Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

 

D’Aristote à René Girard, ils ont abordé les thèmes de l’éternel humain : la nature de l’homme, son destin, sa conscience, la liberté, le pouvoir, la religion, la vie, la vérité, etc. Dans une société où le paraître l’emporte largement sur l’être, se rapprocher des philosophes nous aide à retrouver ce qui importe à long terme, ce qui est le fond de notre humanité et ce qui donne valeur à notre liberté.

64 pages, 30 portraits, 5€

Bulletin de commande

 

Portait

La route de la servitude

En décembre 1943 Hayek écrit à Londres un ouvrage qui porte ce titre. En 1945, ce livre lui vaudra la célébrité :

Lire la suite...
RECONSTRUIRE L’EQUIPE DE FRANCE PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jacques Garello   
Lundi, 28 Juin 2010 01:00
 Coaching sportif l www.libres.org

Laurent Blanc aura beaucoup à faire pour effacer dans le public le souvenir de ces nuls, prétentieux, contestataires et gavés appelés « Bleus ». Mais la mésaventure d’Afrique du Sud aura au moins rappelé : d’une part qu’il n’y a pas d’exception française, et que la discipline sportive s’impose à tous les compétiteurs, d’autre part qu’il y a un moment où il faut remettre en cause et les hommes et les stratégies.

Nicolas Sarkozy devrait en faire son profit. La composition de son équipe n’est guère plus attractive que celle qu’avait arrêtée Raymond Domenech. Il y a de nombreux nuls, dont on se demande s’ils ont leur place dans un gouvernement. Il y a de grands joueurs et joueuses prétentieux qui croient mener l’Europe et le monde à leur gré. Il y a les contestataires, dont on se demande pour quelle France ils roulent : verte, rouge ? Il y a les gavés, qui roulent pour eux-mêmes depuis bien longtemps. Je ne cite pas de nom, car vous aurez facilement reconnu les Abidal, Ribery, Evra et Henry qui ont rang de ministres ou secrétaires d’Etat. Le staff du sélectionneur n’est pas triste non plus, et ici je peux citer sans crainte Gaino, Guéant, Hulot ou Attali. Depuis trois ans, ils ont tout faux, mais ils sont toujours en place.

Le Président en a sans doute conscience, car il cherche visiblement à faire entrer dans l’équipe quelques talents nouveaux. Mais aller chercher Bayrou, c’est vouloir reprendre Anelka.  

Comme pour Laurent Blanc, c’est davantage une nouvelle méthode qu’il faut rechercher, les hommes n’étant là que pour mettre en œuvre une stratégie. Au lendemain de ce qui est passé pour un désastre national, le journal La Tribune a proposé une analyse saisissante : au Mondial nous avons vécu une crise bien française. Nous avons accumulé les travers ordinaires de notre société : la difficile réforme des instances dirigeantes, des salaires élevés pour des performances médiocres, l’action brouillonne du monde politique. J’ajouterais volontiers à la liste la prétention d’être des modèles pour le reste du monde.  

Aujourd’hui, de même que les héros du ballon rond sont déchus et attirent moqueries et réprobations, les rodomontades de nos équipes politiques sonnent mal, et les hommes de l’Etat Providence, y compris le sélectionneur lui-même, perdent tout crédit. 

Il n’est pas jusqu’à l’épisode de la grève pour offrir un parallèle saisissant entre mondial et national. Notre pays peut s’enorgueillir d’être le champion du monde de la grève. Nous parvenons à faire pénétrer le « droit de grève » jusque sur les pelouses du Mondial. Mais nous avions déjà la particularité d’accorder le droit de grève à nos footballeurs du service public. Et nous savons qu’en France tout finit non pas par des chansons (autre leurre de notre chauvinisme) mais par des grèves. Inutile de parler de dialogue, de débat : tout devient conflit, et notre société est celle de l’affrontement permanent, de la lutte des classes et, déjà, de la lutte des races. Mais les gens bien informés disent qu’au sein de l’équipe de France aussi l’esprit de conflit l’emportait sur l’esprit d’équipe. 

Quand nous avions créé en 1977 le groupe des Nouveaux Economistes, la mode était à « la grande lessive des idées ». La Nouvelle Economie faisait écho à la Nouvelle Philosophie, BHL, Glucksman, Nemo et Benoit avaient envoyé Sartre au rencart, comme nous avions relégué Keynes et le plan aux oubliettes. En même temps apparaissaient les Nouveaux Papes, sortant du Vatican pour porter leur message dans le monde entier, ou encore la Nouvelle Cuisine, faite de senteurs et d’appareils nouveaux.

Il serait bien temps de faire à nouveau la grande lessive. Remettre l’Etat et la société politique à leur place – qu’ils ne tiennent plus parce que trop occupés à se mêler de ce que nous ferions très bien sans eux. Restaurer l’état de droit, et y soumettre les gouvernants. Réhabiliter l’entrepreneur et l’entreprise. Respecter la propriété, éliminer les règlements et impôts spoliateurs. Avoir des enseignants qui enseignent, une protection sociale qui protège, des magistrats qui rendent la justice.  

Ce ne sont donc pas les seuls joueurs qu’il faut renvoyer, c’est la stratégie qu’il faut changer du tout au tout. Par rapport au nouveau 4-4-2 qu’il faudrait mettre en œuvre, on mesure la timidité des mesures actuelles qui n’ont d’autre but que de temporiser et de communiquer. L’essentiel est de se focaliser sur le prochain match, et on en oublie que l’on participe à une compétition longue et difficile, et que nous avons des concurrents qui, eux, ont compris ou commencent à comprendre l’importance de mutations profondes.  

On a reproché aux bleus de vivre dans une tour d’ivoire (tapissée de dorures). Les Bleus ne symboliseraient-ils pas la France autiste ? Incapable de comprendre son environnement, soumise à des accès de violence, et finalement réduite au silence ? 

Sans doute faut-il prendre quelque recul par rapport aux désastres présents, que ce soit dans les stades, dans la rue ou dans les palais officiels. Le calendrier incite tout le monde à prendre bientôt du repos et des vacances, nécessaires après les secousses. Je vais m’obliger à mon tour à vous abandonner pendant deux mois, comme à l’habitude, pour reconstituer des forces qui me seront bien utiles quand notre sélectionneur national fera appel à moi – sans doute pour meubler le banc de touche, car dans la nouvelle équipe de France on ne verra sans doute pas beaucoup de libéraux, ce serait pourtant nécessaire. On peut toujours rêver, sur le sable ou au sommet des monts. Préparez-vous, vous aussi, à entrer sur le terrain.

 

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1337 du 14 octobre 2017

Editorial : L'école de la République
Actualité
:
Une grève tout à fait logique - L’avenir est-il à la confédération ?  - La discussion du budget 2018 est en marche
Connaissance du libéralisme :
Liberté et droit, la synthèse
Lu pour Vous


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...