Commandez

Jacques Garello l www.libres.org

Lettre ouverte aux retraités actuels et futurs, cet opuscule est un véritable condensé de tout ce que Jacques Garello a écrit sur le sujet. A lire absolument si vous vous interrogez sur le futur du système des retraites par répartition.

130 pages, 12€

Bulletin de commande

Portait

Le monétarisme de l’école de Chicago

« L’anti-Keynes » : ainsi a-t-on qualifié Milton Friedman, bien que Keynes ait été contesté dès les années 1930 par l’école autrichienne.

Lire la suite...
INTERVIEWS EXCLUSIVES PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jacques Garello   
Lundi, 22 Novembre 2010 01:00
 Interviews l www.libres.org

La rédaction de La Nouvelle Lettre a eu le privilège d’obtenir de certains ministres de la nouvelle équipe des interviews tout à fait passionnantes. Nous sommes heureux de voir que le nouveau ministère est à l’écoute des libéraux et les nouvelles orientations sont encourageantes. Il est donc justifié, comme l’a dit Madame Lagarde, de parler d’un virage à 360 °, ou dit-elle encore,  d’un ministère révolutionnaire. 

Interview de Monsieur Xavier Bertrand, Ministre du travail, de l’emploi, etc…

La création d’emplois en France est bloquée par deux verrous. D’une part le droit du travail, et l’impossibilité d’embaucher et de licencier sans problème, d’autre part le poids des charges sociales. Sur le premier point j’entends aligner notre législation sur les mesures prises en Allemagne (avec les quatre lois Hartz) concernant la flexibilité de l’emploi : liberté totale de contracter aux conditions de durée, de salaires acceptées par les deux parties, exonération fiscale pour des minijobs ou midijobs (travail précaire ou temporaire), réduction des indemnités de chômage à un an. Les mesures prises en Angleterre pourraient aussi m’inspirer : travail gratuit obligatoire pour les chômeurs de longue durée indemnisés. S’agissant maintenant des charges, j’ai bien conscience qu’elles sont démesurées et nous valent neuf point d’écart avec nos concurrents allemands. Cela est dû au monopole de la Sécurité Sociale, et aux gaspillages de l’assurance maladie et du système de retraites.

Je reconnais m’être trompé lorsque, en ma qualité de secrétaire général de l’UMP, j’ai fait l’apologie de la retraite par répartition alors qu’il s’agit d’une formule explosive et injuste. Les régimes spéciaux doivent être supprimés, mais surtout des doses importantes de retraite par capitalisation doivent être progressivement introduites pour assurer la transition vers la totale disparition de la répartition, dans environ une génération.

 Interview de Monsieur Luc Chatel, Ministre de l’Education Nationale

Notre système éducatif est explosif, et comme l’a dit l’un de mes prédécesseurs il faut « dégraisser le mammouth ». La suppression de postes n’est pas la seule solution, bien qu’elle soit nécessaire compte tenu de la quantité de jeunes scolarisés. Je mise surtout sur la concurrence entre établissements : la suppression de la carte scolaire doit être réelle, et l’enseignement libre doit réellement être libéré, avec la possibilité d’ouvrir des classes, et le libre choix des maîtres et des programmes. Je reviendrai sur la directive que j’ai signé tendant à aligner le nombre de postes du privé sur celui du public, car je comprends bien que les familles doivent trouver l’établissement de leur choix, et se tourner vers l’école privée quand elle leur paraît de meilleure qualité que l’école publique. J’offrirai aussi aux établissements du public la possibilité d’acquérir leur pleine autonomie. J’instaurerai le chèque scolaire pour permettre aux familles les plus modestes d’envoyer leurs enfants dans des établissements de qualité, plus sélectifs mais plus onéreux. Le principe des programmes nationaux sera aboli, et je veillerai en particulier à ce que l’enseignement de l’économie ne procède plus de la désinformation comme aujourd’hui. Enfin la scolarité obligatoire jusqu’à 16 ans sera remise en cause pour des adolescents qui désirent entrer en apprentissage d’un métier dans une entreprise qui les forme. Le projet de contrat de premier emploi (CPE) sera repris suivant des modalités alliant flexibilité et responsabilité. 

Interview de Madame Christine Lagarde, Ministre de l’Economie et des Finances

Je pense que la meilleure façon de relancer l’économie est d’abaisser les taux d’imposition. Je veux supprimer la progressivité de l’impôt et nous rapprocher d’un système de flat tax (taux unique quelle que soit l’assiette). J’allègerai les impôts sur le capital, ses revenus, et ses plus-values, parce que le capital est indispensable à la croissance des entreprises et à la création d’emplois. Nous diminuerons les dépenses publiques par la réduction drastique du nombre de fonctionnaires, rendue possible par la privatisation d’un certain nombre de services publics et d’entreprises publiques. Les participations de l’Etat dans les grandes sociétés seront vendues, et le fonds souverain sera supprimé. Je rétablirai ainsi le crédit international de l’Etat français de façon à gérer la dette avec une certaine marge de manœuvre, sachant très bien que la dette ne pourra s’effacer que dans le moyen terme, grâce à une croissance soutenue. Je me charge d’assister le Président Sarkozy à la tête du G20 pour obtenir des pays concernés l’abandon des pratiques protectionnistes, et pour favoriser des systèmes de paiements internationaux qui échappent à l’intervention des Banques Centrales.  

Interview de Madame NKM, ministre de l’écologie.

Je ne peux rien vous dire pour l’instant, il faut que je demande à Jean Louis Borloo s’il accepterait de diriger un Grenelle III.  

Chers lecteurs de la Nouvelle Lettre, vous percevez le virage à 360° pris par ce nouveau ministère. Ces propos sont pleins de bon sens et courageux. La seule chose qui me dérange quelque peu  c’est que j’ai mal compris ce qu’était un virage à 360° : en géométrie il s’agit bien de revenir au point de départ, n’est-ce pas ?

 

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1333 du 12 septembre 2017


Editorial : Pourquoi les Français n’aiment pas les réformes

Connaissance du libéralisme : Le renard libre dans le poulailler libre - La loi, la liberté et le droit - Droit,morale et religion

Avis à nos lecteurs : 8ème Week end de la Liberté


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...