluments ordinaires et qu’au cas d’espèce, les gens autorisés estiment qu’il aurait dû percevoir une commission de 4,8 Millions € ?
  • Comment peut-il soutenir qu'à cause d’importantes charges sociales, son revenu fiscal de référence a été insuffisant pour payer ses impôts alors que le revenu fiscal de référence est déterminé après charges ?
  • D’où viennent les revenus de capitaux mobiliers qu’il indique avoir perçus pour 291.286 euros en 2011 et 270.296 euros en 2012 ? Peuvent-ils ne procéder que de la seule détention de la part unique de 16 euros qu’il détenait dans  la société en commandite simple Rothschild et compagnie alors que ce type de société ne peut pas  distribuer  de dividendes à ses gérants commandités?  Ces dividendes de 560 000€ se rattachent-ils alors à d'autres participations ? Dans quel cadre et selon quelles modalités juridiques et financières ont-elles été acquises ? Enfin, que sont-elles devenues depuis lors ?
  • Qu’a-t-il fait de ses 20 actions dans le capital de la SAS Financière Rabelais, l’un des principaux associés commandités de la société en commandite simple Rothschild & Cie Banque (SIREN 323 317 032), elle-même associé commandité à 99,99% de Rothschild & Cie ? Il devait les apporter pour une valeur de 372 187, 20€ à la société selon avis préalable de l’assemblée générale d’actionnaires de Paris Orléans prévue le 8 juin 2012. Mais dans l’avis de convocation lui-même quelques jours plus tard le nom de Monsieur Macron a disparu et les dites actions sont apportées par deux tiers. Leur a-t-il cédé ses parts ou les leur a-t-il confiées en garde ?
  • Comment Emmanuel Macron a-t-il pu ne payer que 53 652,97 € d’indemnité de rupture de son engagement dans la fonction publique alors qu’il n’a guère été fonctionnaire plus de six ans et que, dans ce cas, les anciens élèves de l’ENA doivent verser une indemnité égale à deux fois le dernier traitement annuel diminuée de 20% par année de service au-delà des six ans, et qu’il avait gagné 162 120 € en 2013 lors de sa dernière année dans la fonction publique avant d’être nommé Ministre ?
  • Pourquoi a-t-il omis de ses déclarations sa part dans  la créance de la communauté sur son épouse au titre des travaux qu’il a réalisés  pour  500 000€ dans une maison appartenant en propre à sa femme avec laquelle il est marié sous le régime de la communauté, alors qu’il a porté au passif de ses déclarations la totalité de l’emprunt contracté initialement par la communauté pour 350 000 €  afin de  réaliser ces travaux ? Sans ces omissions, le patrimoine d’Emmanuel Macron en 2014 et 2017 aurait dû être respectivement  plus de trois ou deux fois supérieur à celui qui ressort de ses déclarations, ce qui représente des manquements substantiels rendant leur auteur  passible d’une peine de 3 ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende ainsi que, à titre complémentaire, l’interdiction des droits civiques et l’interdiction d’exercer une fonction publique.
  • D’une manière générale, qu’a-t-il fait de son argent alors qu’il a emprunté pour payer une grande partie des travaux exécutés dans la résidence de sa femme et que le montant des travaux dans son appartement parisien serait resté modeste ? Où cet argent est-il passé ? Etait-il lui-même dispendieux à ce point qu’il dut emprunter pour payer ses impôts ? Ca ne serait pas conforme à ses propos tenus  à Libération.fr le 17 septembre 2012 pour expliquer ses années chez Rothschild : « L'idée était aussi de me mettre à l'abri financièrement. Je n’ai pas de goûts de luxe, ni de gros besoins, mais j'accorde beaucoup de prix à mon indépendance ». Et le même média d'ajouter, le 26 août 2014 : « Depuis son passage par Rothschild, suffisamment riche pour être à l'abri du besoin jusqu'à la fin de ses jours ».  Mais alors, où est le patrimoine ?

 

Ces éléments ne peuvent pas être rejetés d’un revers de main. Il faut que M Macron s’explique sans délai ou que la justice se saisisse. La transparence de la vie publique doit s’appliquer avec la même rigueur aux uns et aux autres.

 

 
More Articles :

» Quand François Fillon peut parler de son programme

Ce qui se passe depuis une semaine est révélateur : François Fillon fait l’impasse sur « les affaires » et parle de plus en plus de son programme. Echapper aux pièges des interviews où les interlocuteurs reprennent avec une insistance...

» Jean Philippe Delsol : Macron a oublié 500.000 euros dans sa déclaration de patrimoine

Il y a une omission grave dans la déclaration de Monsieur Macron, tant d’ailleurs dans celle du 24 octobre 2014 que dans celle déposée le 16 mars 2017 ès qualités de candidat à l’élection présidentielle. Pour l’IREF, c’est une...

» « Une nouvelle campagne commence »

François Fillon à nouveau « en marche »

» A la jeunesse française

Je m’adresse à cette infime minorité de jeunes qui ont manifesté contre un projet de loi dont on ne sait ce qu’il sera, mais dont on sait ce qu’il a été : une nouvelle manifestation de la tyrannie du statu quo, mais pis encore la preuve...

Flashes du jour

Macron guérit des écrouelles

Emmanuel Macron en visite à la Faculté de Droit de Lille

 

Lire la suite...

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1318 du 18 avril 2017


Editorial : 23 avril : fête de la Miséricorde

Conjoncture : Diminuer les charges sociales

Actualité  : Turquie : la dictature est en place - Trump contre Kim Jong-Un

Spécial présidentielles  : Pourquoi nous, économistes, soutenons Fillon - Fillon - Macron : comparaisons

Lu pour vous  : Sur le site libres.org : veille de campagne

Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...