Commandez

Catalogue de la SEFEL l www.libres.org

Lettre hebdomadaire (40 numéros) qui est dans sa 31ème année : c’est le commentaire libéral de l’actualité économique, sociale et politique, en toute indépendance. C’est aussi une source d’information sur les idées de la liberté dans le monde entier. Editorial de Jacques Garello, chronique de conjoncture de Jean Yves Naudet, rubriques d’actualité, revue des livres, dossiers.

8 pages, Abonnement électronique (format pdf) 40 € (40 numéros par an)

Bulletin d'abonnement

Portait

La modernité de Bastiat

Les tout derniers développements de la science économique se trouvent entières dans l’œuvre de Bastiat : il a été précurseur de l’école du « public choice » (Buchanan), de l’analyse des institutions (Hayek), de la théorie des droits de propriété (Alchian, Demsetz).

Lire la suite...
DES PROJETS POUR LES PROCHAINS MOIS PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jacques Garello   
Lundi, 03 Novembre 2008 01:00
 Chantecler

Je profite de l’actualité politique et économique pour vous adresser personnellement, chers amis lecteurs, une lettre d’un style différent de mes éditoriaux habituels.

L’actualité politique est celle de l’attente. Nous sommes dans l’attente des élections américaines, mais plus encore de ce qui va suivre. Je vous l’ai déjà dit : nous devons nous préparer à affronter une nouvelle ère Roosevelt, dramatique pour les Etats-Unis mais aussi pour le monde entier – en espérant qu’elle soit écourtée pour cause de mondialisation. Nous sommes aussi dans l’attente de ces sommets mondiaux, qui excitent tellement notre Président et nos médias, mais dont l’issue ne peut  être qu’insignifiante ou malfaisante.

L’actualité économique est aussi celle de l’attente. Toujours grâce à la mondialisation, les affaires vont reprendre, la seule incertitude est dans les délais : quelques mois, un an ou deux ? Je redis la confiance que l’on peut et que l’on doit avoir dans le libre échange et la libre entreprise. Ce n’est pas un acte de foi mais un fait scientifique : il n’y a d’autre alternative que le marché ou la ruine (souvent assortie à la guerre). Je souhaite sincèrement que les milliers d’entrepreneurs, de travailleurs et d’épargnants qui n’y sont pour rien puissent sortir de l’épreuve sans dommage majeur. Hélas les discours des ignorants et des malveillants leur auront caché la vérité : c’est la politique qui a été à l’origine de leurs difficultés. Il y a de fortes chances pour que les mêmes s’arrogent le mérite d’une « sortie de crise » si jamais elle devait advenir prochainement : tels Chantecler, ce coq gaulois qui croit faire lever le soleil (l’image est de Jacques Rueff – à propos du Commissariat au Plan). S’il peut y avoir « sortie de crise », ce ne peut être que par le marché : on lui aura attribué à tort la crise elle-même, on essaiera de le priver de sa revanche. 

Je voudrais donc profiter de l’actualité pour mettre une note d’espoir et d’harmonie dans ce climat délétère et discordant, en vous disant ce que les libéraux pourront faire dans les prochains mois. La crise n’a pas sonné le tocsin de l’ultra libéralisme – trop vite enterré –  elle a au contraire carillonné la renaissance des idées de la liberté. Vous verrez comment très vite les réalités reprendront leurs droits. Et l’on se tournera vers ces recettes éprouvées que l’on appelle initiative, créativité, libre choix, responsabilité, réussite, éducation, moralité, charité, subsidiarité.

Dans cette croisade du renouveau, les nombreux cercles et instituts qui oeuvrent pour la liberté auront un rôle déterminant : expliquer et montrer le chemin du bon sens. Pour sa part, l’ALEPS se propose de développer prochainement quelques projets majeurs :

- dès le 2 décembre, en partenariat avec l’IREF et Contribuables Associés, la présentation du second volume de la trilogie que j’ai préparée avec Georges Lane sur le futur des retraites.

- dès janvier et février prochains, une série d’évènements et de publications sur le thème de « Marché et moralité », car à nos yeux la vraie crise est celle des valeurs morales qui fondent une société de libertés, et le marché, comme l’entreprise, a une dimension éthique ;

- tout au long de l’année, la multiplication des instruments de communication sur les réalités du marché, de l’emploi et des finances ; il faut vaincre l’ignorance économique entretenue par les médias et distillée par l’Education Nationale ;

- à l’été prochain, et à Aix, le colloque traditionnel sur l’éthique économique organisé par mon collègue et ami Jean Yves Naudet , et une université d’été sur le même thème.

- enfin nous aurons l’occasion de fêter en 2009 le numéro 1.000 de cette Nouvelle Lettre, et le franchissement du seuil de 5.000 visites par jour de notre site www.libres.org, ainsi que les quarante ans du bulletin trimestriel « Liberté Economique et Progrès Social ». 

Bien évidemment, l’ALEPS s’associera volontiers à toutes autres initiatives prises par des libéraux, avec le souci de diffuser la version la plus pure et la plus stimulante du libéralisme (c’est pourquoi je revendique désormais la qualité d’ultralibéral).

Reste cependant un détail. Les libéraux s’interdisent d’utiliser l’argent public, argent volé véhicule de corruption. Les libéraux n’ont pas accès aux médias entièrement acquis (à quelques très rares exceptions) à la pensée unique. Ils ne peuvent compter que sur le soutien financier et intellectuel de leurs amis.

Je lance donc une nouvelle fois un appel à des adhésions à l’ALEPS et à des abonnements à  cette Lettre. Beaucoup d’entre vous photocopient la lettre pour la mieux diffuser. Bravo. Les réabonnements marquent votre fidélité. Bravo. Mais il serait bon aussi de nous donner les moyens de nos projets. Merci.

Je vous avais dit que cette lettre était personnelle. En effet le renouveau libéral ne peut être que le fruit d’un engagement personnel. Vous savez compter sur le mien…

 

Le site www.libres.org vous offre un procédé commode (carte bleue) de participer aux projets de l’ALEPS. Différemment les participations sont adressées au 35, Av. Mac Mahon 75017

 

 

Nouvelle Lettre de la semaine


Au sommaire du n°1333 du 12 septembre 2017


Editorial : Pourquoi les Français n’aiment pas les réformes

Connaissance du libéralisme : Le renard libre dans le poulailler libre - La loi, la liberté et le droit - Droit,morale et religion

Avis à nos lecteurs : 8ème Week end de la Liberté


Acheter le numéro

Revue des Livres

Jacques De Guenin

Œuvres complètes de Bastiat

Le livre à lire cette semaine n’est pas celui d...

Pascal Salin

FREDERIC BASTIAT PERE DE LA SCIENCE ECONOMIQUE MOD...

Vous pourrez tomber à votre tour sous le charme d...